UN CLUB CREUSE SON SILLON

DISTRICT 1780 I TRICASTIN - DU TRICASTIN AU BURKINA FASO

Le Rotary club Tricastin vient d’équiper un village burkinabé en matériel agricole lourd. Récit d'une épopée qui offre à une communauté rurale des possibilités de développement économique et durable. Récit de Christophe COURJON

Image UN CLUB CREUSE SON SILLON

Un convoi exceptionnel roule sur la piste ocre qui mène à Gossina, village de la fertile vallée du Mouhoun, au nord-ouest du Burkina Faso. Sur la plateforme du semi-remorque sont arrimés deux tracteurs, ainsi que tout un lot de matériels. La poussière que dégage le convoi annonce son arrivée aux villageois qui accourent. Ce sont des cris de joie qui accueillent Bernard Duc-Maugé, membre du Rotary club Tricastin, cheville ouvrière de cette action et qui œuvre avec sa conjointe au Burkina Faso depuis un quart de siècle. Il explique la complexité de l’organisation à mettre en place : « compte tenu des conditions de pluies, il faut que toutes les exploitations soient labourées en moins de trois semaines, ce qui exige la mise en place d’un planning rigoureux. Pour la première saison, 70 hectares sont cultivés grâce à ce nouveau matériel, ce qui bénéficie à autant de familles. » Ce sont essentiellement du mil et du sorgho qui sont produits dans cette localité, mais aussi des haricots, du maïs, voire du coton ; la diversité de la production est un atout économique et une mesure de sécurité pour les familles.

 

Un club engagé au Burkina Faso depuis 25 ans

Le Rotary club Tricastin agit au Burkina Faso depuis 1994 : construction d’une école primaire à Magny Masso, d’un collège et d’un centre de santé à Yona etc.

Depuis 2006, et de manière permanente, les Rotariens agissent de concert avec l'association Partir pour Offrir Plus, et assurent notamment le fonctionnement d'une maternelle où 200 élèves apprennent la langue française et reçoivent chaque jour un plat de riz ou de bouillie de mil.

Il y a quatre ans, cette association propose au Rotary club Tricastin une opération de grande envergure en faveur du développement agricole de la région de Toma et plus particulièrement du village de Gossina.

 

 

L’appui indispensable de la Fondation Rotary

 

Une subvention mondiale (Global grant) est sollicitée auprès de la Fondation Rotary après une étude du projet. Le district 1780 apporte son soutien, et le Rotary club Ouagadougou Savane accepte d’être le club référent sur place. Mais l’ambitieux projet s’éternise ; en effet, il est parfois difficile de réunir toutes les informations indispensables à l’élaboration d’un dossier conçu de façon très professionnelle. Comme en témoigne Colin Reeve, président du Rotary club Tricastin en 2017-2018 : « Il suffit qu’un seul renseignement manque et la demande auprès de la Fondation Rotary est reportée à l’année suivante…et le dossier est à refaire car les responsables des clubs changent. » Colin explique que les variations du taux de change entre le franc CFA et le dollar rotarien ont modifié en cours de projet le plan de financement.

 

 

L’acheminement épique du matériel

 

Les deux tracteurs d’occasion sont achetés dans la région du Tricastin ; une nouvelle vie s’offre à eux, mais leur arrivée à bon port est une prouesse ! Des problèmes douaniers font revenir le container au port de Marseille avant de repartir à Lomé (Togo). Le Burkina Faso n’ayant pas de débouché maritime, il faut en effet passer par le Togo…où une grève de routiers retarde le débarquement. D’interminables négociations auraient découragé tout à chacun, exceptés d’opiniâtres Rotariens !

Puis 950 km de routes asphaltées sont à parcourir entre Lomé et Ouagadougou, et enfin 240 km jusqu’au village de Gossina.

 

 

Un suivi sur place et dans le temps

 


Remettre du matériel demeure insuffisant si rien n’est prévu pour l’entretenir et partager son utilisation à bon escient. Fabrice Fioc, mécanicien en matériels agricoles, est venu bénévolement une semaine au Burkina Faso pour former deux chauffeurs et un mécanicien. Colin Reeve précise que « tout un système est mis en place à la sous-préfecture et l’association effectue les travaux agricoles à la demande des agriculteurs qui versent une somme pour la prestation. » Le Rotary club Ouagadougou Savane supervise l’ensemble, mais le village est à plus de trois heures de route de la capitale. La gestion reste donc du ressort de l’association rurale en charge du matériel.

 

Bernard Duc-Maugé est confiant pour l’avenir : « Les agriculteurs paient l’utilisation du matériel et en sont satisfaits. Grâce aux meilleurs rendements, ils mettent de l’argent de côté pour pouvoir remplacer les tracteurs dans cinq ou six ans. Il y a une volonté des Burkinabé de se prendre en charge et de devenir autonomes, ce qui est la finalité de cette opération. »

L’opération rotarienne internationale repose sur la confiance ; le nom « Burkina Faso » signifie « Pays des hommes intègres. »

 

En savoir + > bernard.duc-mauge@wanadoo.fr

 


Un montage financier conséquent

42 100 dollars ont été rassemblés par les apports suivants :

Rotary club Tricastin: 5 000 $

Rotary club Ouagadougou Savane:  100 $

Association Partir Pour Offrir Plus: 5 000 $

District 1780 et Fondation Rotary: 32 000 $

 

Un système de prestation

L’association, à la demande de l’agriculteur, effectue une prestation qui lui est facturée 23€ l’hectare. Ce prix très modéré inclut le carburant, l’entretien de l’engin et le salaire du conducteur. 

 

Du matériel en parfait état de marche

Ont été livrés à Gossina :

- deux tracteurs 

- deux remorques

- deux cultivateurs

- une charrue

- une herse

- un semoir

- un ensemble d’irrigation, pompe et tuyaux.

 

 

Dans la même rubrique

Image LA CLÉ DE RÉ

DISTRICT 1690 I ILE DE RÉ - LE FONDS…

LA CLÉ DE RÉ

Le Rotary club Ile de Ré a accueilli durant le dernier week-end de la Pentecôte les représentants de sept Rotary…

Lire