MONDE DE L’ÉDITION : LE ROTARY SE LIVRE

Le livre est un moyen d’expression souvent valorisé par des Rotary clubs. Encourager des auteurs, promouvoir la littérature, défendre la langue française sont des motivations exprimées par des Rotariens, au niveau national comme local. TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Image MONDE DE L’ÉDITION : LE ROTARY SE LIVRE

Des prix rotariens sont tout au long de l’année attribués à des personnes dont le talent est reconnu, mais qui ne sont pas dans l’ensemble connues du grand public. Au-delà d’une action culturelle se dessine une valorisation professionnelle.

 

 

Un Prix littéraire francophone

 

La récompense la plus connue est le Prix littéraire des Rotary clubs de langue française, dénomination accordée par le Rotary International. Créé en 1988 à l’initiative du Rotary club Paris Académies (qui par ailleurs a mis en place un groupe de lecture parmi ses membres), et financé par nombre de districts de France, ce prix de l’ordre de 3000 € est décerné chaque année à un auteur dont le thème de l’ouvrage correspond à l’idéal rotarien. Le jury a été présidé par plusieurs membres de l’Académie française ainsi que par d’anciens ministres * et est composé d’une quinzaine de Rotariennes et Rotariens de professions diverses (écrivain, enseignant, médecin, entrepreneur etc.)

 

Le dernier prix a été attribué à Fatou Diome pour son roman Les Veilleurs de Sangomar. Cette femme de lettres franco-sénégalaise exprime, à travers ce roman, le deuil d’une villageoise du Sénégal dont la rencontre avec les esprits des ancêtres la ramène vers son « immortel aimé ». Un choix qui promeut la littérature d’expression française. Micheline Bonnet, membre du jury et du Rotary club Gemenos Sainte-Baume, explique que « sur les dizaines d’ouvrages lus par les membres du jury, cinq ou six sont sélectionnés afin de choisir l’unique lauréat de l’année ». Le lauréat reçoit son prix au cours d’une cérémonie dans l’un des districts participants ; la prochaine remise se tiendra à Rennes fin 2020.
 

 

La nouvelle célébrée

 

Pour marquer son 50e anniversaire en 1984, le Rotary club Bourges avait lancé son Prix de la nouvelle Rotary. Une initiative reconduite chaque année suivant des critères très simples : les nouvelles ne doivent pas avoir fait l’objet d’une présentation à un concours ou d’une publication. Chaque candidat peut présenter une ou deux nouvelles, limitées à 15 000 caractères et 10 pages. Yves Renondeau, cheville ouvrière de ce concours, explique que « chaque année, le président du Rotary club Bourges choisit le thème qui doit inspirer des candidats de tous les âges. » En effet, les candidats de ces dernières années ont entre 14 et 83 ans, tous amoureux des belles lettres. Parmi les thèmes suggérés au cours des récentes années : « Tout est jalousie », « Rien ne sert de courir » et « La transmission des valeurs » ; ce dernier thème est celui de l’édition 2020 qui sera remis comme chaque année le troisième mercredi de novembre. Une récompense symbolique de 500 € pour le 1er Prix et 300 € pour le second prix est offerte aux lauréats, départagés par un jury de 20 à 30 Rotariens et conjoints. Une manifestation qui soude la famille rotarienne et fait connaître le Rotary grâce aux articles de presse publiés à chaque édition.

 

 

L’auteur d’un premier roman encouragé

 

Chaque année, 850 romans sont publiés en moyenne en France, dont 150 par de tout nouveaux auteurs. Le Rotary club Cosne Sancerre contribue à faire découvrir de nouveaux auteurs en leur décernant, depuis 1996, le Prix du premier roman. Profitant de l’occasion offerte par le Salon du livre de Cosne « l’Œil et la Plume », qui réunit tous les printemps une centaine d’auteurs connus, le Rotary club Cosne-Sancerre attire la lumière sur un auteur inconnu…jusqu’alors. Martine Malier, responsable du comité de lecture du Rotary club Cosne Sancerre témoigne avec plaisir que « cette reconnaissance pour une première œuvre a souvent été le point de départ d’une vraie aventure littéraire » et cite entre autres le juge d’instruction Marc Trivedic et la romancière aujourd’hui célèbre Sandrine Collette. La lauréate 2020 est Beata Umubyeyi Mairesse, pour son ouvrage Tous tes enfants dispersés.

Cette franco-rwandaise qui a vécu les massacres de 1994 a voulu par son premier roman porter les voix de trois générations tentant de renouer des liens brisés et de trouver leur place dans le monde d'aujourd'hui.

