LES GOUVERNEURS SONT À VOTRE ÉCOUTE

Magazine 851 - Juillet 2024

Les gouverneurs francophones 2024-2025 ont baptisé leur groupe « Promotion Ludwig Guttmann » pour rendre hommage à l’initiateur des Jeux paralympiques, neurochirurgien britannique d’origine allemande C’est en effet au cours de cette année rotarienne que se tiendront les Jeux paralympiques de Paris, auxquels des clubs et des Rotariens apporteront leur concours. Des actions rotariennes sont en effet prévues afin de soutenir la pratique de sports par des personnes en situation de handicap. Depuis deux ans, ces gouverneurs se sont préparés à leurs multiples fonctions afin de faire rayonner le Rotary et relayer les messages de la présidente Stephanie Urchick. L’une des missions essentielles des gouverneurs est de faire appliquer les règles du Rotary International, dont l’obligation de tout membre à être abonné à un magazine tel que Rotary Mag. Faites connaissance avec ceux qui animent les districts tout au long de cette année rotarienne, au service des clubs et de l’idéal rotarien.

Image LES GOUVERNEURS SONT À VOTRE ÉCOUTE

JOËLLE ROUET

Gouverneure du district 1510

RC Pornichet Saint-Nazaire Atlantique

Une éruption volcanique aux Antilles lui fait découvrir le Rotary. Alors qu’elle dirige une entreprise de chantier nautique en Guadeloupe, Joëlle participe à une opération de collecte de vivres et de vêtements pour les réfugiés de l’île de Montserrat, ravagée par des coulées de lave. Des années plus tard, devenue directrice d’un magasin de cheminée en Loire-Atlantique, une amie lui apprend qu’elle est admise au Rotary club…alors que Joëlle n’avait rien demandé ! Très intéressée par les programmes de jeunesse, elle s’investie dans les échanges de jeunes et le Ryla. Son fils Luc Henri est Student en Australie en 2011-2012. Elle se rend deux ans plus tard à la convention du Rotary à Sydney : la rencontre de Joëlle avec les familles d’accueil à cette occasion est l’un des moments les plus forts de sa vie de Rotarienne.

Comme gouverneure, Joëlle insiste sur la dimension internationale du Rotary : « développons des partenariats, des actions interclubs ou interdistricts, utilisons davantage les subventions mondiales.» En résumé : « ne pas rester un club local, voir le Rotary en grand ».

 

 

JEAN-PAUL HAUTIER

Gouverneur du district 1520

RC Nœux Soleil de l’Artois

Ses talents de musicien l’avait amené à enregistrer des CD qui furent remarqués par des Rotariens. Invité à rejoindre le club, Jean-Paul se documente sur le Rotary et participe à une Assemblée de formation du district qui l’enthousiasme. Rapidement, il s’implique dans des actions au sein de son club, avec le soutien de la Fondation Rotary.

Professeur des universités à la retraite, il a été entre autres physicien spécialisé dans la conception et l’optimisation électrique ; cette activité l’a conduit à réduire la pollution de moteurs en améliorant leur rendement et leur recyclage. La défense de l’environnement est précisément la cause prioritaire du Rotary que Jean-Paul soutient particulièrement : « des images sur les dégâts dans la Méditerranée et la Mer du Nord ont été montrées aux Rotariens lors de la dernière Assemblée de formation du district afin d’inciter les clubs à agir. »

L’un des moments qui l’a le plus marqué dans sa vie rotarienne est l’organisation d’un concours d’expression orale dans des lycées professionnels : « ce type d’établissement n’était pas suffisamment sollicité et j’ai été témoin de l’euphorie de ces jeunes ; leurs proviseurs avaient déclaré que leurs élèves avaient été transformés par cette action qui les a valorisés. Des cas de harcèlement avaient en outre disparu à la suite de ce concours. »

 

