DES RÉPONSES ADAPTÉES AU COMBAT QUOTIDIEN

La soudaineté et l’ampleur de la pandémie mettent en évidence des pénuries de vêtements et de produits de protection, dans les établissements de soins comme dans les entreprises et services d’urgence. Les Rotariens réagissent au pied levé, fourmillant d’idées, mettant parfois en œuvre des chaînes de production, de distribution, unissant leurs compétences et volontés d’agir.

Image DES RÉPONSES ADAPTÉES  AU COMBAT QUOTIDIEN

« Où sont les masques ? » est la question la plus posée dans les médias français en mars et avril. Objet de protection le plus évident, il n’en demeure pas moins que doivent aussi être fournis en grand nombre visières de protection, blouses ou sur-blouses de protection, lunettes et gel hydro-alcoolique. Comment procéder lorsque le monde entier a besoin de tous ces produits, pratiquement en même temps ? Les Rotariens participent à la réponse.

 

 

Des clubs organisent des chaînes de production

 

Les masques chirurgicaux jetables étant le produit le plus urgent et difficile à trouver, la solution de remplacement est de fabriquer des masques en tissu. Le district 1650 (Bretagne-Mayenne) prend l’initiative d’en faire fabriquer 15 000 à l’emblème du Rotary. Appelés « Masques barrière Rotary Covid-19 », ces masques sont livrés fin avril aux clubs afin que chaque Rotarien et Rotaractien en disposent d'une dizaine, pour son usage personnel mais aussi pour les distribuer dans son entourage. Objet de protection, ce masque valorise aussi l'image du Rotary lorsqu’ils sont portés par des salariés non confinés, des commerçants et toute personne qui effectue des déplacements indispensables à la vie courante. Ce masque est réalisé dans de courts délais par l’intermédiaire d’un entrepreneur rotarien de Bretagne en lien avec un fournisseur de textile européen. Le district 1650 propose ce produit à tous les clubs de France ; les camions partent de l'usine roumaine pour des livraisons chez l’entrepreneur rotarien qui se charge de la réexpédition aux districts et aux clubs.

 

D’autres clubs français ont recours à des fabrications de masques sur le territoire national, parfois à grande échelle, comme le font les Rotary clubs Baie d’Aigues-Mortes et Cavaillon Saint-Jacques. Depuis le début du mois d'avril, les membres du Rotary club Baie d'Aigues-Mortes confectionnent des masques en tissus réutilisables et les livrent gratuitement aux demandeurs. Afin de protéger la population, notamment les personnels de santé, un appel est lancé pour récupérer du tissu et des élastiques pour confectionner des masques. Une quinzaine de couturières bénévoles se chargent de la production. Le Rotary club Cavaillon Saint-Jacques apporte son concours pour collecter du coton ; en quelques jours 1 500 masques en tissus, lavables et réutilisables, sont confectionnés. Les Rotariens livrent au fur et à mesure des commerçants, des centres pour personnes handicapées, mais aussi des particuliers ayant fait leur demande auprès de leur municipalité.

 

En un temps record, le Rotary club Gap constitue un collectif d’une vingtaine de couturières qui confectionnent des masques dits alternatifs avec la nouvelle norme de tissu conforme. Parmi les couturières, l’on trouve une professionnelle qui avait bénéficié dans le passé du financement du Rotary club Gap pour investir en machines à coudre ; un retour sur investissement imprévu ! Les Rotariens collectent tissus, élastiques, draps, molletons et les distribuent aux couturières. Plus de 2 000 masques et plusieurs centaines de blouses sont rapidement distribués à l’hôpital et à la polyclinique de la ville.

