JEUX DE RÔLE CONTRE L'ACOOL & LA DROGUE

DISTRICT 1510 I CLUBS DE NANTES - Action jeunesse de prévention conduite routière

Un jeu de rôle pour conduite irréprochable. La reconstitution d’un tragique accident de la route et de ses conséquences est organisée devant 350 lycéens, sous la houlette de deux Rotary clubs nantais. TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Image JEUX DE RÔLE CONTRE L'ACOOL & LA DROGUE

Vrais secouristes, vrais policiers et pompiers, vrais magistrats, mais heureusement faux blessés et faux mort : la reconstitution d’un tragique accident de la route et de ses conséquences est organisée devant 350 lycéens, sous la houlette de deux Rotary clubs nantais.

Sensibiliser les jeunes aux méfaits de l’alcool et de la drogue sous l’angle de la prévention routière est une lourde opération menée conjointement par les Rotary club de Nantes et de Nantes Jules Verne, fédérés pour l’occasion par Yves Simon.

 

Des chiffres alarmants de la Sécurité routière 

Les jeunes représentent 15% de la population française, 25% des tués sur la route, 33 % des blessés grave.

 

 

Lycéens réunis autour d’un accident simulé, interventions de la police, des pompiers, auprès d’un motocycliste accidenté et désincarcération d’un blessé dans une voiture ; annonce aux parents du décès de leur enfant ; témoignage d’un handicapé après un accident ; audience correctionnelle, jugement, condamnation des deux co-auteurs de l’accident ; mises en garde d’un médecin sur les risques de l’usage des stupéfiants. « L’expérience vaut mieux qu’un long discours » déclare un lycéen.

 

Une préparation minutieuse

 

Les deux Rotary clubs nantais reproduisent une opération menée précédemment par le Rotary club d’Angers, lequel a apporté par son expérience une aide précieuse. Christine Agnès, Rotarienne en charge de la communication, souligne que « les Rotariens sont allés à la rencontre de responsables d’établissement scolaires afin de les convaincre de participer à cette opération ; ils ont également convaincu tous les acteurs d’un réel accident d’apporter leurs compétences professionnelles. »

Le budget total est de 5000 €, financé en partie par des sponsors. Un garagiste prête un véhicule déjà accidenté pour la démonstration puis le reprend…encore en plus mauvais état !

 

Une reconstitution plus vraie que nature

 

Alors que les lycéens sont réunis sur une place de Nantes, un bruit sinistre retentit : une voiture vient d’entrer en collision avec un scooter sur lequel avaient pris place deux hommes ; la conductrice de l’auto et le pilote de la moto sont grièvement blessés et le passager de la moto meurt sur le coup. Les trois protagonistes sont des lycéens volontaires pour ces rôles ; le « mort » témoigne que « j’étais très stressé de reposer dans un linceul car je ressentais la tension tout autour de moi pendant la désincarcération de la blessée. »

Les pompiers procèdent aux gestes qu’ils font en situation réelle : ils découpent le toit du véhicule, l’un d’entre eux tient la nuque de l’automobiliste et explique ce qu’il faut faire…et ne pas faire dans un cas pareil. Alors que les deux blessés et le défunt sont évacués, Lionel Chauveau, paraplégique depuis l’âge de 18 ans suite à un accident de la route, souligne devant les jeunes que « faire la fête fait partie de la vie, mais il ne faut pas prendre le volant lorsque l’on a bu ou pris des stupéfiants ; » Les policiers viennent en effet de procéder à un éthylotest positif sur l’automobiliste ; le conducteur de la moto conduisait sous l’emprise du cannabis…

C’est à ce moment que Pierre Vincent-Bondu, médecin et Rotarien, rappelle les dangers de la drogue et de l’alcool : « mon intervention est technique, scientifique et brève : il faut avoir le courage de dire la vérité à des jeunes qui n’ont pas de notion sur les conséquences de l’usage des stupéfiants ; certains lycéens ont trouvé que j’étais dur dans mes propos, mais l’ensemble a été réceptif. »

André Louisy, Rotarien et ancien maire d’Orvault, décrit comment il a dû, à plusieurs reprises, annoncer la mort d’une personne à la famille. Du vécu, et non un rôle…

 

 

Un procès et deux condamnations

 

Dans une salle municipale transformée en tribunal, tous les lycéens assistent à la simulation du procès des deux protagonistes. Le président du tribunal est un ancien magistrat, secondé par des Rotariens assesseurs.

La conductrice de la voiture, déjà poursuivie pour une affaire similaire, est condamnée à une peine de prison ferme et quitte la salle d’audience menottée. Le pilote de la moto écope lui d’une peine de prison avec sursis…

Christine Agnès est « bluffée par le silence qui règne pendant toute la durée du procès, tellement les jeunes sont concentrés sur le jugement. »

 

L’action, qui se déroule de 9 heures à midi, est reproductible dans toutes les villes, touche toute la population et nécessite peu de moyens financiers…mais surtout du temps et de la conviction. Une opération très visible qui montre le Rotary préoccupé par les problèmes de société.

 

Des supports vidéo sur cette opération

Les Rotariens ont préparé :

- Un film de quatre minutes présentant l’opération. Un document utile pour la recherche de partenaires pour les prochaines éditions.

- Quatre présentations de 30 à 40 secondes destinées aux réseaux sociaux.

 


En savoir + > contact