ALAIN DUVAL

Gouverneur du district 1640

RC Le Havre

Il était habituel que le directeur de la raffinerie Exon Mobile soit membre du Rotary club Martigues. C’est ainsi qu’Alain, qui ne connaissait pas le Rotary, est devenu membre. Son activité professionnelle l’a conduit à déménager fréquemment, notamment à Singapour au Moyen Orient, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Muté au Havre, l’agent immobilier qui lui fait acheter sa maison est Rotarien et lui propose de rejoindre son club. Alain redevient Rotarien une seconde fois. Son projet de gouverneur est de construire des ponts entre les générations, les cultures, les couches sociales « afin de rassembler les éléments de la société qui se divise. » Il encourage en particulier les clubs à œuvrer pour l’insertion professionnelle, en mettant en contact employeurs et demandeurs d’emploi. « Cela commence par l’aide à des étudiants en recherche de stages, souvent difficiles à trouver. » Alain souhaite en effet que les clubs se recentrent sur ce qui a fondé le Rotary, c’est-à-dire l’aspect professionnel.

Leader de la promotion Ludwig Guttmann des gouverneurs francophones, Alain s’emploie avec ses amis gouverneurs, à promouvoir le sport pour les personnes en situation de handicap.

 

 

PATRICK ROLANDIN

Gouverneur du district 1650

RC Rennes Sévigné Triskel

L’attribution d’une bourse d’étude pour l’une de ses filles a été le premier contact de Patrick avec le Rotary. Il s’agissait, pour les Rotariens rennais, de faciliter un séjour à l’étranger lors d’un semestre de césure, dans le cadre d’études de commerce. Après une longue carrière à la Banque de France, où il assume durant les 10 dernières années, la responsabilité du pôle économique de la région Bretagne, il réalise un projet personnel de mécénat de compétences de fin de carrière pendant 18 mois au sein d'une importante association œuvrant, en lien avec le réseau mondial Caritas Internationalis, contre la pauvreté et en faveur de la solidarité, en France et dans le monde. 

Son projet de gouverneur trouve son expression au travers de l’acronyme JOIES : Jeunesse, Ouverture, Impact, Environnement et Sens : «  Au cours de mon parcours associatif, j’ai trop souvent vu des ambiances relativement tristes et qui, à terme, ne favorisent pas la fidélisation de bénévoles pourtant très motivés, d’où ce thème que je mets en avant auprès des clubs : "ce qui différencie le Rotary d'autres mouvements, c'est l’esprit de camaraderie et de convivialité : c’est parce que nous vivons ensemble des moments de joies, que nous avons ensuite envie d'aider les autres afin qu'ils puissent, à leur tour, vivre de tels moments ».

Père de sept enfants, Patrick est particulièrement motivé pour les actions en faveur des jeunes. « Les dernières Journées rotariennes de la jeunesse (JRJ) ont été l’un des moments qui m’a le plus enthousiasmé car elles sont au cœur de notre mission rotarienne : par nos programmes d'échanges internationaux, nous aidant les jeunes à découvrir des cultures différentes, à tisser des liens humains loin de leur point d'attache et donc, à s'ouvrir sur le monde afin qu'il deviennent des ambassadeurs de la Paix ".  

 

NADA GHANEM

Gouverneure du district 1660

RC Paris La Défense Courbevoie

Le Rotary lui est expliqué pour la première fois par son fils, Rotaractien à Dubaï. Par la suite, Nada remarque l’insigne rotarien que porte une relation professionnelle…qui devient son parrain lors de son admission au Rotary club Paris Concorde. L’internationalité du Rotary l’a motivée à rejoindre le club. D’origine libanaise, la nouvelle gouverneure parle, outre l’arabe, le français et l’anglais, le russe et un dialecte ghanéen. Nada a en effet vécu trois ans en Russie et séjourné au Ghana. Consultante transculturelle, elle travaille activement pour la paix et  la protection de l’environnement à l’international. Comme Rotarienne, elle s’est notamment beaucoup investie dans l’accueil de réfugiés ukrainiens : 41 familles ont trouvé une famille d’accueil en Île-de-France, chez des Rotariens ou des proches. Elle a logé chez elle pendant trois mois une Ukrainienne et ses deux enfants. Avec le concours de l’autre district d’Île-de-France – le 1770 – elle a agi pour procurer des emplois à ces réfugiés.

