ENCOURAGER L’ART DE CONVAINCRE

27/06/2019 - HISTOIRE DE JOUTES AMICALES

Concours d’éloquence ou d’expression orale fleurissent à travers les clubs, voire au niveau des districts. Tour d’horizon sur ces joutes amicales qui offrent souvent aux jeunes une première occasion de convaincre des responsables professionnels. Enquête de CHRISTOPHE COURJON

Image ENCOURAGER L’ART DE CONVAINCRE

Le concours d’expression orale s’adresse à des lycéens, alors que le prix d’éloquence concerne davantage les étudiants. Si l’imagination, la diction, la logique et la richesse de la langue sont exigées pour les deux exercices, l’éloquence demande en plus des qualités gestuelles et d’attitude envers le public. Comme disait La Rochefoucauld : « La véritable éloquence consiste à dire tout ce qu'il faut et à ne dire que ce qu'il faut. »

Ces manifestations ouvertes au public constituent pour les jeunes un enjeu formateur pour la suite de leurs études et dans le cadre de leur avenir professionnel. Les petites sommes et cadeaux remis aux lauréats représentent aussi un encouragement.

 

 

De l’imagination et de la conviction

 

Les districts 1520 et 1670 organisent conjointement une finale des 12 candidats présélectionnés pour le concours d’expression orale. Tous répondent à leur manière au sujet « Face aux dérives médiatiques et à l’appauvrissement du niveau de culture générale dans le monde actuel, comment définissez-vous l’expression « autodéfense intellectuelle ? » Contre quoi pensez-vous devoir vous défendre et comment vous préparez-vous à le faire ? » Patrick Manil, avocat et Rotarien, responsable de l’organisation, témoigne « qu’ils ont fait preuve de réflexions, d’intelligence, de maturité et de culot. » Cet exercice apparaît effectivement difficile pour des jeunes de 15 à 17 ans, face à un jury composé notamment de la sous-préfète de Sedan ou du procureur de la République auprès du TGI de Charleville-Mézières. 

À Paimpol, l’épreuve de sélection pour les demi-finales du district 1650 réunit huit lycéens ; les candidats disposent de 10 minutes pour commenter cette phrase extraite du Petit Prince de Saint-Exupéry : « il est bien plus difficile de se juger soi-même que de juger autrui. »

Comment convaincre le jury du concours d’expression orale de Melun, après seulement 40 minutes de préparation sur le sujet : « La démagogie est à la démocratie ce que la prostitution est à l’amour. » ?

Plus dure encore apparaît le concours d’éloquence organisé à Gérardmer, avec les Rotary clubs des environs : deux équipes s’affrontent oralement et subissent en outre le feu roulant des questions du public. L’aisance des candidats est mise à rude épreuve !

 

Amicaux dans le fond, recherchés dans la forme, ces concours constituent un entraînement pour les jeunes responsables de demain, lesquels font souvent connaissance avec le Rotary. Si ces épreuves sont organisées dans nombre de clubs ou de districts, il n’existe pas à ce jour de compétition commune aux districts de France. Une idée à suggérer…avec beaucoup d’éloquence.

Dans la même rubrique

Image Interact : l'ascension

17/07/2019 - En France les clubs se multiplient

Interact : l'ascension

« J’ai découvert l’Interact alors que j’étais déjà très investie…

Lire