 

Le jury, est formé de onze passionnés de lecture, qui de janvier à novembre courent les salons du livre, discutent avec les libraires, rencontrent les éditeurs, et surtout lisent près de 80 premiers romans pour le concours de l’année suivante. La récompense est tout un symbole : la copie d’un encrier ancien en faïence de Nevers. Accéder à la notoriété n’a pas de prix…

 

 

L’entreprise mise en valeur

 

Plusieurs clubs du district 1660 sont rassemblés à travers une initiative du Rotary club Paris La Défense Courbevoie. Le Prix du livre d’entreprise couronne un ouvrage lié au monde économique et des ressources humaines. Les Rotary clubs impliqués dans cette valorisation de l’entreprise à travers les lettres sont chacun représentés dans le jury. Le Prix 2019 a été attribué à Alexandre Mars pour La Révolution du partage. Entrepreneur à succès, ce dernier s’engage à concilier finance et philanthropie avec pour mot d’ordre « que le don devienne la norme ». Une pensée très rotarienne.

 

 

La montagne pour thème

 

On comprend aisément que le Rotary club Chamonix Mont-Blanc Megève soit réceptif à la littérature en lien avec les sommets. Ce club honore des ouvrages d’intérêt culturel et artistique destinés à la jeunesse, sur le thème de la montagne, dans le cadre du Salon international du livre de montagne de Passy. Le comité de lecture, formé de Rotariens et de personnes extérieures, propose deux lauréats : l’un pour un ouvrage destiné aux moins de 12 ans, l’autre pour un lectorat d’adolescents. Sont récompensés les livres qui développent le goût de la lecture, l’esprit de découverte, de tolérance, de justice et de leadership. Les premiers de cordée sont d’excellents exemples pour la jeunesse !

 

 

Le polar tient toujours en haleine…

 

Le Prix de l’Évêché récompense un ouvrage policier en lien avec le sud de la France. Lancé par les Rotary clubs Marseille Métropole et Marseille Saint-Barnabé, il est remis à l’hôtel de police de l’Évêché. Ce concours récompense un ouvrage pour son intrigue et sa qualité d’écriture. Le prix, qui fait connaître le Rotary dans la cité phocéenne, est attribué par un jury d'une dizaine de membres, dont deux policiers, un magistrat, et deux avocats et des Rotariens, au cours d’une soirée à laquelle sont invités le préfet de police de Marseille, le monde judiciaire et les médias. Les bénéfices de cette soirée sont offerts à une association qui défend des enfants victimes de violences, en appui de la Brigade des mineurs de Marseille.

 

 

Des éditions rotariennes

 

Il arrive que des Rotary clubs se lancent dans l’édition d’un ouvrage dont la vente finance une action d’intérêt général. L’un des plus récents exemples est l’ouvrage collectif Saint-Paul de Vence, simplement, édité sous l’égide du Rotary club Saint-Paul de Vence et réalisé par l’un de ses membres, Nadir Benmatti. Édité pour soutenir la cause d’enfants malades, cet ouvrage fait intervenir les meilleurs connaisseurs de ce village qui a inspiré de très grands artistes.

 

La publication d’ouvrages collectifs touche aussi des Rotaractiens : le Rotaract club Paris-Ouest édite cette année Cookbook, un livre de cuisine réalisé par des amis du monde entier qui font connaître des recettes de leur pays. La vente de l’ouvrage soutient un centre d’apprentissage pour enfants en Birmanie.

 

L’intérêt des clubs pour le livre est multiple et a pour point de convergence l’excellence du travail réalisé. La reconnaissance d’un ouvrage, voire sa création, est aussi un outil de communication du Rotary vers le grand public qui peut à l’occasion de l’attribution d’un prix découvrir le Rotary. Si les paroles s’envolent, les écrits restent.

De nombreux Rotary clubs organisent des foires aux livres pour financer des actions, installent des boîtes à livres publiques afin de partager la lecture. Le Rotary est toujours à l’ouvrage !

 

 

*Jacqueline de Romilly, Yves Pouliquen, Amin Maalouf, tous trois de l’Académie française, ainsi que les anciens ministres André Santini et Dominique Perben.

 

 

Rotary Mag présente les ouvrages des Rotariens

Un livre récemment publié sous la plume d’un abonné de Rotary Mag peut être présenté gracieusement dans la rubrique Marque-page. Contacter la rédaction.

 

Quelques écrivains rotariens célèbres

 

Ils ont été membres actifs d’un Rotary club :

 

Maurice Denuzière, RC Paris Sud-est

Jean Dutourd, de l’Académie française, RC Paris

Jean Giono, RC Manosque

René Rémond, de l’Académie française, RC Manosque

 

Dans la même rubrique

Image Création d'un club satellite à Bordeaux

20/10/2020 -

Création d'un club satellite à Bordeaux

Le Rotary  club Bordeaux, créé en 1927, compte 135 membres et contribue au rayonnement du Rotary dans sa…

Lire
Image LE ROTARY, AU CŒUR DE LA RÉSILIENCE PROFESSIONNELLE

23/09/2020 -

LE ROTARY, AU CŒUR DE LA RÉSILIENCE PROFESSIONNELLE

Association formée de professionnels, le Rotary agit pour l’intérêt général. Les actions…

Lire