Des épreuves des Jeux paralympiques auront lieu sur le territoire du district 1660 ; Nada a lancé une cagnotte en lien avec une vente aux enchères d’effets ayant appartenus à des sportifs connus. Le but de cette opération est d’offrir 100 fauteuils roulants à 100 enfants. La seconde initiative liée à l’olympisme est le Bar du Rotary, installé dans l’hôtel appartenant à un Rotarien parisien, destiné à accueillir tous les Rotariens de passage à Paris lors des Jeux. Une 3e initiative : celle d'un forum pour la paix le 1er février 2025...

 

 

BRUNO LEMERCIER

Gouverneur du district 1670

RC Laon

« Je suis la roue de secours du district » s’exclame celui qui devient pour la seconde fois gouverneur…sans jamais l’avoir demandé. En effet, Bruno exerce un deuxième mandat, de nouveau pour pallier la défection de celui qui avait été désigné. Étrange parcours de celui qui avait sept fois refusé d’être Rotarien, pensant «  que ce club n’était pas pour moi…jusqu’à ce que je m’aperçoive que beaucoup de mes amis en faisaient partie. » Kinésithérapeute, engagé dans son syndicat, Bruno estime qu’il faut connaître « le produit que l’on vend, ce qui n’est pas le cas de beaucoup de Rotariens. » Il œuvre pour que la culture rotarienne entre dans les clubs, insiste pour que l’on parle du Rotary lors des réunions statutaires. Le gouverneur a distribué à tous les clubs un bulletin de santé, et demandera en septembre un premier bilan. Des séminaires de mi-parcours sectorisés auront pour but de motiver les présidents à renforcer leur club, rappelant les outils dont ils disposent, avec l’aide d’une équipe de district très à l’écoute. «  Le district informe, son équipe va au-devant des Rotariens et des clubs ».

 

 

CLAUDE BOLOT

Gouverneur du district 1680

RC Gray

Le Rotary club Gray (Haute-Saône)lui avait demandé de faire une conférence sur l’exode des habitants du secteur au Mexique en 1833. Ce fut pour lui l’occasion de connaître le Rotary et ses actions, en phase avec ses engagements associatifs tels que conseiller municipal ou juge au tribunal de commerce de Vesoul. Depuis, il a noué des amitiés avec des mexicains rotariens, descendants de Français.

Claude dirige une entreprise de menuiserie-agencement, et a été pompier volontaire, ainsi que président d’un syndicat de bâtiment. Comme gouverneur, il lance le concours « Trophée jeunesse et environnement » en partenariat avec les académies de Strasbourg et de Besançon : « les Rotary clubs du district sont invités à se rapprocher de collégiens pour les accompagner, sans les influencer, dans une action de développement durable. Six prix – trois par académie - seront remis lors de la Conférence du district en juin 2025. »

Claude possède une Delage, automobile vieille de 102 ans, qu’il utilise régulièrement. Il emmène notamment des personnes en situation de handicap dans cette Torpedo décapotable. Il aime faire partager sa passion, tout comme le Rotary.

 

 

ANNE-MARIE MOUCHET

Gouverneure du district 1690

RC Pau Béarn

« Je ne connaissais personne lorsque je me suis établie à Pau ; la rencontre d’un Rotarien lors d’une soirée m’a fait découvrir le Rotary. » Après des années passées à l’étranger, au gré des mutations de son mari au sein de l’industrie pétrolière, cette universitaire diplômée en anglais des affaires a voulu temporiser et s’investir dans le service. « J’ai la fibre internationale de par mon vécu à l’étranger et par nature » déclare Anne-Marie, de nationalités franco-portugaise, qui s’exprime aussi bien en anglais, espagnol, portugais et français. Elle a présidé pendant quatre ans le Comité interpays (CIP) France-Portugal et prépare pour le printemps 2025 une mini Convention internationale qui aura pour objet de faire se rencontrer des CIP, des clubs contacts et des districts. Ces rencontres qui s’échelonneront sur trois jours dans l’agglomération bordelaise seront centrées sur l’Environnement et la Jeunesse. Anne-Marie souhaite qu’à l’issue de ce forum se concrétisent des actions internationales avec l’appui de la Fondation Rotary. La nouvelle gouverneure innove également par l’organisation d’une Université d’automne où seront conviés tous les Rotariens, Rotaractiens et Interactiens du district, ainsi que les responsables de la région 14 du Rotary (France, Belgique francophone, Luxembourg, Andorre et Monaco.) Il s’agira au cours de tables rondes, de connaître et de bénéficier des expériences de chacun afin de mieux servir notre mouvement. Une soirée de gala aura également lieu en faveur de PolioPlus

