LA PREMIÈRE CONVENTION INTERNATIONALE VIRTUELLE

Lorsque le président Mark Maloney choisit il y a 18 mois comme devise « Le Rotary connecte le monde », il était loin d’imaginer que le dernier tiers de son mandat se vivrait par visioconférence. La pandémie de Covid-19 a en effet obligé de recourir à cette technologie pour toute réunion rotarienne, dont la plus importante : la convention internationale. Afin de pallier l’annulation de la convention prévue à Honolulu, le monde rotarien est invité à suivre du 20 au 26 juin sa première Convention virtuelle. TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Image LA PREMIÈRE CONVENTION INTERNATIONALE VIRTUELLE

Assister à la Convention de Honolulu sans se rendre à Hawaï est une prouesse qui se réalise grâce à l’imagination des organisateurs qui ont su, en moins de trois mois, monter cet événement inédit et donner vie à l’esprit d’Aloha qui devait régner sur cette convention, en référence à l'attitude bienveillante et amicale pour laquelle les îles de Hawaï sont si connues. Chacun peut constater l’impressionnante logistique du Rotary International qui permet d’assister à un événement où la technologie s’est montrée sans faille. Tout participant peut visionner les séances plénières, visiter la Maison de l'amitié, assister aux ateliers en utilisant au choix un logiciel et des services fournis par by Brandlive, Expocad, LiveChat, YouTube, Zoom et Interprefy. Du grand professionnalisme ! Les Rotariens du monde avaient été préalablement avisés des modalités d’inscription en ligne, via le site internet du Rotary International. Il s’agit de la première convention sans frais d’inscription, malgré les coûts évidents d’organisation, ne serait-ce que les traductions des interventions en huit langues et les milliers d’heures de préparation par un personnel qualifié. Cette gratuité a pour volonté d’encourager un maximum de personnes à assister à cette grande première, mais aussi de montrer que le Rotary fait face à l’adversité pendant cette crise sanitaire d’une ampleur inédite.

 

 

125 000 vues en une séance plénière

 

Cette convention virtuelle compte seulement deux séances plénières, contre quatre lors d’une convention traditionnelle. Les interventions sont en effet plus réduites qu’à l’accoutumée, et les intermèdes musicaux ou artistiques particulièrement restreints, mais toujours de grande qualité. La première séance plénière, celle du samedi, fait l’objet de plus de 125 000 vues, dont 3 000 par des francophones ; il s’agit d’un chiffre très encourageant dans la mesure où 20 000 personnes « seulement » étaient inscrites pour se déplacer à Honolulu ! Étrangeté d’une convention virtuelle, cette convention dite « d’Honolulu » se déroule à l’heure d’Evanston, siège du Rotary International, près de Chicago.

 

 

L’action contre la pandémie très présentes dans les interventions

 

Les deux séances plénières sont animées par Mark Wright, un présentateur connu de télévision, membre du Rotary club Seattle. On reconnaît bien la façon très américaine d’insuffler de l’enthousiasme au cours d’un véritable « show » qui met en valeur les efforts des Rotariens pour un monde meilleur. La réaction des Rotariens contre la pandémie et ses effets est mise en valeur au cours d’un tour du monde ; des témoignages très variés expliquent l’ingéniosité et l’implication de Rotariens, à l’instar de ceux du Sri Lanka qui convainquent des fabricants de vêtement de reconvertir provisoirement leurs usines pour produire des protections anti-Covid. Ces blouses, sur-blouses, charlottes et masques sont fabriqués en un temps record et exportés dans le monde qui en manque tant. Cet exemple est expliqué par le nouveau président de la Fondation Rotary, Ravi Ravindran, qui est membre du Rotary club Colombo et fut président du Rotary International il y a quatre ans.

