UNE JEUNESSE QUI SE MET AU VERT …

La décision prise en juin par la Fondation Rotary et le Rotary International d’élever la défense de l’environnement comme 7e axe majeur d’action souligne l’implication des Rotariens dans ce domaine. Une préoccupation partagée par la jeunesse qui participe à beaucoup d’actions en faveur de la nature. TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Image UNE JEUNESSE QUI SE MET AU VERT …

 

Rotaractiens et Interactiens entreprennent régulièrement des actions, parfois concertées au plan mondial, souvent entreprises dans une optique locale. Avec un but commun : préserver l’avenir de la planète.

 

 

Des actions dans le cadre de journées mondiales

 

Plusieurs initiatives internationales non rotariennes se traduisent par la mise en place de journées dédiée à la défense de l’environnement. Beaucoup de clubs Rotaract et Interact y participent avec enthousiasme, heureux de se retrousser les manches. C’est en particulier le cas de la journée World CleanUp qui a vu ces deux dernières années intervenir de nombreux clubs Rotaract et Interact de France. Ces jeunes se regroupent lors de ramassages de déchets sauvages dans des bois, le long de cours d’eau ou de plages, parfois dans des villes. Ces opérations ont pour but de rendre la vie plus agréable, mais aussi de sensibiliser le public aux gestes élémentaires de sauvegarde de l’environnement. C’est le cas à La Réunion où le club Rotaract Cœur du nord a nettoyé une partie des côtes de la ville de Sainte-Suzanne : chaque membre, équipé de gants et de sacs, a ramassé et trié les déchets, qu’ils soient recyclables ou pas. En une matinée, les jeunes Réunionnais, rejoints par des habitants, ont éliminé tous les détritus qui souillaient le littoral.

 

La Journée mondiale de l’environnement, organisée chaque année par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), est célébrée par des Rotaractiens. Le 5 juin dernier, le club Rotaract Poitiers a rejoint cette initiative en organisant des témoignages transmis par réseaux sociaux : « nous avons souhaité rendre un hommage particulier à nos « P’tits coins de paradis », ces endroits de nature où nous ne sommes parfois allés qu’une seule fois mais auxquels nous nous sentons irrémédiablement liés. » explique Anthony, président 2019-2020 du club poitevin. Chaque Rotaractien décrit un lieu merveilleux et exprime ses craintes quant à sa préservation ; pour Lucas, « Mon « P’tit coin de Paradis » c’est le Marais poitevin et toute la biodiversité qu’il abrite. Mais les vestiges qui témoignent de l'accessibilité de Niort à la mer par le passé sont aujourd'hui menacés par le manque d’entretien des rives par les propriétaires de passerelles donnant sur les canaux. »

 

Les témoignages des Rotaractiens de Poitiers sont partagés dans le monde entier, aussi bien avec des membres du Rotaract que des personnes extérieures, car les exemples donnés sont d’une grande variété. Anthony invite à le suivre de l’autre côté de l’Atlantique pour y découvrir le « P’tit coin de paradis » cher à son cœur : « je vous présente la plage de l’Anse Canot, située à Marie-Galante, ma petite île natale faisant partie de l’archipel de la Guadeloupe. Jadis connue uniquement des riverains, cette magnifique crique voit désormais passer un nombre croissant de visiteurs qui ne manifestent pas tous un grand intérêt pour l’environnement. Il n’est pas rare d’y trouver des emballages abandonnés ou encore des mégots jetés dans le sable... »

Relayés par les réseaux sociaux, ces appels au respect de l’environnement sont encore plus forts lorsque des actions sur le terrain peuvent être menées.
 

 

Des initiatives locales concrètes

 

Les mesures de déconfinement rendent possible une opération du club Rotaract Orléans Jeanne d’Arc sur les bords de la Loire. Une équipe motivée se constitue pour ramasser des kilos de mégots dont on connaît l’extrême lenteur de dégradation
« Il ne s’agit pas d’une opération contre les fumeurs, mais une incitation à ne pas jeter les mégots n’importe où » explique l’un des participants. Le club Rotaract Orléans Jeanne d’Arc apparaît très en pointe dans les actions de protection de l’environnement. Début mai, il participait à « Eco challenge » dont l’objectif est de se passer de lumière pendant une heure au cours d’une soirée. Ce défi s’est échelonné pendant toute une semaine et a vu plusieurs clubs Rotaract de France y participer ; ces clubs ont réalisé chacun une photo originale, afin de partager leur envie de changer des habitudes d’allumer systématiquement des lumières.

 

Orléans sera la ville d’accueil de la convention nationale de Rotaract France du 25 au 27 juin 2021. Il ne fait aucun doute que la protection de la nature tiendra une place prépondérante.

 

Si des actions de nettoyage ont lieu au bord des plages, à l’instar du club Rotaract Caen qui déploie des efforts sur la côte de Merville-Franceville, d’autres ont lieu en altitude. En effet, l’action "Nettoyage des pistes" est lancée par le club Rotaract Chamonix Mont Blanc Megève : « une super action sur les pistes du Jaillet à Megève par une équipe d'une douzaine de Rotaractiens, par groupes de quatre, jusqu'au sommet du Christomet à 1 800 m. Idéal pour se rencontrer et faire connaissance en nettoyant la nature. Des sourires, du soleil, des sacs poubelles, une bonne ambiance » témoigne l’un des participants.

 

 

Une sensibilisation parfois suggérée par des Rotariens

 

Les aînés donnent parfois l’exemple afin d’encourager la jeunesse dans ce combat pour leur avenir. Le Rotary club Lomé (Togo) et Cotonou (Bénin) célèbrent ensemble le 1er juin la Journée de l’arbre. 3 000 plants sont mis en terre au collège d’enseignement général de Zebevi à Aneho. Il s’agit de sensibiliser les jeunes aux questions environnementales et de délimiter de façon visible le périmètre du collège. En effet, beaucoup d’établissements scolaires du Togo ne sont pas physiquement délimités par des clôtures et des voisins vendent des parcelles qui appartiennent à ces établissements…

 

Les jeunes sont incités à agir dès l’adolescence, comme l’a proposé le Rotary club Aix-les-bains Lac du Bourget à son club Interact filleul. Soucieux de l’équilibre des espèces, le club de collégiens Interact Aix-Les-Bains Jean-Jacques Perret a procédé à la plantation d’un arbre mellifère qui permet aux abeilles de butiner les pollens nécessaires au bon développement de leurs ruches situées à proximité immédiate. Cet arbre, le tupélo gommier noir, a été sélectionné par les Interactiens pour ses grandes caractéristiques florifères dont les nectars sont des apports essentiels pour la vie et le développement des abeilles.

 

La défense de l’environnement devient la cause la plus défendue par les nouvelles générations du Rotary. Deviendra-t-elle dans l’avenir l’axe d’action le plus choisi par les Rotary clubs ?

 

 

La réalité du sac plastique

 

Une seconde pour le fabriquer.

20 minutes d'utilisation, en moyenne.

Entre 200 et 400 ans pour se désagréger.

 

 

 

19 septembre 2020 : World CleanUp day

 

De nombreux clubs Rotaract et Interact à travers le monde prévoient de consacrer ce samedi au ramassage de déchets, aussi bien en ville que dans les campagnes.