« J’aime innover et encourage les clubs à entreprendre des choses nouvelles afin de mieux recruter et mieux fidéliser nos membres. »

Une vision pour le Rotary de demain !

 

 

 

PHILIPPE COMELLA

Gouverneur du district 1700

RC Perpignan

Philippe est un passionné de voile ; c’est au cours de la formation d’un équipage pour le Championnat de France des lycées de régate sur voilier qu’il fut remarqué par son futur parrain, Christian Soubira, ancien gouverneur du district 1700. Lors de sa présidence, le Rotary club Perpignan a vu ses effectifs doubler à l’aide de l’approche corporate (adhésion d’entreprises), « ce qui m’a permis d’être reçu par le président du Rotary International Sakuji Tanaka ». Comme gouverneur, il met l’accent sur l’apprentissage des gestes pour la sauvegarde de la vie de chacun. « De par ma passion pour la nature, j’ai été amené à apprendre et à utiliser les méthodes de sauvetage maritime et de secourisme. Une structure de séances de gestes qui sauvent est mise en place pour les clubs au bénéfice des citoyens et, dans un premier temps, auprès de ceux à même de nous épauler dans cette mission ».

Éditeur de logiciels pour professions judiciaires, Philippe participe à l’accompagnement de startups éditrices de logiciels.  Une profession dans le vent.

 

 

MARIE-MICHÈLE BRUN

Gouverneure du district 1710

RC Saint-Étienne

« Ma participation à un méchoui destiné à entreprendre une action de mon futur club m’a donné une toute autre image du Rotary que j’imaginais auparavant. » Marie-Michèle rejoint le Rotary club Saint-Étienne, estimant « qu’il peut faire le bien de multiples façons » Médiatrice, conseil, intervenante dans une école d’ingénieurs, elle estime que « de la paix intérieure, on accède à la paix extérieure. Ma priorité absolue comme gouverneure est de construire, promouvoir et maintenir la paix, en particulier en agissant auprès des plus jeunes » Marie-Michèle est très impliquée dans le Prix national de l’éthique professionnelle, avec le concours de la Conférence des Grandes écoles et de nombreuses universités françaises.

Un voyage au Maroc lui a démontré que les valeurs du Rotary dépassent les différentes cultures. L’intronisation de son fils dans l’un des Rotary clubs de Casablanca a été un moment fort de son expérience rotarienne.

 

 

DOMINIQUE LAMOTTE

Gouverneur du district 1720

RC Issoudun

Rotarien depuis 41 ans, Dominique est un architecte toujours en activité. Il construit maisons, immeubles, usines, bâtiments publics…toute sorte de défis l’intéresse ! Sa participation à la Convention mondiale du Rotary à Toronto a été un déclic : « l’ambiance internationale, la présence nombreuse de Rotaractiens et de Students, les interventions de personnalités telles que Justin Trudeau, la princesse Anne d’Angleterre ou la présidente de l’Unicef m’ont convaincu de jouer un rôle plus important au Rotary. » Le nouveau gouverneur s’emploie à souligner l’internationalité du Rotary auprès des clubs et insuffle « un enthousiasme indispensable pour réussir des projets. Il faut avoir le désir de partager le Rotary » explique-t-il.

Dominique a une marotte : il collectionne toute sorte de choses : « je suis philatéliste, placomusophile ( capsules de champagne), possède près d’un millier de bandes dessinées… » Son métier lui permet de repousser les murs !