Une journaliste new-yorkaise interroge à tour de rôle des Rotariens d’Italie, des États-Unis, du Kenya ou du Honduras sur ce qui a été fait dans le cadre de la pandémie : chacun apporte son témoignage, tel un journal télévisé…entièrement dédié au Rotary. Pas un instant de vide, aucune coupure, tout s’enchaîne !

 

 

L’environnement hissé au rang de 7e axe stratégique

 

Le Rotary ne se contente pas de s’adapter à l’actualité, il l’a souvent précédée, notamment en matière de défense de l’environnement. Les administrateurs du Rotary International et de la Fondation Rotary viennent d’ajouter un nouvel axe stratégique d’action, en faveur de l'environnement. La création d'un axe stratégique distinct fournit aux Rotariens davantage de moyens pour avoir un impact positif. Les demandes de subvention mondiale pour des actions en faveur de ce nouvel axe stratégique pourront être déposées dès le 1er juillet 2021. Plus d'informations sur le nouvel axe stratégique pour l'environnement seront bientôt annoncées, Rotary Mag en fera part aussitôt.

 

 

Les 75 ans de l’ONU célébrés

 

L’intervention du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, rappelle l’influence qu’a eue le Rotary lors de la création de l’Organisation des nations unies. En effet, une délégation de Rotariens, dont deux anciens présidents du Rotary International, avait très activement participé aux travaux qui débouchèrent en 1945 à San Francisco sur la fondation de l’ONU. Antonio Guterres souligne à plusieurs reprises les actions rotariennes réalisées en partenariat avec l’ONU et ses agences, en particulier en faveur de l’éradication de la polio. Il insiste sur la vision commune du Rotary et de l’ONU : créer les conditions indispensables pour garantir la paix.

 

 

Des ateliers interactfs…poursuivis en juillet

 

Même en situation virtuelle, les participants ne sont pas certains de trouver de la place pour assister à des ateliers thématiques ! On pouvait penser que l’un des avantages d’une réunion virtuelle par rapport à une rencontre en salle était de pouvoir repousser les murs…Les organisateurs ont en effet demandé aux personnes de s’inscrire préalablement car l'intérêt pour certains ateliers peut dépasser la capacité de la plateforme numérique. C’est notamment le cas pour l’atelier « utiliser des outils en ligne pour impliquer les membres » !

Parmi les ateliers proposés, « développer le Rotary grâce à de nouveaux types de clubs » et « comment lancer et gérer des actions de microfinance » font l’objet de moult discussions, chacun pouvant transmettre sa question ou une réflexion.

Des échanges avec le président élu du Rotary International sont réalisés au cours d’un atelier appelé « café avec Shekhar », réservé aux gouverneurs et présidents de clubs 2021-2022 ; un moyen de faire connaissance avec le prochain président du Rotary International à partir de chez soi… et parfois en pleine nuit pour certains ! Un forum est également proposé aux gouverneurs et présidents de club 2020-2021 où chacun peut exprimer ses idées ou projets, dont beaucoup portent sur le rôle que peuvent jouer les Rotariens pour endiguer la crise économique post-Covid qui se dessine.

L’une des particularités de cette convention 2020 est la poursuite des ateliers pendant tout le mois de juillet. Chaque Rotarien et Rotaractien est convié à s’inscrire pour débattre de thématiques très variées telles que « l’avenir de la formation en ligne », « organiser un Ryla », « la mortalité infantile par diagnostic à distance ». Un atelier apparaît des plus engageants par son intitulé : « vous pouvez vous aussi devenir gouverneur ! » Avis aux amateurs…

Tous ces ateliers (uniquement en anglais) se déroulent du 8 au 31 juillet, suivant le fuseau horaire d’Evanston..  Ils permettent à tous d’approcher au plus près les thèmes abordés et d’échanger avec les animateurs.

