PRÈS DE 1 000 ROTARIENS RASSEMBLÉS À ABIDJAN

Magazine 850 - Juin 2024

La capitale économique de la Côte d’Ivoire a accueilli du 16 au 21 avril les assemblée et conférence du district 9101. Formé de 10 pays d’Afrique de l’Ouest, ce district connaît une forte progression de ses effectifs, liée au dynamisme des clubs très investis dans des actions d’intérêt public.

Image PRÈS DE 1 000 ROTARIENS RASSEMBLÉS À ABIDJAN

Il est rare qu’un district réussisse à réunir la moitié de ses membres au cours d’une manifestation. C’est pourtant la prouesse réalisée par le district 9101, qui s’étend du Cap Vert à la Côte d’Ivoire, de la Guinée jusqu’au Burkina Faso. Un district formé essentiellement de clubs francophones, mais aussi de clubs anglophones et lusophones. Les distances et les différences culturelles ne freinent pas la volonté et la joie de se retrouver. Des Rotariens du Mali ont affrété des autocars pour se rendre à Abidjan, au cours d’un périple de 24 heures : une équipée qui a permis à des Rotariens aux revenus limités de se joindre à leurs amis, sachant que les liaisons aériennes entre pays africains sont onéreuses.

 

Des rencontres hautes en couleurs

Chaque district africain organise son assemblée et conférence la même semaine et au même endroit compte-tenu des distances à parcourir, ce qui favorise une forte participation. Les délégations arborent des costumes traditionnels et défilent lors de la séance d’ouverture en dansant, au son de chants entraînants. Il s’agit de moments festifs qui précèdent de longues séances de travaux pendant lesquels un protocole rigoureux est respecté. Cela commence par l’accueil solennel du ministre de l’Environnement, du développement durable et de la transition écologique, M. Jacques Konan Assahoré, la présentation des drapeaux des pays qui forment le district, les hymnes de la France (pays de Françoise Durand, représentante du président Gordon  McInally), de la Côte d’Ivoire et du Rotary International. Les questions protocolaires au sein des Rotary clubs et des districts sont soulignées par des exposés en séance plénière, insistant sur les points de préséance ainsi que sur les intronisations de membres. Ces usages, définis par le Manuel de procédure, sont souvent oubliés par les clubs par le monde.

 

Un essor des effectifs

Alors que le district 9101 comptait 98 Rotary clubs au 1er juillet 2023, l’année rotarienne se termine avec 105 clubs. Une expansion surtout concentrée dans la partie francophone du district, puisque 6 des 7 clubs récemment créés l’ont été en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Sénégal et au Burkina Faso. Des 5 pays non francophones, seul le Libéria a vu la création d’un club cette année. En nombre de membres, la progression a été de 7%, pour atteindre l’effectif de 3 422 Rotariens au 10 avril 2024. La croissance des effectifs s’accompagne d’une féminisation continue : le district compte actuellement 30% de Rotariennes, soit 3 points de plus que la moyenne mondiale. L’essor du Rotaract est comparable : avec près de 1 100 membres, soit une augmentation de 7 % au cours de l’année, le club de jeunes s’est illustré par plus de 200 actions dans le district, pour moitié consacrées à la santé et à l’éducation. Le développement des effectifs, tant rotariens que rotaractiens, se concrétise sur le soutien et les sollicitations auprès de la Fondation Rotary.

 

Le rôle déterminant de la Fondation Rotary

Les grands donateurs à la Fondation Rotary sont nombreux en Afrique. À la différence des Rotariens français qui versent essentiellement un don à travers la cotisation de leur club, les Rotariens d’Afrique effectuent des dons personnels directement à la Fondation Rotary. L’année 2023-2024 est notamment marquée dans le district 9101 par la générosité de 16 nouveaux donateurs majeurs et 5 en perspective à la Fondation Rotary (minimum de 10 000 dollars de dons cumulés). Afin d’encourager les Rotariens du district à devenir donateurs majeurs, le gouverneur Abdoulaye Sanogo souligne, lors de ses visites aux clubs, que tel ou tel membre est tout près du seuil requis ; une méthode qui s’avère efficace !  Les Rotaractiens participent aussi au financement de la Fondation Rotary, par différentes actions de levées de fonds…ce que ne font pas toujours leur club parrain. Afin de motiver les clubs de jeunes à œuvrer dans cette voie, le district 9101 a attribué des versements à la Fondation Rotary au crédit de Rotaract clubs ayant réalisé des actions particulièrement méritantes. Ces crédits encouragent ces Rotaract clubs à solliciter par la suite des subventions à la Fondation Rotary afin de réaliser des projets. Comme le souligne le gouverneur nommé Abou-Bakar Ouattara, « ce que les clubs et les membres donnent à la Fondation Rotary soutiendra par la suite les projets qu’ils entreprendront. » La générosité des Rotariens africains envers la Fondation Rotary entraîne un « retour sur investissement » dans la mesure où 12 projets conduits par des clubs du district 9101 ont obtenu cette année une subvention mondiale. Parmi les motions adoptées lors de la conférence du district figure le refus d’octroyer une subvention de district – et corollairement l’impossibilité de bénéficier de subvention mondiale de la Fondation Rotary – pour tout club qui ne s’est pas acquitté de la cotisation du district.

 

Une conférence tournée vers la transition écologique

Le thème de la conférence « Transition écologique et numérique en Afrique : enjeux et perspectives » a été développé par Serge-Parfait Dioman, expert international en industrie pétrolière et énergie. Il affirme que le développement numérique soutient la protection de l’environnement, et que l’Afrique doit briser certains tabous comme accepter l’enseignement en ligne pour les jeunes, les visioconférences plutôt que les rencontres physiques, le télétravail. Il souligne que l’on ne peut délaisser les énergies fossiles, et condamne fermement l’expression du « zéro carbone » maintes fois entendue dans les médias. L’expert explique en effet la nécessité du gaz carbonique dans la biodiversité, et que l’expiration de dizaines de milliards de vivants est constituée…de CO!

En ce qui concerne l’action des Rotariens en faveur de l’environnement, l’ancienne gouverneure Marie-Irène Richmond Ahoua rappelle l’engagement des Rotariens à travers de nombreuses initiatives telles que la plantation de végétaux, la restauration des habitats, la lutte contre le commerce illégal d’espèces sauvages, ou la sensibilisation des populations à la gestion des ressources naturelles.

 

Ces rencontres riches d’intérêt et de contacts encouragent les Rotariens à revenir et inciter les nouveaux membres à les accompagner. Rendez-vous est pris pour les prochaines assemblée et conférence du district 9101 qui se tiendront du 29 avril au 2 mai 2024 à Ouagadougou. L’équipe du gouverneur 2024-2025, Paulin Salambéré, prépare d’ores et déjà cet événement.

 

Vidéo : La transition écologique au cœur des débats à la 11ème Assemblée

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Rechercher un club

la boutique s'abonner