 

 

YVES BOYER

Gouverneur du district 1730

RC Hauts de Siagne

Une carrière dans la banque le conduit dans plusieurs régions de France. Yves a connu le Rotary au niveau familial ; son premier club est Hauts de Siagne (Alpes- Maritimes/Var), puis il  rejoint dans le cadre de mutations le Rotary club Aix Sainte-Victoire, puis Marseille avant de revenir lors de son départ à la retraite au Rotary club des Hauts de Siagne. Il réside désormais à Cannes. Yves a été impliqué dans la Jeune chambres économique française (JCEF), notamment comme président de région, puis vice-président national ; c’est d’ailleurs l’un de ses amis JCE qui l’a convaincu de devenir Rotarien. Comme gouverneur, il propose un plan d’action pour le suivi de la qualité de l’eau et cite comme exemple la pollution des îles de Lérins par le courant ligurien, voire peut-être aussi par la rivière Siagne (Alpes-Maritimes). Pour encourager les clubs à s’investir dans des actions d’intérêt public, et notamment de protection de l’environnement, le nouveau gouverneur remettra des prix aux clubs innovants lors de l’Assemblée de formation du district. Ces distinctions seront attribuées dans le cadre du concept «  Les clubs au cœur du district ».

 

 

JEAN-PHILIPPE DUROCHE

Gouverneur du district 1740

RC Riom

Une carrière de 10 ans dans l’inspection des douanes, puis dans la magistrature l’a conduit à changer maintes fois de régions, avant de terminer avocat général à la Cour d’appel de Riom. Jean-Philippe a été tour à tour membre de quatre Rotary clubs, de quatre districts : Nîmes, Metz-Sud, Paris académies, Riom. Cette diversité géographique lui a fait connaître «  différentes ambiances, toujours attachantes, avec des approches et des actions sociales propres à chaque territoire. »

Spécialisé dans le droit pénitentiaire, longtemps investi dans des activités de scoutisme et d’officier de réserve dans les troupes de marine, Jean-Philippe est habitué aux contacts humains. Comme gouverneur, il insiste sur la formation des Rotariens, indispensable pour maintenir un club solide et attractif, ainsi que sur le respect du Critère des quatre questions. Une décision sans appel !

 

 

PHILIPPE GEORGES

Gouverneur du district 1750

RC Puisaye Forterre

Établir des liens entre les personnes est le fil conducteur de Philippe, que ce soit au cours de sa carrière professionnelle, son expérience d’élu local ou de Rotarien engagé.

Responsable des ressources humaines d’une entreprise du secteur de l’électricité qui comptait plus de 500 salariés, Philippe a aussi exercé pendant 20 ans le mandat de maire d’une commune de l’Yonne de 600 habitants. Son implication au Rotary est la continuité de ses nombreux engagements associatifs dans le sport, la musique et danse, l’aide à domicile en milieu rural etc.

«  J’encourage les clubs à effectuer un diagnostic de leur situation : cette étape ouvre des perspectives vers une plus forte attractivité, indispensable pour les causes que nous défendons. Celles-ci bénéficient de la richesse extraordinaire que constitue le réseau rotarien. » Philippe aime relever des défis et transmet sa motivation aux clubs.

 

 

CHRISTIAN TANTI

Gouverneur du district 1760

RC Martigues Étang de Berre

Devenu Rotarien à 28 ans, il est pendant 10 ans le plus jeune membre de son club. « J’ai vécu le Rotary en famille » explique Christian, dans la mesure où sa famille s’est agrandie au fur et à mesure de ses premières années de Rotarien. Promoteur en immobilier, il s’engage constamment dans les actions de son club ainsi que dans les postes qui lui sont confiés. Lorsqu’il exerce la fonction de protocole du district, le gouverneur le convainc de devenir lui aussi gouverneur. Christian organise son Séminaire de formation des président élus (SFPE) à l’École des arts et métiers, soulignant que « le Rotary est un art et un métier ! ». La rencontre de mi-parcours qu’il prépare pour les clubs se tiendra à « The camp », lieu d’innovation pour la recherche technologique : un lieu symbolique car le gouverneur « souhaite que le Rotary innove pour se développer. » Son année s’achèvera dans un grand jardin, avec la manifestation « En route le Rotary ! » avec la participation de véhicules anciens venus des quatre coins du district. Une grande tombola aura pour objet à cette occasion de soutenir l’Institut Paoli-Calmette, engagé dans la lutte contre le cancer, et qui célèbre son centenaire.

