RECONSTRUIRE POUR EN FINIR AVEC LA POLIO AU PAKISTAN

Des Rotary clubs de Normandie et de Lyon, ainsi que leurs districts, sont à l’origine de la réhabilitation d’une école au Pakistan détruite par des Talibans, ainsi que d’un centre de vaccination attenant. Alors que la polio connaît une recrudescence au Pakistan, le seul pays avec l’Afghanistan à enregistrer de nouveaux cas, cette action favorise la reprise en main des vaccinations qui avaient été freinées par l’obscurantisme. Texte de Christian Pages.

Image RECONSTRUIRE POUR EN FINIR AVEC LA POLIO AU PAKISTAN

Chirurgien orthopédiste, j’ai appris à opérer les séquelles de la polio pendant mes études, que ce soient l’allongement de membres, le transfert de tendons ou les cas de scoliose. À l’hôpital de Garches, mon patron - le professeur Jean-Claude Pouliquen - disait souvent « ce pauvre enfant va rester chez nous plusieurs mois, loin de chez lui (beaucoup venaient d’Afrique subsaharienne ou d’Afrique du Nord), avec des douleurs post opératoires et une rééducation lourde ; il aurait pourtant suffi de quelques gouttes ou injections, pour qu’il soit à l’abri de cette maladie. »

C’est probablement pour cette raison que je me suis intéressé, en entrant au Rotary, au programme PolioPlus. À la suite d’un mémoire pour mon Master de droit (troisième cycle), "Les Organisations non gouvernementales et la Santé publique mondiale : le programme PolioPlus du Rotary International dans l’éradication de la poliomyélite », le Rotary club Flers dont je suis membre reçoit le prix international des relations publiques du Rotary International en 2002.

Si acheter des vaccins est indispensable, il faut aussi des centres et des vaccinateurs.

 

Agir au Pakistan

La rencontre de Latif Seyd en 2016 à Val de Reuil (Eure) sur le site de la fabrication des vaccins contre la polio, où je suis invité à faire une présentation de PolioPlus au personnel de Sanofi qui fabrique ces vaccins, est déterminante. Quatre jours plus tard, lors du Polio Day, je retrouve Latif à l’Institut Pasteur, à Paris, où il reçoit un prix. Latif était vaccinateur pour le Rotary dans un centre de vaccination, hébergé dans une école dans un des quartiers les plus défavorisés de Karachi. Une attaque des Talibans détruit une partie de l’école, l’autre vaccinateur est tué ; Latif est gravement blessé et soigné pendant deux ans dans un hôpital pakistanais. Il reprend par la suite les vaccinations, bien que sa tête soit mise à prix.

Avec Nadine Pigny, gouverneur 2017-2018 du district 1640 (Normandie) et avec l’aide de Sanofi, nous décidons d’aider à la réhabilitation de l’école et du centre de vaccination.

 

Une action soutenue par la Fondation Rotary

Les Rotary clubs Elbeuf, Flers-Condé, Pont-Audemer, Lyon Val de Saône, le club Rotaract Rouen et le Rotary club Karachi participent pour obtenir une subvention mondiale de la Fondation Rotary (Global Grant). S’y ajoute une levée de fonds lors d’une assemblée de formation du district 1640.

Sanofi participe financièrement à ce projet, par l’intermédiaire du fonds de dotation « Rotary-Action 1640 » qui lui permet une défiscalisation. Nous nous heurtons à quelques problèmes, dont l’interdiction de nous rendre sur place pour juger de la validité du projet. Heureusement, Aziz Memon, président de la commission nationale PolioPlus au Pakistan, nous aide beaucoup. Les réunions avec les Rotariens pakistanais ont eu lieu par Internet et nous arrivons à intégrer les devis à notre plan de financement.

Grâce à la Fondation, nous entreprenons une action de 67 000 dollars.

 

Réhabiliter l’école et le centre de vaccination

Les travaux consistent à rétablir la chaîne du froid, augmenter des niveaux de sécurité, créer un laboratoire de sciences, remplacer du matériel de classe (tables, bancs, tableaux noirs, portes et fenêtres), fonder des espaces d’hygiène, aménager la salle pour les vaccinatrices qui vont au- devant des enfants dans la rue ou par du porte-à-porte.

L’école est située dans un quartier composé en majorité par des Pachtounes, lesquels n’ont pas les faveurs du gouvernement ; cela explique malheureusement l’absence de financement. De plus, beaucoup de parents ont tendance à éviter ce lieu depuis l’attentat.

Dès la réception de la subvention mondiale, les travaux commencent et avancent très rapidement. Le 19 septembre 2019, l’inauguration est faite en grande pompe, en présence notamment d’Aziz Memon et du consul général de France à Karachi, ainsi que l’ancien gouverneur du district 1640 Christian Pagès.

Les classes vont du CP à l’équivalent du CM2 ; filles et garçons sont installés chacun d’un côté et de l’autre de la salle de classe. Les bancs, pour lesquels nous n’avions vu que le crayonnage sur les devis, sont fonctionnels et pratiques, même si nous regrettons que sur les deux places prévues il y a souvent trois, voire quatre élèves.

 

Les vaccinations reprennent

Les vaccinatrices, voilées, s’apprêtent à partir faire du porte-à-porte. La tâche est grande car l’établissement couvre une zone de 400 000 personnes. Quinze jours plus tard a lieu la première journée de vaccination ; il est nécessaire de sensibiliser des ulémas (théologiens de l’Islam) et des gens refusant les vaccinations. Pour cette première journée, 800 personnes sont impliquées avec la participation du Rotary club Karachi et des représentants du gouvernement.

Les salaires de 15 personnes - enseignants et travailleurs - dont ne s’occupe pas la Fondation Rotary, sont assurés pour les 18 mois à venir par Sanofi et les dons au Fonds de dotation du district 1710 et du club Lyon Val de Saône (Lyon région), qui permet aussi une défiscalisation aux donateurs.

Cette action prouve que l’on peut réaliser un projet bénéficiant d’une subvention mondiale de la Fondation Rotary, même dans les pays les plus difficiles. Ce sont souvent ceux- là qui en ont le plus besoin. Alors agissons !

Contact : pages.christian@wanadoo.fr

 

 

Un projet de 67 000 $

La somme totale a été réunie par les apports suivants :

 

RC Elbeuf                                                                                  3 300 $

RC Flers Condé                                                                       1 700 $

RC Karachi                                                                               1000 $

RC Pont-Audemer                                                                       550 $

Rotaract Rouen                                                                           220 $

Collecte lors de l’Assemblée de formation du district 1640         1 400 $

Laboratoire Sanofi (défiscalisés par Rotary Action 1640)          11 000 $

Fondation Rotary                                                                     47 930 $