LES FAMILLES D’ACCUEIL, CŒUR DES ÉCHANGES DE JEUNES

Magazine 848 - Avril 2024

L’un des programmes les plus emblématiques du Rotary est celui des échanges de jeunes (Students) qui permet tous les ans à plus de 6 000 lycéens de 15 à 18 ans dans le monde à séjourner une année scolaire à l’étranger. Ce programme qui a pour vocation de rapprocher les peuples repose essentiellement sur la disposition de familles à accueillir chez elles pendant des mois un jeune. Qui sont ces familles ?

Image LES FAMILLES D’ACCUEIL, CŒUR DES ÉCHANGES DE JEUNES

La grande majorité des familles sont celles qui ont leur propre enfant parti à l’étranger dans le cadre de ce programme. Le principe de réciprocité prévaut, même s’il n’est pas obligatoire. Quelques familles acceptent en effet de loger un jeune sans avoir pour projet d’envoyer leur enfant à l’étranger. Toutes ces familles sont soumises à un cahier des charges de plus en plus exigeant établi par le Rotary International.

 

Des exigences du Rotary International

S’agissant de mineurs, tout est mis en œuvre pour les protéger. Un extrait de casier judiciaire de tous les adultes du foyer est demandé lors de la sélection des familles d’accueil. Philippe Baumon, président du Centre rotarien pour la jeunesse (CRJ), rappelle que « toutes les familles doivent avoir été rencontrées dans leur foyer par le responsable Jeunesse du club qui a signé la charte d’échange.» Il signale que « le Rotary International demande en outre que plusieurs formations de la famille soient assurées avant la réception des jeunes. » Ce sont des familles particulièrement motivées qui sont recherchées afin de recevoir à trois reprises pendant trois mois un adolescent. Des demandes matérielles sont détaillées, comme la décence du logement ou le verrouillage de la salle de bain ; une chambre peut néanmoins être partagée, ce qui est particulièrement le cas dans des grandes villes ou dans des familles nombreuses. Afin de pallier un éventuel désistement ou un cas de force majeure, une famille de remplacement doit être  prévue, à la demande du Rotary International.

 

Les jeunes deviennent membres de la famille d’accueil

« Mon père ou ma mère d’accueil » est l’expression usuelle du Student envers le couple qui le reçoit. En effet, le jeune est considéré comme l’enfant de la famille d’accueil et partage son quotidien. En France, ces familles assurent les frais qu’elles consacrent à leurs propres enfants ( nourriture, logement etc) ; le Rotary club parrain local règle les frais de scolarité, la cantine scolaire, les transports pour se rendre au lycée et remet de l’argent de poche. Les niveaux de vie peuvent être très différents entre le jeune reçu et sa famille d’accueil, d’où l’indispensable faculté d’adaptation demandée à chacun. Patience et flexibilité sont les qualités demandées compte tenu des différences culturelles et de la langue qui est parfois toute nouvelle pour le jeune qui arrive de son pays.

 

Des familles pour la plupart extérieures au Rotary

Benoît et Hélène Lion habitent Château-Gontier, en Mayenne. L’un de leur quatre enfants, Charles, avait été enthousiasmé par la présentation de ce programme faite à son lycée par des Rotariens. Le couple connaissait le Rotary par des amis très investis dans le club ainsi qu’une jeune fille partie en Argentine dans ce cadre. « Notre fils a été reçu par un jury, qui nous a rencontré ensuite. Nous avons ressenti qu’il s’agissait d’un projet global de la famille, ce qui est très rassurant » expliquent ces parents. Charles est actuellement à Sao Paulo pour toute l’année scolaire ; en échange, ses parents reçoivent trois étrangers, chacun pendant une période de trois mois. Avant qu’il ne s’envole pour l’Amérique du Sud, sa famille a accueilli Laura, venue du Brésil. Cette dernière s’est retrouvée dans la même classe de 1ere que Charles, ce qui lui a permis de se familiariser avec son futur pays d’accueil. De Noël jusqu’à fin mars, la Brésilienne a été remplacée par Nils, venu d’Autriche, qui lui-même est remplacé jusqu’à la fin de l’année scolaire par Augustina, de nationalité argentine. Hélène Lion souligne « qu’il n’y a pas eu de difficultés d’adaptation car ces jeunes avaient envie de découvrir la France ; famille d’accueil et jeunes étrangers s’adaptent mutuellement. » Il n’était pas évident pour la jeune Brésilienne, originaire d’une grande agglomération, de se retrouver dans une région rurale française, mais la famille d’accueil a réussi l’adaptation. « Nous leur faisons découvrir Paris, Saint-Malo ou Cancale » explique Benoît Lion qui précise « qu’il n’est pas nécessaire de faire des choses exceptionnelles pour créer une bonne relation car ces jeunes apprécient de connaître le mode de vie d’une famille française. » Le couple accueillera prochainement plusieurs autres Students qui effectueront une courte visite de la Bretagne et de la Mayenne. Quand l’année scolaire sera terminée, que leur fils sera rentré du Brésil et que sera repartie la jeune Argentine, Benoît et Hélène Lion seront favorables à servir de nouveau de famille d’accueil.

 

Des Rotariens accueillent des jeunes

Environ 15% des familles d’accueil françaises ont un parent Rotarien. C’est le cas du foyer  de Bertrand Benjamin, membre du Rotary club Armentières, qui a reçu plusieurs jeunes étrangers ces dernières années. « Élodie et moi avons fait partir notre fille aînée il y a 12 ans au Canada. À cette occasion, nous avons accueilli notre premier Student, Franco, un jeune Péruvien. Nous avons pu découvrir à travers lui la culture et la richesse de son pays. Il a intégré notre famille à part entière et nous l’avons considéré comme notre fils adoptif à durée déterminée. On s’attache très vite et c’est vraiment une expérience extraordinaire ». Depuis, la famille nordiste a accueilli une Australienne, une Colombienne, un Colombien, une Thaïlandaise, un Équatorien, une Argentine et actuellement  Dalton, jeune Bostwanais. « Il n’était jamais sorti de son pays auparavant et a pu voir de la neige dès son arrivée en France en janvier. Dalton n’avait jamais vu la mer et a donc été très impressionné par la mer du Nord et ses grandes plages » commentent Bertrand et Élodie qui conservent des contacts avec la plupart des jeunes accueillis. « Certains sont revenus nous voir. Nous savons que nous avons des contacts dans plusieurs pays du monde. C’est un magnifique programme qui favorise la fraternité entre les peuples ». 

 

La France est l’un des pays qui réalise le plus d’échanges dans le monde. Actuellement, près de 400 jeunes séjournent dans le pays, ce qui nécessite autant de familles pour les recevoir. La très grande majorité de ces familles ont au moins un enfant du même âge que celui hébergé, ce qui n’est pas le cas de pays tels que les États-Unis ou le Japon où les parents d’accueil sont beaucoup plus âgés. Pour que le programme d’échanges de jeunes se perpétue, il est impératif que des familles motivées proposent de le rejoindre. La promotion de ce programme phare du Rotary dépend de chaque Rotarien et club.

 

Contact : https://www.crjfr.org

 

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Dans la même rubrique

Image LA COMMUNICATION ROTARIENNE, UNE AFFAIRE DE JEUNES ?

01/06/2024 - Magazine 850 - Juin 2024

LA COMMUNICATION ROTARIENNE, UNE AFFAIRE DE JEUNES ?

Bien communiquer en interne ainsi que vers le grand public est devenu une priorité à tous les niveaux du Rotary, que ce…

Lire

Rechercher un club

la boutique s'abonner