Le Rotaractien nouveau est arrivé !

Septembre est marqué par la reprise de l’activité des Rotaract clubs et un renouvellement de leurs effectifs bien supérieur à celui des Rotary clubs. Depuis peu se dessine un nouveau visage du Rotaractien, davantage désireux de s’investir dans l’action à travers la devise « La camaraderie par le service. » TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Image Le Rotaractien nouveau est arrivé !

Club de personnes de 18 à 35 ans, suivant les critères décidés en France après consultation des intéressés, un Rotaract club est membre du Rotary International, comme tout Rotary club. La proximité de l’idéal rotaractien avec celui du Rotary motive ses membres à entreprendre des actions d’intérêt général, de façon autonome ou de concert avec des Rotariens.

En France, les membres des Rotaract clubs sont à 55% des jeunes femmes, la moyenne d’âge est de 25 ans, et l’appartenance à un club est de deux à trois ans seulement ; une tendance qui a peu évolué au cours de la dernière décennie. Ce qui caractérise notamment le Rotaract est un très fort renouvellement de ses membres, d’environ 25% chaque année. Si les effectifs français restent stables ces dernières années , on note une récente évolution dans l’état d’esprit des Rotaractiens.

 

Un avant et un après Covid

La pandémie a beaucoup affecté la jeunesse, les étudiants étant obligés de suivre leurs cours par visioconférence, privés de rencontres et de sorties, isolés dans leur chambre au cours des différents confinements. La plupart des Rotaractiens de France d’aujourd’hui étaient étudiants en 2020 et l’on observe une évolution sensible dans l’esprit Rotaract. Selon Romain Plusse, coordinateur national Rotaract France en 2022-2023 «  il y a eu dans l’après Covid un renouvellement profond des effectifs, avec des jeunes très axés vers des causes telles que la défense de l’environnement ou la lutte contre la précarité ; ils veulent s’impliquer fortement dans des sujets d’actualité. » Romain estime qu’avant la pandémie, l’amitié était la première raison d’adhésion à un club Rotaract, laquelle conduisait à l’action d’intérêt public ; depuis la Covid, le désir d’action est la principale motivation pour rejoindre un club, ce qui noue inéluctablement des liens d’amitiés entre Rotaractiens. «  Nous constatons une autre évolution : celle de la temporalité de l’immédiat chez les membres récemment admis » ajoute l’ancien coordinateur national ; les nouveaux Rotaractiens veulent un impact rapide des actions entreprises, alors que les principaux projets habituellement lancés ont un objectif à moyen terme, voire à long terme à l’instar du programme d’éradication de la polio lancé par le Rotary en 1985. Pour Tanguy Mont, actuel coordinateur national Rotaract France, « les Rotaractiens d’aujourd’hui veulent s’affranchir des actions redondantes et s’investir dans de nouveaux projets qui dynamiseront le Rotaract.

La crise sanitaire n’a cependant pas modifié l’équilibre étudiants-professionnels que l’on constate depuis des années en France.

 

Étudiants et professionnels à parts égales

Au plan national, les étudiants sont aussi nombreux que les membres en activité  professionnelle. Mais de fortes disparités s’observent suivant les clubs. Le Rotaract club Abbeville Baie de Somme, qui a reçu sa charte le 18 juin dernier, est formé uniquement d’étudiants. «  Le Rotary club parrain conseille au nouveau club d’accueillir des membres en activité afin d’être plus enraciné dans le territoire et pouvoir agir davantage » explique Anton Joseph, actuel président du Rotary club Abbeville. Claire Caillau, présidente fondatrice du Rotaract club Abbeville Baie de Somme, est étudiante en génie civil afin de devenir ingénieure ; elle précise que « les membres de notre club étudiant dans d’autres villes, nous nous réunissons le vendredi soir et menons des actions le week-end, à l’inverse des Rotaract clubs situés dans des villes universitaires qui agissent essentiellement en semaine. »

A contrario, le Rotaract club Chaumontais a été fondé en septembre 2022 avec des personnes en activité professionnelle. « Cette particularité s’explique par le fait que Chaumont n’est pas une ville universitaire ; on trouve parmi les nouveaux Rotaractiens le responsable d’un silo à grains, un ingénieur œuvrant dans une entreprise de prothèses et un éducateur spécialisé » explique Philippe Fiaux, membre du Rotary club Chaumont, à l’origine sous la présidence de Céline Gromek-Parker de la création du Rotaract club filleul. À peine créé, le Rotaract club Chaumontais passait à l’action en récoltant des mèches de cheveux auprès de salons de coiffure afin de les offrir à une association qui confectionnent des perruques pour les offrir à des personnes malades sans ressources.

Un seul membre du Rotaract club Chaumontais est enfant de Rotarien, ce qui est fréquemment le cas en France où la très grande majorité des Rotaractiens n’ont pas de parents rotariens. Une tendance qui s’amplifie avec le temps.

 Entre le monde étudiant et professionnel

Une initiative récente porte sur la création de deux Rotaract clubs au sein d’une même école de mécanique : les Rotaract clubs Aubergenville Mécavenir et Mantes-la-Jolie Mécavenir rassemblent au total une cinquantaine d’élèves-ingénieurs, originaires de toute la France, travaillant en alternance dans des entreprises. Ces créations ont été menées par Marie-Claude Morvan, enseignante dans cette école et membre du Rotary club Aubergenville Seine Mauldre. Cette dernière précise que « trois salariés de cette école ainsi qu’un ingénieur qui vient de décrocher son premier emploi sont Rotaractiens. »Très engagés dans l’action, avant même leur remise de charte, ces deux clubs atypiques se sont notamment investis pour fournir des pompes afin d’aspirer des déchets dans le lit et sur les bords de la Seine. Une action de protection de l’environnement tout à fait en phase avec les aspirations de la jeunesse d’aujourd’hui.

Ces étudiants seront bientôt entièrement dans la vie active et pourront intégrer un Rotary club.  Leurs successeurs poursuivront l’activité de ces nouveaux Rotaract clubs qui auront en permanence, et sur place, un vivier de recrutement. Ce type de clubs est porteur d’un renouveau du Rotaract.

Contact : https://rotaractfrance.org/

 

Le Rotaract en chiffres

170 000 membres dans le monde, dont 1250 en France.

11 300 clubs, dont 117 en France.

Chiffres en date du 17 juillet 2023

 

Dans la même rubrique

Image LA COMMUNICATION ROTARIENNE, UNE AFFAIRE DE JEUNES ?

01/06/2024 - Magazine 850 - Juin 2024

LA COMMUNICATION ROTARIENNE, UNE AFFAIRE DE JEUNES ?

Bien communiquer en interne ainsi que vers le grand public est devenu une priorité à tous les niveaux du Rotary, que ce…

Lire

Rechercher un club

la boutique s'abonner