Ce collectionneur de véhicules des années 1960 et amateur de chevaux de courses est en constant mouvement.

 

 

CLAUDE GUERRIER

Gouverneur du district 1770

RC Moret Seine et Loing

Engagé dès l’âge de 15 ans dans le monde associatif, Claude a toujours été tourné vers les autres. Très occupé par ses fonctions de cadre supérieur chez Safran, il prend du recul 10 ans avant sa retraite et découvre le Rotary. « Après des entretiens avec un adjoint du gouverneur (ADG), j’ai été orienté vers mon futur club. »  Rapidement, Claude devient lui aussi ADG, en charge notamment des bourses attribuées par les six clubs de son secteur en faveur de bacheliers qui entreprennent des études.

Les Jeux paralympiques se tiendront essentiellement sur le territoire du district 1770 : de concert avec le district voisin 1660, une vente aux enchères d’objets dédicacés par des sportifs connus sera dédiée à l’achat de fauteuils adaptés au sport. Une journée post-paralympique de sensibilisation à la pratique du sport par les personnes porteuses de handicap, impliquant tous les clubs Rotary qui le souhaitent, est en préparation.

Claude s’est entouré de plusieurs jeunes : la secrétaire du district est Rotaractienne, la protocole et responsable de la communication est une récente Rotarienne qui était il y a un an encore membre du Rotaract. « Pour redonner du souffle au Rotary, le district s’appuie sur la jeunesse, avec comme leviers les axes professionnels et environnementaux ;il s’agit d’être au plus près de l’évolution de la société et de celle de l’économie. »

 

 

CHRISTIAN COUDERT

Gouverneur du district 1780

RC Tricastin

Il ne connaissait pas le Rotary lorsque son futur parrain lui a proposé de devenir membre. Christian se documente alors beaucoup sur internet et est séduit par la philosophie et l’action rotarienne. Devenu Rotarien, il participe aux assemblées et conférences de district, ainsi qu’à plusieurs séminaires de formation. Lors de la célébration des 30 ans de son club, le gouverneur le prend à part et l’encourage à devenir gouverneur ; après 8 mois de réflexion, Christian se décide. Sa solide expérience dans la gestion et les relations avec les autres au sein de l’Industrie de revêtement de sol plastique le conforte dans sa mission de gouverneur ; tout comme ses trois mandats de conseiller municipal délégué aux marchés publics, et sa présidence de syndicat intercommunal.

« Il faut vivre le Rotary avec enthousiasme; comme gouverneur, j’étudierai toutes les difficultés que peuvent rencontrer les clubs, sans détourner le regard, afin de trouver les solutions. Les Rotariens ont toutes les cartes en main pour réussir ».

 

 

RICHARD RENAUDIN

Gouverneur du district 1790

RC Nancy Stanislas

Ses 40 ans de vie rotarienne lui ont offert un complément apprécié à sa vie professionnelle, consacrée à l’expertise comptable, à l’audit et au conseil, mais aussi au tribunal de commerce dont il a été président de chambre Prévention. En tant que bénévole, Richard aide des entrepreneurs en difficulté par des conseils, et participe à la vie municipale comme adjoint aux finances de sa commune et VP Finances  et Culture de la communauté de communes.

Comme gouverneur, il promeut les actions transversales des clubs, en particulier lors des célébrations du 120e anniversaire de la création du Rotary. Parmi ces connexions, Richard cite la préparation du  Requiem de Faure , par un groupe d’une soixantaine de Rotariens et de proches de son district, qui organise des concerts, sources de levées de fonds et de promotion de l’image publique du Rotary. Le nouveau gouverneur encourage les conjoints à devenir eux-aussi Rotariens : « le Rotary constitue un excellent cadre dans lequel peut agir un couple » estime-t-il. L’épouse du gouverneur est Rotarienne, membre d’un autre club nancéen. Richard montre la voie d’un développement rapide des effectifs.

