LES SPORTS NAUTIQUES POUR TOUS

Magazine 850 - Juin 2024

L’approche des Jeux paralympiques rappelle les efforts considérables concédés par des athlètes en situation de handicap. Régulièrement, des Rotary clubs s’investissent en faveur de l’accès aux sports nautiques pour toute personne. Bien entendu, la grande majorité ne parvient pas à un niveau de compétition internationale, mais l’action des Rotariens apportent un bienfait indéniable.

Image LES SPORTS NAUTIQUES POUR TOUS

Que ce soit en mer, sur un lac, le long d’une rivière ou dans une piscine, la pratique d’un sport apporte un épanouissement qui redonne de l’énergie et du moral à des personnes frappées par la vie. Cette thérapie est encouragée par la communauté médicale, encadrée par de nombreuses associations qui reçoivent pour certaines d’entre elles le précieux concours d’un Rotary club.

 

 

La mer, un horizon sans limite

 

Le Rotary club français le plus engagé dans le temps et les moyens mis en œuvre en faveur des sports en mer est situé en Guadeloupe. Le Rotary club Grande Terre Pointe des Châteaux, situé tout à l’Est du Département-région d’outre-mer, est à l’origine de la création de la base nautique de Bergevin, implantée dans la rade intérieure de Pointe-à-Pitre. Josiane Marraud des Grottes, membre du club, rappelle que des accès aménagés et des potences permettent aux personnes de se hisser dans les six petits voiliers, adaptés aux différents types de handicap : « certains bateaux sont équipés de pédales, d’autres de volants, ce qui rend possible la navigation sans le concours d’une personne valide ; ce sont des moments d’autonomie particulièrement appréciés par les utilisateurs ». Plusieurs actions de levées de fonds, en particulier des ventes de rhum et un récent gala, continuent de soutenir cette base nautique.

Le 11 mai dernier à Deshaies (Nord-Ouest de l’archipel), les membres du Rotary club Grande Terre Pointe des Châteaux, avec le concours de l’Interact club Jarry, ont organisé une matinée de découverte d’autres activités nautiques pour une dizaine de jeunes de 15 à 20 ans en situation de handicap. Christina, 15 ans, après avoir enfilé son gilet de sauvetage, monte pour la première fois sur un jet-ski. Assise derrière le pilote, elle laisse éclater sa joie en fin de parcours, ce qui n’était pas évident au départ : « Christina a un gros problème de confiance en elle et il n'a pas été facile de la faire monter sur un scooter. Pourtant, elle a dépassé ses peurs ; c'est donc une expérience à renouveler » commente Guy Louis-Marie, éducateur sportif.  Pour finir cette matinée en beauté, les jeunes assistent à une démonstration de Flyboard, plateforme à sustentation hydro propulsée qui permet au pilote de se tenir debout jusqu’à plusieurs mètres dans les airs. « De quoi leur donner des idées, pour peut-être une prochaine fois » s’exclame Jean Fleurimont, président élu du club.

Au-delà de ces sorties en mer, des Rotary clubs fournissent du matériel pour permettre l’accès aux plages car le sable ou les galets constituent des obstacles aux personnes à mobilité réduite.

 

 

L’accès à la plage devient possible

 

D’autres clubs des Antilles françaises, surtout en Martinique, s’investissent pour faciliter la pratique des sports en mer. La vente aux enchères de rhums rares et anciens, organisée par le Rotary club Saint-Pierre, est en partie destinée à équiper un club nautique en tiralos. Ces véhicules tous terrains, équipés de roues en basse pression, sont tractés par un ou deux accompagnants. Ce modèle amphibie permet non seulement des déplacements sur la plage, mais aussi un accès à la mer grâce à ses accoudoirs flottants. Ce type de véhicule a également été offert par des clubs de France métropolitaine, notamment le Rotary club Tonnay Charente Estuaire, grâce aux fonds collectés au cours de son emblématique Descente de l'Estuaire qui rassemble les amateurs de randonnées nautiques.