 

Jean-Marc Derré, membre du Rotary club Bar-sur-Aube, explique le rôle pivot joué par son club afin d’équiper hôpitaux, maisons de retraite et commerçants de l’Est aubois : « en collaboration étroite avec les Couturières masquées de l’Aube et avec l’Aube des Makers, notre club permet aux différentes structures d’être pourvues en masques en tissu et en visières de protection, selon leur demande. Le club facilite la fabrication des masques en mettant en place et en gérant des points de collecte de matières premières et assure ensuite la distribution aux structures concernées. » Le savoir-faire de Rotariens, professionnels de l’industrie, de la distribution ou de la logistique, est déterminant pour rendre efficace une telle entreprise créée en quelques jours. Ces mobilisations éphémères apportent des résultats chiffrés étonnants, comme l’action du Rotary club Hazebrouck Merville qui se traduit par la confection de plus de 6 000 masques et visières, 700 litres de gel hydro-alcoolique, 5 600 tabliers, 600 sur-blouses et 400 charlottes. Fabriquer des visières en plastique en série est notamment organisé par le Rotary club Sarreguemines qui coordonne des dizaines de détenteurs d’imprimantes 3D, Rotariens ou non, en vue d’équiper du personnel infirmier libéral des alentours.

 

Cet esprit d’entreprise se retrouve à Château-Thierry où les Rotariens entreprennent la confection de sur-blouses pour le personnel soignant du secteur. Olivier Belin se rappelle : « Après réflexion entre les Rotariens issus du milieu médical, nous avons consulté le personnel compétent en matière d’hygiène et de qualité de l’hôpital de Château-Thierry. Le projet a été validé quant aux qualités des tissus utilisés et la mécanique se met en marche. Les ateliers sont lancés au sein de chaque domicile familial. La confection s’organise : découpe pour l’un de parents, couture pour l’autre. » Un appel à fourniture est lancé sur Facebook ; la matière première afflue en moins d'une semaine et est rapidement collectée. 5 000 mètres linéaires de tissus permettent de confectionner 2 000 blouses, pour les infirmières diplômées d’État et les médecins de ville de Château-Thierry

 

Une belle histoire débute en Champagne : une solide organisation se met en place pour aider des soignants. La fabrication de blouses en tissu commence grâce à trois équipes encadrées par Brigitte Zejma et Eric Chanez, du Rotary club Reims Clotilde. 35 couturières, professionnelles et amatrices, se mettent au travail et transforment des lots de tissu récoltés auprès de commerçants et de particuliers, grâce, entre autres, à Sandrine Amelin, membre du Rotary club Reims Grand Jeu.

"Les gens ont ouvert leurs armoires de famille, ça sent la lavande…", déclare Brigitte Zejma, des larmes dans la voix. Rotariens, amis, enfants, conjoints sont unis pour souder des sacs poubelle avec un simple fer à repasser pour en faire près de 2 000 sur-blouses.

Fabriquer des produits est une chose, mais les distribuer rapidement avec efficacité relève aussi d’un professionnalisme. Un autre défi relevé par les Rotariens.

 

 

Un réseau de livraison bénévole efficace

 

Février 2020, la France manque de gel hydro-alcoolique. Le Pr Raphaël Duval, doyen de la faculté de pharmacie de Nancy, obtient l’autorisation dérogatoire de produire de la solution hydro-alcoolique dans ses laboratoires. Anthony Puzo, pharmacien et membre du Rotary club Nancy Héré, constitue une équipe de livreurs bénévoles et lance un appel aux clubs Rotary nancéens. En 48 heures seulement, l’équipe des livreurs bénévoles compte plus d’une centaine de membres. Grâce à eux, toute la Lorraine est couverte et les livraisons commence. Anthony Puzo explique que « les demandes sont centralisées par la faculté de pharmacie au moyen d’une adresse mail unique. En un mois, plus de 400 litres de solutions sont distribuées à des infirmiers libéraux, médecins, dentistes, mairies, associations impliquées dans l’aide à domicile etc. Grâce à ces bénévoles, les professionnels en première ligne du front disposent d’un bouclier de protection dans l’exercice de leur mission. »


Dans les Hauts-de-France, le district 1520, centralise les commandes de moyens de protection anti Covid-19 formulés par ses clubs. Après avoir pris l’avis de l’Agence régionale de la santé, il convient d’éviter le saupoudrage et de remettre un lot complet à la structure choisie par chaque club. Les protections sont acheminées jusqu’aux domiciles des adjoints du gouverneur, puis le club récupère son colis. Par exemple, le Rotary club Lens Louvre distribue des masques et du gel hydro-alcoolique à des associations ciblées telles que 9 de Cœur, agissant pour rétablir l’insertion sociale des personnes en difficultés, prévenir et lutter contre les violences conjugales.