 

 

DOMINIQUE BAZIN

Gouverneure du district 7020

RC Pétion-ville Sud

L’international est une constante pour Dominique : après des études de sciences politiques et d’économie dans le Massachusetts, puis un DESS d’économie des pays développés passé à Clermont-Ferrand, elle devient gouverneure d’un district composé d’îles antillaises appartenant à une dizaine de pays.« Je suis devenue Rotarienne grâce à l’invitation d’un confrère de la Chambre franco-haïtienne.  Après 19 ans dans mon ancien club, les membres de mon nouveau club ont insisté pour que je me représente. J'étais motivée, car mon nouveau club, alors vieux de 2 ans, croyait en moi et voulait absolument que je représente mon pays »

Dominique travaille dans la logistique, le transport et le dédouanement. Ses entreprises, Air Express International et Express Logistics Services, ont respectivement 35 ans et 24 ans d’existence.

Elle a présidé pendant 10 ans l’institution Lakou Lape, œuvrant à la transformation des conflits. Elle a également siégé 10 ans au conseil de la Chambre franco-haïtienne et 7 ans en tant que présidente du Conseil haïtien pour le développement des relations avec la Chine.

Son thème de l’année « Paix, positivité et transformation des conflits » est particulièrement pertinent en Haïti, notamment à Port-au-Prince, ville confrontée à des problèmes de sécurité. «  Mon objectif est de m’assurer que plusieurs jeunes des zones déshéritées puissent trouver la lumière dans des projets rotariens ».

En 2013, deux jeunes - un Allemand et un Haïtien - rotariens à l’époque, sont venus la voir. « Ils s’étaient rencontrés à Washington. Jan Holz voulait aider les entrepreneurs haïtiens et m'a demandé de le soutenir dans ce projet ambitieux. Il voulait réunir des jeunes à travers l’Europe pour se joindre à eux. 15 jours après sa visite, à ma grande surprise, ils m'ont téléphoné pour confirmer leur arrivée. Ils ont débarqué à 6 chez moi. Il n’y a qu’au Rotary que nous accueillerions des inconnus de cette manière. Ce projet a duré trois ans, financé par Lufthansa. Jan est maintenant membre fondateur du Rotary club Well Sheet et marié… à ma fille Chloée depuis cinq ans. ! » Le Rotary unit les personnes…

 

 

KHALID KABBAJ

Gouverneur du district 9010

RC Casablanca Atlantic

 

Khalid est gouverneur du district qui couvre les quatre pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Mauritanie et Tunisie) . Ingénieur diplômé de l'École centrale de Marseille et titulaire d'un diplôme en administration des affaires de l'ISCAE, il a été directeur général de plusieurs grandes entreprises, dont Sopriam, filiale automobile du groupe d’Al Mada (ex SNI), importatrice et distributrice des marques Peugeot, Citroën et DS au Maroc.

Pendant son mandat de président de Rotary club, il lance plusieurs projets tels que la relance des interclubs après une décennie de mise en sommeil et la création de plusieurs clubs Rotaract et Interact dans l’agglomération de Casablanca.

Donateur majeur de la Fondation Rotary, Khalid est connu pour son leadership et sa capacité à mobiliser les membres autour de projets importants pour la communauté.

 

 

PAULIN SALAMBÉRÉ

Gouverneur du district 9101

RC Ouagadougou Arc en ciel

C’est au Rotaract qu’il fait ses premiers pas dans la famille rotarienne, avant d’être sollicité à 32 ans pour rejoindre le Rotary club. Adjoint du gouverneur en 2009-2011 pour les sept clubs qui existaient au Burkina Faso, Paulin parcourt jusqu’à 450 km pour rendre visite au club le plus éloigné.