La possibilité de se mouvoir sur les plages ne suffit pas toujours, et certains clubs apportent des solutions de confort. Au bord de la Manche, sur la plage de Langrune-sur-Mer (Calvados), une cabine avec une douche réservée aux personnes à mobilité réduite est accessible. Placée tout près du poste de secours, cette cabine douche a été installée à l’initiative du Rotary club Caen, avec le concours du district 1640 (Normandie). Le maire de Langrune-sur-mer, Jean-Luc Guingouain, précise que « cette cabine est installée au début de la saison estivale, démontée fin septembre et reste propriété de la commune ». Cette implication rotarienne renforce la labellisation « Handiplage » de la commune, déjà dotée d’autres infrastructures facilitant l’accès à la mer de personnes en situation de handicap.

Toutes ces actions réalisées en faveur de l’accès à la mer ne doivent pas faire oublier que de nombreuses personnes vivent éloignées des littoraux, d’où de nombreuses initiatives à l’intérieur des terres.

 

 

Les sports nautiques, loin de la mer

 

Handivoile est une journée pendant laquelle des Rotariens et leurs proches accompagnent des jeunes, essentiellement en situation de handicap psychique ou cognitifs, sur des bases nautiques. Ils y pratiquent de la voile, de l’aviron ainsi que d’autres activités sportives proposées par les différentes bases. Les participants ne sont pas passifs lors de cette journée : ils y contribuent activement en tenant la barre, ramant, pédalant. C’est un moment particulier pour eux et leurs familles qui, souvent permet au public d’être sensibilisé à la pratique du sport par des personnes différentes.

Les manifestations Handivoile sont surtout concentrées dans le Bassin parisien. Dernièrement, huit Rotary clubs de l’Oise se sont fédérés pour que 80 personnes en situation de handicap bénéficient d’une journée de loisirs. Rotariens, proches et membres de l’Interact club Noyon ont assuré l’accueil, la logistique, les embarquements, la surveillance et l’animation de cette grande rencontre qui a vu des jeunes issus de 13 établissements et de 2 familles d’accueil s’épanouir. Chacun apprécie les joies de la navigation et partage une journée festive sans différence.

 

 

La piscine, solution de proximité

 

Accessible tout au long de l’année, la piscine offre différentes implications. Les membres du Rotary club Marseille Longchamp contribuent, par l’organisation d’une soirée théâtrale, à la découverte de la plongée par des personnes en situation de handicap. « Nous avons remarqué que plonger en piscine est plus rassurant qu’en mer. Cela apaise, oblig de contrôler sa respiration. Cet exercice permet aux participants de se concentrer sur ce qu'ils font » témoigne l’un des moniteurs. Les courses de natation sont très contraignantes pour les nageurs atteints de surdité, dont Manon, 17 ans, qui fait partie de l’équipe de France Handisport. Afin de l’aider – ainsi que d’autres – à être performante dans son sport de prédilection, le Rotary club Valserhône (Ain) a offert du matériel qui permet de comprendre instantanément le départ d’une course. Ce dispositif lumineux appelé « Sourdeaf Starter » projette non seulement un flash blanc lors du top départ, mais également un système de colonne à LED de quatre couleurs qui s’ajoute afin de codifier la procédure de départ complète. Ce procédé est imposé pour les compétitions internationales, niveau dans lequel évolue la prometteuse Manon. L’achat de ce matériel innovant a été couvert par une vente d’oranges auprès du public, réalisée par les membres du Rotary club Valserhône. Une idée lumineuse !

 

 

 

La thérapie en commun

 

Quel que soit le sport pratiqué, la personne en situation de handicap en tire profit. Le contact de l'eau apporte de nouveaux défis, relevés grâce aux matériels adaptés et à la persévérance des personnes qui retrouvent confiance en elles. Il s’agit aussi d’un bienfait apporté aux aidants, qui trouvent un espace de répit et de satisfaction. Dans bien des cas, l’eau réduit la différence entre le handicap et la personne valide.

 

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Dans la même rubrique

Image AU ROTARY, ON NE SE SERRE PLUS LA MAIN, MAIS ON SE SERRE LES COUDES

17/03/2020 - Rotary Mag 800 - Avril 2020

AU ROTARY, ON NE SE SERRE PLUS LA MAIN, MAIS ON SE SERRE LES COUDES

TEXTE DE FRANÇOISE DURAND   Depuis quelques jours, les Rotary clubs ne se réunissent plus. Dans le monde…

Lire
Image L'application Rotary club  locator en maintenance

10/05/2024 -

L'application Rotary club locator en maintenance

Nous souhaitons résoudre un problème persistant avec notre application mobile Rotary Club Locator. Veuillez nous…

Lire

Rechercher un club

la boutique s'abonner