L’AIDE AUX RÉFUGIÉS UKRAINIENS FÉDÈRE LES ÉNERGIES DES ROTARIENS

La très forte mobilisation des Rotary clubs en faveur des populations victimes de la guerre en Ukraine se traduit par une coordination des moyens afin de rationaliser les efforts de chacun. Alors que l’intervention dans l’urgence apporte de palpables résultats, se dessinent des réflexions pour aider par la suite le pays à se relever du conflit.

Image L’AIDE AUX RÉFUGIÉS UKRAINIENS FÉDÈRE LES ÉNERGIES DES ROTARIENS

Lors de toute tragédie, qu’elle soit d’origine naturelle ou humaine, les Rotariens font preuve d’un élan de générosité qui s’appuie sur les relations internationales qu’ils entretiennent en permanence, ainsi que sur le professionnalisme de ses membres issus de très divers secteurs économiques. Explosion du port de Beyrouth ou séisme à Haïti hier, guerre en Ukraine aujourd’hui, les Rotariens interviennent dans toutes les régions du monde. Comme l’avait rappelé le numéro d’août 2021  de Rotary Mag (n° 816), le Rotary a pris racine en Ukraine en 1991 et s’est développé grâce à l’intervention de Rotariens d’Alsace et de Lorraine, sous la houlette de l’ancien gouverneur Léon Laugel. Une proximité historique qui renforce l’amitié franco-ukrainienne à travers l’action rotarienne.

 

Les districts de France coordonnent pour agir

Dans les heures qui ont suivi le déclenchement du conflit, les gouverneurs des 18 districts de France ont parlé d’une même voix, invitant les Rotariens et leurs clubs à concentrer leurs efforts sur deux points essentiels : le recensement des familles prêtes à accueillir des réfugiés, et des collectes de fonds sur des comptes de districts dédiés. Mi-avril, environ 500 000 € sont d’ores et déjà versés sur ces comptes. En effet, afin d’éviter une trop grande dispersion des actions locales, souvent matérialisées par des envois de produits qui ne correspondent pas toujours aux besoins des populations et aux endroits voulus, une coordination nationale est préférable, ce que permet l’organisation du Rotary. L’aide centralisée par les 18 districts de France est en grande partie utilisée par les Comités interpays présents en Europe centrale.

 

Les Comités interpays apportent leur expertise

Les CIP France-Ukraine, France-Pologne et France-Roumanie-Moldavie apparaissent en effet les mieux à même pour agir sur place, disposant depuis longtemps de correspondants Rotariens fréquemment rencontrés. Les besoins exprimés par les CIP s’orientent vers l’aide aux Rotary clubs d’Ukraine qui fonctionnent toujours, ainsi qu’au soutien aux réfugiés qui transitent par la Pologne, la Roumanie et la Moldavie. Cette aide centralisée se concrétise notamment par l'achat de médicaments par des Rotary clubs polonais sur place. « Le CIP France-Pologne a dû traduire en polonais de nombreux médicaments collectés en France car les explications en français ne sont pas compréhensibles par la plupart des réfugiés » explique Marguerite Scyz, présidente de la section française de ce CIP. Un travail de bénédictins qui montre l’intérêt d’acheter les médicaments sur place. Xavier Pacaud, président du CIP France-Ukraine, s’est rendu à Zamosc (Pologne) à bord d’un autocar affrété par des Rotary clubs du Mans.  « Nous ramenons, après avoir étudié leur dossier, 53 personnes ukrainiennes, certaines portant des pathologies assez lourdes. Ces réfugiés sont accueillis par des familles de la Sarthe mise en relation par le Comité interpays France-Ukraine et des Rotariens du département » précise Xavier Pacaud. Le CIP France-Roumanie-Moldavie est le troisième Comité interpays particulièrement impliqué par cette crise. Son aide se manifeste en particulier « par des achats de lits d’appoint, achetés en Moldavie sous le contrôle de Rotariens de Chisinau afin d’éviter des frais de transport et des formalités douanières » commente son président Guy Cahané.

