AGISSONS POUR LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE L’ENFANT

26/03/2019 - BARRY RASSIN - PRESIDENT DU ROTARY INTERNATIONAL

Le mois d'avril est le Mois de la santé de la mère et de l’enfant au Rotary, c'est donc le moment idéal pour vous parler de ce que les Rotariens font et dont vous serez également fiers.

Image AGISSONS POUR LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE L’ENFANT

Toutes les deux minutes, quelque part dans le monde, une femme meurt de causes évitables liées à la grossesse et à l'accouchement. Les bébés dont la mère meurt au cours des six premières semaines sont beaucoup plus susceptibles de mourir eux-mêmes que ceux dont la mère survit. En voyageant à travers le monde en tant que président du Rotary International, j'ai rencontré des familles pour qui il ne s’agit pas simplement de statistiques tragiques. J'ai aussi rencontré des gens qui consacrent leur temps à venir en aide aux mères et aux enfants.

 

 

Ils me permettent de garder espoir, et, comme beaucoup d'entre eux sont Rotariens, cela me remplit également de fierté.

 

Le mois d'avril est le Mois de la santé de la mère et de l’enfant au Rotary, c'est donc le moment idéal pour vous parler de ce que les Rotariens font et dont vous serez également fiers.

 

À l'automne dernier, j'ai visité un hôpital dans la ville de Jekabpils, en Lettonie. C'est un hôpital moderne, et les médecins et les infirmières qui y travaillent sont attentionnés, dévoués et compétents. Mais malgré leur travail acharné, le taux de mortalité maternelle y reste obstinément élevé en raison d'un facteur qui échappe à leur contrôle : le manque d'équipement essentiel pour le diagnostic, et même de matériel de base comme des incubateurs. 

Et c'est là que le Rotary intervient.

 

Vingt et un clubs du monde entier ont uni leurs forces pour obtenir une subvention mondiale et répondre aux besoins de l'hôpital. En septembre, lorsque je me suis rendu à la maternité, j'y ai vu de l'équipement à la pointe de la technologie et j'ai rencontré des patients qui recevaient les soins dont ils avaient besoin —  et que chaque mère et chaque enfant dans le monde mérite d'avoir.

 

Au Brésil, des Rotariens ont travaillé avec leurs homologues du Japon sur une subvention mondiale qui a considérablement augmenté la capacité d'une unité de soins intensifs néonatals débordée. De nouveaux incubateurs, moniteurs et autres équipements permettent à cet hôpital local de sauver un plus grand nombre de nouveau-nés chaque année.

 

En Mongolie, une équipe de formation professionnelle néo-zélandaise a organisé une formation aux techniques d'intervention d'urgence pour des médecins et des sages-femmes, mis sur pied un programme d'enseignement des meilleures pratiques modernes pour les sages-femmes, effectué des recherches et rédigé un manuel d'éducation à l’accouchement culturellement adapté. Entre 2013, lorsque l'équipe s'est rendue pour la première fois en Mongolie, et 2017, le taux de mortalité néonatale dans le pays est tombé de 11,2 à 9,1 pour 1 000 naissances, et le taux de mortalité maternelle a également diminué.

 

C'est ce que je veux dire quand je parle d'action transformationnelle et c'est ce que les Rotariens font le mieux. Grâce à nos réseaux qui couvrent le monde entier, à notre présence locale qui nous permet de voir les besoins et à notre expertise qui englobe d'innombrables compétences et professions, nous sommes en mesure de servir d'une manière sans égale. Nous sommes en mesure d'être l'inspiration en aidant ceux qui ont le plus besoin de nous.

 

 

Barry Rassin
Président du Rotary International 2018-20109

 

Dans la même rubrique

Image Pourquoi le changement climatique est-il l’affaire du Rotary ?

29/03/2019 - Entretien avec Barry Rassin

Pourquoi le changement climatique est-il l’affaire du Rotary ?

80% des terres aux Bahamas sont situées à moins de 1,5 m au-dessus du niveau de la mer. Cela signifie que si le niveau…

Lire
Image Les grands rendez-vous de l'année rotarienne 2018-2019

03/09/2018 - Rendez-vous à Hambourg pour la…

Les grands rendez-vous de l'année rotarienne 2018-2019

Les rencontres internationales Chaque année, le directeur de zone organise un…

Lire