 

 

Une Maison de l’amitié virtuelle

 

Les stands de la Maison de l’amitié étaient déjà réservés lorsque fut prise la décision d’annuler la Convention d’Honolulu. Qu’à cela ne tienne ! Les réalisations de clubs, d’amicales rotariennes, de comités inter pays sont consultables jour et nuit sans pour autant parcourir des kilomètres comme c’est le cas lors d’une convention classique. Il est également possible de rencontrer les partenaires du Rotary International tels que ShelterBox qui célèbre ses 20 ans d’existence, et se renseigner sur les ressources proposées par la Fondation Rotary. De même, la technologie offre la possibilité de poser des questions et d’interagir virtuellement avec d'autres membres. Autre innovation de cette année, la Maison de l’amitié reste ouverte jusqu'au 31 juillet. Il n’y a donc aucune excuse pour ne pas la visiter…

 

Un défi de marche très amical

 

Parcourir un kilomètre à pied produit environ 190 grammes de dioxyde de carbone de moins qu'en le faisant en voiture. Afin d’encourager les participants, longtemps confinés à domicile, à entretenir leur santé et à préserver l’environnement en se passant de son véhicule, un défi de marche est lancé, sans frais d’inscription. Il s’agit de calculer les pas que l’ont fait pendant la durée de la Convention grâce à son smartphone. Suivant les performances additionnées au 26 juin à 23h59, des bons de crédit d’Amazon sont remis aux piétons les plus méritants. Ceux qui ont parcouru plus de 50 000 pas se voient offrir leurs frais d’inscriptions pour la prochaine convention qui se tiendra (sans doute) à Taïpei, ou bénéficieront d’une invitation gratuite à l’une des manifestations prévues par le comité hôte de la convention taïwanaise.

 

En route vers Taïpei

 

Les quelques moments de détente, comme les morceaux de musique joués par Aria, quatuor australien d'opéra pop, ou le concert du virtuose hawaïen de ukulélé, Jake Shimbukuro, ne suffisent à remplacer la chaleur d’une convention traditionnelle. Pas plus que la chemise hawaïenne portée à plusieurs reprises par le président Mark Maloney n’a su donner un air polynésien à cette Convention tout à fait inhabituelle.

Gageons que la Convention de 2021 qui se tiendra dans la capitale de Taïwan redonnera le plaisir de se rencontrer « en chair et en os », de partager des moments de joie pleins d’anecdotes, dans le cadre d’une civilisation autre. Comme l’a exprimé Holger Knaack, président 2020-2021 du Rotary International, « la pandémie nous offre de nouvelles opportunités de connaître d’autres personnes, d’aller au-delà des cultures et des générations. » La participation à une Convention présentielle va aussi dans ce sens.

 

 

Visionner cette convention sur You Tube :

 

https://www.youtube.com/watch?v=I5oOMGAfQy4&feature=youtu.be

 

 

 

Les 7 axes stratégiques du Rotary

 

L'environnement devient le 7e axe stratégique qui entre dans les domaines d'actions financés par des subventions mondiales de la Fondation Rotary.

Les autres axes sont :

- Construction de la paix et prévention des conflits

- Prévention et traitement des maladies

- Eau, assainissement et hygiène 

- Santé de la mère et de l’enfant 

- Alphabétisation et éducation de base 

- Développement économique local.

 

Des remises de chartes en mondiovision

 

Même en pleine pandémie mondiale, le Rotary continue de se développer. Les participants de cette Convention virtuelle sont conviés à célébrer la naissance de quatre clubs :

-Rotary club Chungbuk Hyeoksin (Corée du sud)

- Rotary club Almaty International (Kazakhstan)

- Rotary club Silicon Valley for global impact (Californie)

- Rotaract club Woolloongabba (Australie)

 

Dans la même rubrique

Image Jennifer Jones, désignée pour la présidence 2022-2023 du Rotary International

07/08/2020 -

Jennifer Jones, désignée pour la présidence 2022-2023 du Rotary International

La désignation du président du Rotary International a lieu deux années avant sa prise de fonction, par une…

Lire