 

Des clubs de tout un département s’unissent pour assurer la distribution, comme les neuf Rotary clubs du Tarn qui livrent dans 61 points plus de 2 000 litres de gel hydro-alcoolique fabriqués dans une usine de Mazamet.
Vendredi matin 15 mai, une dizaine de Rotariens de Firminy se répartissent les 4 000 masques lavables « made in Loire » qui viennent d’être livrés ; chacun prend son véhicule pour se rendre dans les 25 établissements et associations soutenus par le club.
Le processus de distribution bénéficie essentiellement et en priorité aux professions de santé ; toutefois, beaucoup de clubs remettent des produits consommables à des commerçants, à l’instar des Rotary clubs La Seyne Cap Sicié ou Figeac, afin de les soutenir dans le redémarrage de leur commerce.

 

 

Des coopérations franco-chinoises bilatérales

 

Alors que le repli national est souvent de mise à travers le monde, des Rotariens français apportent une aide à des hôpitaux à Wuhan, ville où serait née la Covid-19. Cette aide apportée par l’intermédiaire du Comité inter pays France Chine se matérialise en février par la fourniture de matériel médical aux services de maternité de plusieurs hôpitaux de Wuhan. Le CIP coordonne le recueil des fonds, venant de France et de Chine (voir encadré). Cette aide se matérialise entre autres par 38 000 masques N95, 82 000 masques chirurgicaux, et 240 000 paires de gants chirurgicaux. « Nos amis chinois nous ont spontanément proposé de l’aide dès que l’épidémie a atteint notre pays » témoigne Michel Lurquin, président du CIP France-Chine.

 

Le second épisode est l’aide chinoise à destination de la France, coordonnée par le CIP France Chine; dans un marché devenu  difficile, 8 000 tenues de protection sont distribuées à la Fédération nationale des  infirmiers et à  divers établissements, dont principalement le centre hospitalier de Mulhouse. Philippe Fritsch, membre du Rotary club francophone Shanghai Élysée, explique le tour de force accompli : "La demande intense de ces produits et la réduction drastique de la logistique ont rendu le contexte très tendu. Seules les usines non réquisitionnées par l’État chinois pouvaient exporter, ce qui laissait des lignes de fabrication nouvelles surtout dans des usines sans expérience. Les sur-blouses, très demandées mais moins rentables que les masques, ont vu rapidement leurs prix multipliés par 10, 20 voire 30 en quelque jours. Il a donc fallu beaucoup de recherche, une pression quotidienne sur le fabricant et l'aide du réseau rotarien à Shanghaï pour garantir la livraison et la réussite du projet."

 

Une autre coopération franco-chinoise se matérialisée dans l’agglomération nancéenne ; dès le début du confinement, un contact se noue entre les 10 Rotary clubs de Nancy et Fengyu Mikusek, présidente de l’association des Chinois en Lorraine. Des masques et matériels de protection sont commandés en Chine et l’impressionnante cargaison (75 000 sur-blouses, 24 000 masques, 750 combinaisons etc.) est stockée dans l’entrepôt d’un Rotarien, avant d’être répartie dans les hôpitaux publics et privés, les centres Covid de Nancy, les Ehpad, etc. « Une attention particulière est portée aux infirmières libérales très démunies », explique une organisatrice de l’opération.