Un 4e Comité interpays a tenu à apporter son concours à cette solidarité internationale : la section française du CIP France-Russie a décidé, au cours de son assemblée générale, de faire don de ses contributions annuelles au CIP France-Ukraine pour soutenir ses actions. Un geste fort en symbole qui montre que le Rotary transcende les intérêts des nations.  

 

ShelterBox, un savoir-faire rotarien

ShelterBox, organisation partenaire du Rotary International, est spécialisé dans l’aide d’urgence aux populations victimes de catastrophe. Il intervient rapidement grâce à une logistique parfaitement huilée et un personnel habitué aux situations de crise. Très vite, des Shelterkits (nécessaire du quotidien pour une famille) ont été distribués sur les points de passage aux frontières, dans les centres de réfugiés et au profit des populations en Ukraine qui n’ont pas quitté leur logement malgré les destructions.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec d'autres organisations pour nous assurer qu'ensemble nous aidons le plus grand nombre de personnes possible » commente Michel Monteau, président de ShelterBox France. Il précise que des matelas sont distribués dans des haltes provisoires telles que les écoles, les églises et les centres sportifs dans l'ouest de l'Ukraine. Les personnes qui ont fui leur maison ont ainsi un endroit où dormir et se réchauffer. La présidente du Rotary e-club Moldavie International, Luminita Gavrilulta, a présenté l'équipe de ShelterBox  au ministre moldave du travail et de la protection sociale et l'a mise en contact avec ses amis rotariens de toute la Moldavie. Les Rotariens de ce pays aident ShelterBox dans sa mission, en particulier en donnant des informations sur les besoins urgents.

 

Le Rotary club francophone Kiev Balzac, un relais pour agir

Créé il y a près de 10 ans, le Rotary club Balzac est formé d’une vingtaine de membres qui sont pour moitié des expatriés et des Ukrainiens qui pratiquent la langue française. Le président Volodymyr Pylypenko annonce avoir déménagé le siège du club à l'Hôtel de ville de Novovolynsk, commune ukrainienne située à 25 km de la frontière polonaise. « La localisation de la ville permet d'organiser un hub logistique entre la réception et l'envoi de biens humanitaires reçus d'Europe, dont de France, vers des villes bombardées » explique Volodymyr Pylypenko. Le Rotary club Kiev Balzac communique, par la voie du CIP France-Ukraine, avec les Rotary clubs français, sur l'envoi de réfugiés accueillis dans des familles françaises. Il estime, en date du 12 avril « qu’environ 250 Ukrainiens ont trouvé refuge dans des familles en France grâce à des initiatives rotariennes.  Avec le soutien de Rotariens de France , nous avons récolté des fonds pour l'achat d’ambulances et d'importants équipements médicaux, et créer un système permanent d'envoi de médicaments, de nourriture, de vêtements, de générateurs, et bien plus encore pour différentes parties de l'Ukraine.»

 

Des Rotariens vont à la rencontrer des réfugiés

Des membres de Rotary clubs de France se rendent, essentiellement en Pologne, pour apporter vivres et produits, avant de revenir chez eux avec des familles ukrainiennes. « Nous avons aperçu de près la misère des gens » témoignent quatre membres du Rotary club Crest Vallée de la Drôme qui se sont relayés au volant de minibus prêtés par une grande surface et une association de handicapés pour parcourir plus de 2 000 km. Les 12 réfugiés pris sont accueillis dans des familles drômoises, trouvées par les Rotariens ou une association locale d’aide aux réfugiés. 26 autres réfugiés sont accueillis en Haute-Savoie : le convoi mis en place par le Rotary club Chamonix Mont-Blanc a bénéficié du soutien logistique de Rotary clubs d’Ukraine, de Pologne et d’Allemagne tout au long du périple. La solidarité rotarienne dans une crise internationale s’appuie sur le réseau d’amitié très présent dans les différents pays. Au 30 avril, une dizaine de convois ont été organisés vers la Pologne et la Roumanie par les clubs Rotary nîmois, transportant notamment du matériel médical, dont cinq défibrillateurs qui ont été aussitôt distribués à des hôpitaux ukrainiens. Tous les conducteurs sont des Rotariens et des Rotariennes, accueillis en route par des Rotary clubs allemands ou italiens. Une grande partie des produits apportés ont été collectés dans le grand centre commercial de Nîmes. L’action fait la couverture de ce numéro.

