LE ROTARY DANS LE VENT À SAINT-PIERRE ET MIQUELON

Magazine n°835 Mars 2023

Unique Rotary club français en Amérique du Nord, Saint-Pierre et Miquelon connaît cette année de profondes évolutions dues à un redécoupage de district, mais aussi par la prise de fonctions prochaine de son premier membre gouverneur. Découvrons ce club atypique.

Image LE ROTARY DANS LE VENT À SAINT-PIERRE ET MIQUELON

Le Rotary club Saint-Pierre et Miquelon est le club français qui baigne le plus dans l’internationalité dans la mesure où il a toujours fait partie d’un district formé exclusivement de clubs canadiens. Jusqu’en juin 2022, ces clubs canadiens étaient tous anglophones (Terre neuve, Nouvelle Écosse et les Îles du Prince Édouard) mais la création du district 7815 a rattaché les clubs du Nouveau Brunswick, province dont le tiers des habitants est francophone. Le district apparaît à présent un peu plus bilingue ! L’internationalité se vit à l’intérieur même du Rotary club Saint-Pierre et Miquelon qui compte régulièrement des membres étrangers. Son actuelle présidente, Ursula Ryan-Farvacque, originaire de Terre Neuve, explique qu’elle travaille actuellement sur de prochains échanges courts de jeunes avec le Canada. « Beaucoup de Canadiens ne connaissent pas Saint-Pierre et Miquelon, l’activité rotarienne sera l’occasion pour beaucoup de découvrir l’archipel français » souligne-t-elle.

 

Un club très investi dans la collectivité

Fondé en 1989, le club rassemble régulièrement une vingtaine de membres, ce qui est remarquable pour une population de 6 000 habitants, sachant qu’il existe deux autres clubs service. Les Rotariens occupent des activités de service, aucun n’est pêcheur ; alors que la pêche a longtemps constitué l’essentiel de l’activité économique de l’archipel, les accords de 1992 avec le Canada ont considérablement limité sa pratique par la réduction drastique de la zone d’exploitation française.

Le recrutement de membres se fait par le bouche à oreille : « ici, tout le monde se connaît, et la communication sur nos actions d’intérêt public est constante, notamment par la chaîne de radio locale » explique la présidente. L’un des Rotariens habite le village de Miquelon et doit prendre le bac pendant 90 minutes ou utiliser le petit avion qui relie les deux îles afin d’assister aux réunions statutaires à Saint-Pierre. Mais depuis le début de la pandémie, la visioconférence est utilisée pour ceux qui ne peuvent se rendre à la réunion ou sont en déplacement.

Les actions sont surtout locales, illustrées notamment chaque année par la célébration de la saint Patrick : cette soirée du 18 mars fait intervenir un groupe de musique irlandaise, les Rotariens préparent et servent le repas, pendant que d’autres tiennent la buvette. La recette permet de soutenir des habitants en difficulté de la collectivité, mais le but principal est de créer un lien social fort. La saint Patrick revêt une importance sentimentale pour nombre d’insulaires dont certains ancêtres sont des Irlandais qui ont peuplé Terre neuve avant de s’installer dans l’archipel français. Le loto musical du club est réalisé à la radio : les participants achètent des grilles et la population est à l’écoute de cette action en faveur de l’éradication de la polio dans le monde. D’autre part, des serres permettent au muguet de mûrir pour le 1er mai, ce qui donne l’occasion aux Rotariens d’en offrir aux personnes âgées. Pas un habitant ne reste isolé.

Certaines actions ont un caractère national, comme la participation à Espoir en tête, afin de soutenir la recherche sur le cerveau : le film La guerre des Lulus a été projeté lors de la dernière saison dans le cinéma de Saint-Pierre.

 

Une implication accrue dans le district

L’élection de Roger Sevigny comme gouverneur du district 7815 va donner une dimension particulière au Rotary club Saint-Pierre et Miquelon. Chaque année, une délégation du club français se rend au Canada pour les réunions de district, en particulier pour les formations de dirigeants de club. Pour la première fois, le club français accueillera en 2024 la conférence du district, ce qui va demander un trésor d’imagination dans la mesure où n’existent que deux petits hôtels à Saint-Pierre. Des logements chez l’habitant, dont les familles des Rotariens, seront nécessaires afin de loger plus de 200 participants venus des provinces côtières du Canada. La mobilisation des membres du club débute d’ores et déjà afin d’appuyer Roger Sevigny dans l’exercice de son mandat.

Le club est toujours demandeur de contacts avec l’extérieur et se réjouit des visites de Rotariens de passage dans l’archipel. « Nous souhaitons que davantage de Rotariens nous rendent visite ; des vols directs entre Paris et Saint-Pierre existent pendant l’été, sinon il faut faire escale à Montréal » indique Ursula Ryan-Farvacque, prête – comme tous les membres de son club – à accueillir les Rotariens qui viendront découvrir cet archipel qui possède entre autres la seule forêt boréale française.

 

Contact : pre.rcspm@outlook.fr

 

Roger Sevigny, gouverneur 2023-2024

Membre du Rotary club Saint-Pierre et Miquelon, ce Canadien anglophone s’exprime couramment en français. Directeur d’entreprises situées en Nouvelle-Écosse qui fournissent des objets adaptés à des enfants à besoins particuliers, il a d’abord été membre du Rotary club Iqaluit, au Nunavut (Territoire des Inuits) puis du Rotary club Kentville (Nouvelle-Écosse). Très investi dans les projets humanitaires, il participe notamment à des missions rotariennes  au Pérou et en République dominicaine en faveur d’enfants ayant des déficiences physiques, sensorielles ou intellectuelles ou atteints de troubles du développement, de l’attention, du langage ou d’apprentissage.

 


TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON
 

Dans la même rubrique

Image LE TRÉSORIER DU CLUB, CELUI SUR LEQUEL ON COMPTE

01/05/2024 - Magazine 849 - Mai 2024

LE TRÉSORIER DU CLUB, CELUI SUR LEQUEL ON COMPTE

Les Rotary clubs du monde entier rédigent leurs statuts et éventuellement leur règlement intérieur…

Lire

Rechercher un club

la boutique s'abonner