 

 

Des unions nationales en Afrique

 

Dans plusieurs pays d’Afrique, les Rotary clubs se fédèrent afin d’amplifier l’action conduite. Les clubs Rotary, Rotaract, Interact et Inner Wheel du Bénin soutiennent leur gouvernement avec un don en nature estimé à 30 000 €. Charnitte Basso, membre du Rotary club Cotonou Ife explique que « ces clubs contribuent au plan de riposte Covid-19 du Bénin en faisant don notamment d’une vingtaine de citernes pour le lavage des mains, installées dans des lieux publics avec approvisionnement et vidange automatique. 200 000 paires de gants en latex sont également offertes. »

En Côte d’Ivoire, l’ensemble des Rotariens remet du matériel sanitaire au ministère de la Santé. Cathy Attiogbé, présidente 2020-202 du Rotary club Abidjan 2 Plateaux, précise entre autres que « plus de 3 000 masques artisanaux sont attribués à la chefferie d'Adjamé, aux femmes du marché de Williamsville et aux résidents de Koumassi campement. »

Au Sénégal, les clubs font cause commune en remettant la somme de 22 000 € au ministère de la Santé lors de la réception d’une délégation rotarienne médiatisée dans la presse nationale.

 

 

 

Des clubs proches de leur environnement

 

De nombreux clubs Rotary agissent localement, de façon autonome, auprès d’une population qu’ils connaissent bien. Cette nuée d’actions locales additionnées apportent une quantité impressionnante de produits consommables. Le seul Rotary club Mantes-la-Jolie prend à sa charge l’achat et la livraison de 29 000 blouses et autant de paires de gants et de charlottes pour l’hôpital local François Quesnay, en premie?re ligne face à la pandémie. Ce club finance également la mise en place de 15 postes de téléconsultation médicale, facilitant la relation entre médecins et patients, évitant aux personnes handicapées des déplacements difficiles et risqués.

Au Cameroun, pays le plus touché d’Afrique centrale, le Rotary club Douala Estuaire procure entre autres du produit de désinfection des surfaces à base de chlore dans deux hôpitaux de la ville. En Algérie, les Rotary clubs Alger Espérance et Alger Diamant remettent une quantité inespérée de produits de protection aux hôpitaux de la wilaya de Blida et d’Alger, mais aussi aux travailleurs de la voirie et aux éboueurs et de la capitale du pays. 

 

Cette mobilisation de tous les instants des Rotariens, pendant les trois mois où les produits consommables ont fait cruellement défaut en France comme ailleurs, a permis de protéger des pans entiers de populations exposées. L’action rotarienne a non seulement eu un apport sanitaire évident, mais aussi une contribution au maintien de l’activité économique. Combien de TPE, PME ou commerçants n’auraient pas pu conserver leur activité pendant cette crise sans la fourniture de tous ces produits indispensables ? Le Rotary, club de professionnels, a su réagir en fonction de ses multiples compétences.

 

 

 

 

Quand la Chine était le seul pays touché…

 

« Lundi 27 janvier 2020, je suis contacté pour aider une maternité de Wuhan. Une étudiante chinoise en Israël a récolté 83 430 masques chirurgicaux, mais il manque 800 € pour finaliser cette mission. Michel Lurquin, président du Comité inter pays France-Chine, fournit immédiatement les fonds.

Le second volet de cette opération est en coopération avec Médecins sans frontières Belgique (MSF) qui expédie en Chine des masques. Le CIP France-Chine collecte des fonds en provenance de France (RC Paris-Est, RC Mayenne, RC Le Bourget Aulnay, District 1650, CIP France Chine, E-club francophone district 9920 et des donateurs privés) et de Chine (RC Shanghaï, RC Shanghaï Élysée) Il oeuvre en partenariat avec de nombreux Rotary clubs  américains ainsi qu'avec plusieurs fondations caritatives chinoises et américaines.  Grâce à ces aides, de nombreux nouveau-nés et soignants sont protégés par les 38 000 masques N95 fournis»

 

Michel Devriendt, membre du Rotary club Shanghaï et du CIP France-Chine

 

Dans la même rubrique

Image AGIR POUR LA JEUNESSE

AGIR POUR LA JEUNESSE

Tous sont surpris par l’arrêt soudain des cours ; des solutions d’enseignement à distance connaissent…

Lire
Image PROTÉGER NOS ANCIENS ET ROMPRE LEUR ISOLEMENT

PROTÉGER NOS ANCIENS ET ROMPRE LEUR ISOLEMENT

  Les médias alertent tous les jours la population sur les dangers qui menacent en premier lieu les seniors et le…

Lire