 

Les compétences professionnelles réunies

L’un des grands atouts du Rotary est de rassembler des responsables de multiples horizons professionnels. Cet avantage est utilisé pour cette crise de grande ampleur. L’un des membres du Rotary club Cahors dispose d’une flotte d’autocars et met à disposition plusieurs de ses véhicules de transport en commun. Remplis de produits offerts par les Rotariens, ces autocars reviennent avec des réfugiés regroupés en Roumanie. Le chef d’entreprise explique qu’il a pu « monter cette opération en quelques jours, notamment grâce à mes contacts personnels dans cette région de l’Europe ». Au Rotary club Narbonne, l’un des membres est responsable d’une entreprise de transport-déménagement ; devant recevoir une livraison de meubles en provenance de Pologne, il a organisé le retour du camion chargé de 30 palettes de produits de première nécessité pour des familles ukrainiennes. En Haute-Marne, plusieurs familles ont bénéficié d’un séjour dans un hôtel dirigé par un Rotarien. Les compétences linguistiques et les proximités culturelles sont aussi mises à profit, telle cette membre du Rotary club Thionville Malbrouck d’origine polonaise qui confirme les affirmations des Rotariens de Pologne et apporte des éclairages sur certaines situations : « les réfugiés ne veulent pas quitter la Pologne afin de ne pas trop s’éloigner, mais aussi pour des motifs d’ordre culturel, ou parce qu’ils ont peur ».

 

Des Rotaractiens très impliqués

Iryna Bushmina, Rotaractienne à Kiev, a quitté en voiture sa ville dans les premières heures de la guerre avec sa sœur et son neveu de trois mois. « Nous avons mis cinq jours avant d’arriver à Vienne (Autriche). À trois reprises, nous avons passé la nuit dans des pays différents. Il ne s’agissait pas d’hôtels mais de maisons de membres du Rotary et du Rotaract. J’avais l’habitude de dire que le Rotary International est une grande famille, maintenant j’en suis convaincue. C’est une famille qui vous vient en aide. Ce sont plus que de belles paroles pour moi, c’est la réalité ». Iryna était en voiture quand elle eut l’idée de mobiliser le Rotaract d’Europe. « Ma sœur conduisait et j’ai commencé à écrire sur tous les forums que je connaissais où il y avait des Rotaractiens pour leur parler de la situation en Ukraine. Beaucoup ont répondu instantanément. Différents groupes ont ensuite été créés. Il ne s’agissait pas de projets parfaitement réfléchis, mais ils ont cependant commencé à fonctionner dès le premier jour ».

Les Rotaractiens d’Europe ont réagi très rapidement et entrepris des actions pour aider, au départ, des Rotariens et Rotaractiens d’Ukraine à trouver un logement à l’étranger. « Aujourd’hui, l’action a pris de l’ampleur et nous aidons de nombreux Ukrainiens à trouver un nouveau foyer. Nous avons ainsi trouvé plus de 2 000 familles d’accueil pour recevoir des réfugiés ». Plus de 100 Rotaractiens composent l’équipe internationale qui fait preuve d’une grande réactivité.

 

L’intervention de la famille rotarienne en Ukraine, où agissent de très nombreuses associations, se distingue de celles-ci par une vision sur le long terme. Sitôt passée la réaction émotionnelle illustrée par l’aide d’urgence, se dessine des perspectives sur la durée. Quand les conditions de paix seront retrouvées, les Rotariens du monde, souvent appuyés par la Fondation Rotary, pourront entreprendre des projets pour aider le pays à se reconstruire. L’aide au redémarrage de petites entreprises sera l’un des axes d’action ; les Rotariens de France, à l’origine de la naissance du Rotary en Ukraine, seront parties prenantes pour le redressement du pays.