Avocat « qui touche à tout », Paulin a été bâtonnier de l’Ordre des avocats du Burkina Faso. Grand sportif, il a été capitaine d’une équipe de football de 2e division et est titulaire d’un diplôme d’entraîneur de niveau 1 ; il a aussi joué en équipe nationale de tennis de table avant d’être là aussi entraîneur de niveau 1. Ses activités sportives l’ont mené à des compétitions internationales. « Ce que j’apprécie le plus au Rotary est l’esprit de solidarité et l’amitié ; j’encourage les clubs à les cultiver, en faveur des populations qui ont besoin de nous. » Les présidents de clubs des 10 pays d’Afrique de l’Ouest qui forment le district 9101 ont trouvé en Paulin le meilleur entraîneur !

 

 

SPÉRO HOUNKPE

Gouverneur du district 9103

RC Cotonou le Nautile

Spéro est en charge d’un district qui rassemble les clubs du Bénin, Niger et Togo. Dans la mesure où le Ghana forme depuis un an un district à lui-seul, l’actuel district 9103 est entièrement francophone.

Ingénieur en constructions rurales, diplômé de l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II à Rabat, Spéro est le directeur général de PHP Afrique. Cette société d’ingénierie globale accompagne toutes les étapes de la gestion des affaires dans les secteurs de l’ingénierie numérique, civile et environnementale. Membre fondateur du Rotaract club Cotonou Centre, puis du Rotary club Cotonou le Nautile,  Spéro est marié avec une Rotarienne. Le nouveau gouverneur est très impliqué dans la Fondation Rotary : il a présidé la commission Fondation pour l’ensemble du Bénin et était très récemment responsable du Cercle Paul Harris du district. Spéro encourage les clubs à agir avec le soutien de la Fondation Rotary.

 

 

MARIE-FRANÇOISE RANDRIAMANGA

Gouverneure du district 9220

RC Antananarivo Anosy

L’encadrement du sport a rythmé sa vie : diplômée en médecine du sport, Marie-Françoise a été haut fonctionnaire au ministère de la Santé de Madagascar. Elle avait aussi été responsable d’un service de rééducation fonctionnelle (kinésithérapie). « J’ai beaucoup apprécié de m’occuper de jeunes sportifs, lors de compétitions internationales telles que les Jeux de l’Océan indien ou d’Afrique. » Devenue Rotarienne « pour aider les plus défavorisés », elle connaissait le Rotary auparavant pour avoir participé à nombres d’actions proposées par des clubs.

Comme gouverneure du district qui rassemble les clubs francophones de l’Océan indien, Marie-Françoise encourage l’organisation d’actions communes  au niveau de chaque pays. « Il faut en particulier agir en faveur de la jeunesse, ainsi que pour le programme d’éradication de la polio ; cette terrible maladie reste menaçante à Madagascar. » 

 

 

SUZANNE BEHLE ZOUNG-KANYI

Gouverneure du district 9150

RC Douala Estuaire

Suzanne est tombée dans le Rotary quand elle était petite : son père a été gouverneur du même district, l’un des plus vastes du monde, qui regroupe 10 pays d’Afrique centrale. Interactienne très impliquée, elle entreprend par la suite des études dentaires à Dakar. Titulaire d'un DU en implantologie chirurgicale et prothétique, elle dirige un cabinet libéral à Douala (Cameroun), et s’appuie sur plusieurs dentistes salariés afin d’exercer son mandat de gouverneure.

L’un des grands défis que Suzanne va tenter de relever en tant que gouverneure est de « communiquer sur le Rotary afin de le rendre plus attractif. »  Elle regrette que trop peu de clubs agissent de concert avec la Fondation Rotary, « ce qui permettrait de réaliser des actions de plus grande envergure. » Les effectifs sont en hausse au Burundi et au Rwanda, mais stagnent ou régressent dans les autres pays qui forment le district 9150 ; « 32% des clubs du district comptent moins de 10 membres, et 24% plus de 20 Rotariens ; l’effectif moyen est de 17 membres : l’objectif que je donne est que tous les clubs aient au moins 20 membres à la fin de l’année rotarienne ». Une solide équipe de district, dont les membres sont issus des 10 pays, s’active auprès de Suzanne pour atteindre ses objectifs.

 

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Rechercher un club

la boutique s'abonner