« PARLONS-NOUS », UN DIALOGUE SOCIAL ORIGINAL MENÉ PAR LE ROTARACT

22/11/2019 - Rotaract Paris

Dans une société où règnent l’indifférence et la méconnaissance de l’autre, le Rotaract entreprend en France des actions de dialogues avec des passants ; cette initiative qui promeut les échanges avec des inconnus s’étend à travers l’Europe et au-delà. Texte de Christophe COURJON

Image « PARLONS-NOUS », UN DIALOGUE SOCIAL ORIGINAL MENÉ PAR LE ROTARACT

Dans la rame de métro qui conduit des Rotaractiens parisiens vers les Tuileries, on n’entend que des bruits métalliques et des grincements de freins ; aucun échange entre les passagers, tous ont les yeux rivés sur leur smartphone, lisent un journal ou tout simplement portent un regard vide. C’est précisément pour combattre l’absence de dialogue entre les gens que les jeunes du Rotaract entreprennent l’opération « Parlons-nous. »
Chloé Vernadat, présidente du club Rotaract Paris, raconte : « Dans les jardins des Tuileries, nous sommes une quinzaine de Rotaractiens réunis, membres de plusieurs clubs ; munis de pancartes, nous conversons avec des familles, personnes seules, voire joggers. Ce sont souvent les passants qui viennent à notre rencontre, intrigués par nos pancartes positives. » Il est en effet rare de voir des groupes de personnes arborer des slogans qui ne soient ni des protestations, ni des revendications !  Les pancartes annoncent « Parlons-nous », et la conversation s’engage rapidement ; si le passant n’a pas de sujet qui lui vient à l’esprit, il tire une carte sur laquelle est proposé par exemple « racontez-nous votre dernier voyage » ou « si le bonheur était la monnaie nationale, quel métier feriez-vous pour devenir riche ? »
Beaucoup de personnes se plient à cet exercice, d’autant plus facilement qu’elles ne craignent pas de livrer des réflexions à des inconnus qu’elles ne reverront sans doute jamais. Du lien est créé autour de conversations très variées. Cette opération s’inscrit dans l’un des six axes d’action du Rotary International : la paix et la résolution des conflits.


Une idée née aux États-Unis…

C’est en 2012 qu’un jeune californien, Kyle Emile, soucieux de rapprocher les générations et les différentes communautés de son pays, crée « Free Intelligence Conversation ». Ce programme connaît rapidement le succès dans son pays. En 2017, il rencontre à San Francisco Laura Bourgeois, membre du club Rotaract Paris ; de cette entrevue jaillit l’idée de développer ce concept en France par le Rotaract. Les clubs Rotaract de France adhèrent à cette idée, traduisent en français ce concept social et en font leur « Action nationale ». Depuis 2018, des opérations « Parlons-nous » sont menées à travers toute la France. Les Rotaractiens vont à la rencontre des passants, équipés des mêmes panneaux et cartes de questions fournis par la coordination nationale Rotaract France. « Cette opération connaît rapidement un grand succès en France parce qu'elle offre l'appartenance, la compréhension mutuelle, l'écoute, tout ce dont nous avons besoin en ce moment" dit Jany Guyenne, responsable du programme d’échanges de jeunes (Youth exchange) du district 1690. On ne peut mieux résumer la philosophie de cette action.

 

Une émulation en l’Europe et autour de la Méditerranée

Fort de ce succès en France, l'étape suivante consiste à développer cette action à travers les clubs Rotaract de l’étranger. En sa qualité de responsable de la commission sociale de la convention d’Europe du Rotaract, Laura Bourgeois encourage Rotaract Europe et Rotaract Méditerranée à rejoindre cet élan ; pari réussi ! il s’agit de la première action conjointe de ces deux plateformes, qui représentent ensemble l'Afrique du Nord, le Moyen Orient et l'Europe. 
La Convention de Hambourg en juin 2019 marque un tournant significatif : " Un atelier nous permet de présenter ce projet et nous bénéficions d’un stand pour en faire la promotion pendant toute la semaine. C’est une excellente occasion de donner le coup d'envoi de l'année, d'impliquer les Rotariens dans l'initiative et de motiver des Rotaractiens du monde entier. » rappelle Laura Bourgeois. Une démonstration des Rotaractiens dans des rues de Hambourg démontre le dynamisme et la convivialité de cette action.
À ce jour, des opérations « Parlons-nous » sont organisées au Danemark, en Espagne, Bulgarie, Serbie, Autriche, Belgique, et beaucoup d'autres sont en préparation. L’action fera également l'objet d'une promotion massive de la Semaine mondiale du Rotaract (du 9 au 15 mars 2020) avec l’objectif qu’elle devienne une action mondiale. Elle sera présentée lors de la Conférence présidentielle du Rotary qui se tiendra à Paris le 28 mars 2020, intitulée « La journée du Rotary à l’Unesco », en présence de Mark Maloney. 

Si beaucoup d’appréhension est observée chez les Rotaractiens, parfois un peu timides, avant de se lancer dans l’arène, l’action « Parlons-nous » soude les clubs, leur apporte de la visibilité auprès du public, parfois l’adhésion de nouveaux membres. Parmi les questions proposées sur les cartes : « si tu devais parler 20 secondes au monde entier, que dirais-tu ? » Et, vous les Rotariens, que répondriez-vous à cette jeunesse ?

Dans la même rubrique

Image TUTO RYLA

06/11/2019 - DISTRICTS 1710 & 1780

TUTO RYLA

    En 2015, les Districts 1710 et 1780 organisent un Ryla à Lyon. Il produisent une mini vidéo…

Lire
Image L'EUROPE DU ROTARY

06/11/2019 - RYLA 2020 France/Allemagne

L'EUROPE DU ROTARY

  L’objectif de cet événement RYLA à Altenberg en mai 2020 est de motiver la jeune…

Lire