Vidéo:

https://we.tl/t-EABZpBbuxf

 

Un district, deux pays

Les 60 clubs d’Ukraine qui rassemble 1070 Rotariens (+30% depuis cinq ans) font partie du district 2232 qui comprend également les 4 clubs de Biélorussie. Les clubs de Pologne ont été détachés de ce district en 2016 pour former un district autonome.

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON.

 

J’accueille une famille ukrainienne, les étapes à ne pas rater

 

Message de prévention à l’usage des hôtes

Afin d’éviter toute recherche intempestive ou malveillante, il convient de ne pas fournir l’identité de vos invités. Il est préférable de s’enquérir des coordonnées du demandeur et de les transmettre à votre invité qui jugera de l’opportunité de le contacter.

 

Après les avoir reçus, et laissés se remettre de leurs émotions, il est essentiel de se mettre en conformité, le plus rapidement possible.

 

Documents administratifs

Ils doivent se rendre, accompagnés des membres de leur famille, à la préfecture du département du lieu de leur hébergement, pour déclarer leur arrivée. En fonction de la qualité de leur passeport, les instructions précises seront données. Ils obtiendront une autorisation provisoire de séjour  (APS) estampillée « protection temporaire »

 

Aide

L’allocation pour demandeurs d’asile (ADA) : la délivrance de l’APS «  protection temporaire  »leur permettra de bénéficier d’une aide financière, dont le montant sera calculé en fonction de la composition familiale. Cette allocation est versée à terme échu sur une carte  qui  permet d’effectuer des paiements chez les commerçants (mais pas de retrait). La Préfecture donnera un rendez-vous pour la retirer auprès de l’Office français de l’immigration.

 

Santé

L’APS permet la prise en charge intégrale des frais de santé des différents praticiens, ainsi que d’un accompagnement psychologique.

En cas d’urgence avant d’avoir obtenu le document APS, se rendre à l’hôpital le plus proche avec les papiers d’identité.

 

Hébergement

Il peut être utile d’établir un bail de 6 mois à titre gratuit, ceci permet de sécuriser le bien pour le propriétaire (état des lieux) ainsi que pour les invités ukrainiens qui ont ainsi une adresse valide. L’eau, le gaz et l’électricité sont, en principe, pris en charge par le propriétaire.

Il faut se rapprocher de votre assureur afin de valider la conformité de votre contrat d’assurance par rapport à cette nouvelle situation.

 

Travail

Ils sont autorisés à travailler en France dès l’obtention de leur autorisation provisoire de séjour, sous réserve des règles de la profession choisie.

 

Transports

Pour les bénéficiaires de la protection temporaire, les déplacements en TGV, en TER et dans les transports interurbains sont gratuits.

 

Permis de conduire

S’ils sont titulaires d’une autorisation provisoire de séjour, leur permis de conduire est reconnu aussi longtemps qu’ils séjournent de manière régulière sur le territoire national.

 

Banque

Ils peuvent transférer des fonds par virement d’un compte bancaire en Ukraine sur un compte en France ou dans l’Union européenne.

 

Scolarisation

Pour inscrire un enfant  :

- de 3 à 10 ans à l’école : voir avec la mairie du lieu d’hébergement

- entre 11 et 18 ans : voir soit directement avec le collège ou le lycée le plus proche du lieu d’hébergement, soit auprès des services de l’éducation nationale dans le département.
- Pour les jeunes de 16 à 18 ans qui n’étaient pas/ ne souhaitent pas être scolarisés, les Directions des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN) les accompagneront également afin de trouver un emploi ou une formation professionnelle.

Dans la même rubrique

Image LE ROTARY EN ROUMANIE, UN TRENTENAIRE QUI S’AFFIRME

01/05/2022 -

LE ROTARY EN ROUMANIE, UN TRENTENAIRE QUI S’AFFIRME

La remise de charte du Rotary club Bucarest, le 12 mai 1992, fut un évènement de premier plan : le président…

Lire
Image CONVENTION : ON SE RETROUVE ENFIN Á HOUSTON !

01/05/2022 -

CONVENTION : ON SE RETROUVE ENFIN Á HOUSTON !

C’est au cœur de la grande cité texane, au Centre de convention George Brown, que se tiendra…

Lire

Rechercher un club

la boutique s'abonner