UN AVENIR PROFESSIONNEL OFFERT À DE JEUNES BÉNINOISES

Afin de réhabiliter un centre d'accueil pour jeunes filles au Bénin, le Rotary club Mulhouse Vosges a trouvé de nombreux partenaires pour un financement de plus de 100 000 dollars, ainsi que des volontaires pour le suivi. Ensemble, on est plus fort ! TEXTE DE JOËLLE GASSER-DOSSMANN*

Image UN AVENIR PROFESSIONNEL OFFERT À DE JEUNES BÉNINOISES

En 2016, le Docteur Henquinet, médecin pédiatre qui se rend deux fois par an au Bénin pour des missions médicales bénévoles, signale un foyer d’accueil pour jeunes filles à Bohicon, ville du sud du pays, où les conditions de vie sont précaires.

Le Centre d’accueil diocésain Ibarreta est conçu pour accueillir une quarantaine de jeunes filles de 12 à 17 ans. Issues de milieux extrêmement pauvres et n’ayant jamais eu accès à quelque éducation que ce soit, elles y reçoivent une formation diplômante en chaudronnerie, couture ou coiffure, reconnue par la Chambre de métiers du Bénin. Y sont associés une instruction de base dans les domaines de la santé et de la famille ainsi qu’un enseignement de français fondamental, permettant de faire face aux contraintes de la vie dans le pays. Après l’obtention de leur diplôme, le Centre les accompagne dans leur insertion en milieu professionnel.

 

Si rien n’est fait, le Centre va fermer !

Le Centre est géré avec difficulté par la Caritas diocésaine d’Abomey et bénéficie d’une subvention de fonctionnement de l’UNICEF.  Cette dernière reconnait que « les activités menées apportent des solutions de prévention et de prise en charge par rapport aux violences, abus et exploitation dont sont victimes les enfants ». Mais l’UNICEF demande que soient assurées « les conditions minimales d’hébergement pour la mise en œuvre de projets de protection des enfants » et la mise aux normes des installations. Si rien n’est fait, l’organisme onusien risque de ne plus accorder son soutien au Centre d’accueil. Et pour cause ! Les constatations sur place menées en commun par le Comité inter pays France-Bénin et les Rotary clubs de Cotonou et de Bohicon ne laissent aucun doute : il faut agir !

On est en 2017, année du centenaire de la Fondation Rotary. Le district 1680 (Alsace et Franche-Comté) – et sa gouverneure Michèle Schultz – s’engagent à soutenir le projet visant à améliorer les conditions d’hébergement, l’accueil et la formation. Les devis se montent à plus de 100 000 dollars, et les fonds disponibles ne suffiront pas. Il faut passer à une autre échelle !

 

21 partenaires et la Fondation Rotary

Une formidable solidarité se met en œuvre de marche : les réunions d’information se multiplient, tous ceux qui se sentent concernés par ce projet s’activent, dont la commission Fondation du district 1680 qui ne ménage pas ses efforts. Au final, le projet regroupe 16 clubs Rotary, 3 districts, et les sections françaises et béninoises du Comité inter pays France-Bénin.

Mais la route est semée d’embûches. La demande de subvention mondiale, déposée une première fois en 2017, doit être représentée sous un nouvel axe stratégique. Le temps passe, et sur place, les conditions de vie se détériorent de plus en plus.

Finalement, les travaux peuvent commencer en mai 2019 et les installations réhabilitées sont livrées fin novembre 2019 à la Caritas.

Sans les nombreux partenaires financiers, le projet n’aurait pas pu être réalisé. Mais il n’aurait sans doute pas non plus vu le jour sans les bénévoles des Rotary clubs locaux et du Comité inter pays France-Bénin qui ont donné de leur temps et de leur énergie, sans compter, pour le suivi des travaux. Ce n’est pas peu dire : Bohicon est à plus de deux heures de voiture de Cotonou, par une route extrêmement dangereuse et il a fallu quelquefois intervenir en urgence lorsque l’exécution des travaux l’imposait.

Finalement, par-delà l’envergure de ce projet, notre plus beau cadeau est le bonheur des jeunes filles quand elles ont pu réintégrer le centre d’accueil. Et pour les Rotary clubs, retenons qu’en nous regroupant, en fédérant les moyens, nous réalisons des projets importants ayant un impact majeur sur la communauté !

 

Contact : jdossmann@yahoo.fr

 

*Gouverneure 2019-2020 du district 1680

Co-présidente fondatrice du Comité inter pays (CIP) France - Bénin

 

Les 21 partenaires du projet 

En France, les Rotary clubs Belfort, Belfort Aire Urbaine, Châteauroux, Ensisheim, Ingwiller, Mulhouse, Mulhouse Europe, Mulhouse Vosges, Saint-Louis Huningue, Sélestat Centre Alsace, Strasbourg Europe, les districts 1680 et 1720.

Au Bénin, les Rotary clubs Abomey Calavi, Bohicon, Cotonou, Cotonou Lagune, Cotonou Rive Gauche et le district 9102.

Le Comité inter pays France-Bénin.

La Fondation Rotary par une subvention mondiale.