DES ROTARIENS SE MOUILLENT... AVEC DES CANARDS

Neuf Rotary clubs organisent ensemble la 1ère course de canards de bain du Puy-de-Dôme. Genèse d’une action qui suscite l’enthousiasme du public et permet d’affecter 55 000 € à des actions d’intérêt public. Texte de Bernard POUPAERT

Image DES ROTARIENS SE MOUILLENT... AVEC DES CANARDS

Une course de canards consiste à faire « adopter » par les joueurs pour quelques euros des petits canards de bain numérotés. Les milliers de canards sont lancés dans une rivière et, à l’arrivée, sont canalisés vers un goulet d’étranglement où ils ne passent qu’un à la fois. Le premier gagne le gros lot et ainsi de suite. Tous sont repêchés et stockés en vue de futures courses.

C’est le cocktail « gros lot, tirage original sur une rivière, mignons petits canards de bain et objectif solidaire » qui fait le succès. Enlevez un élément, remplacez par exemple les canards de bain par des bouchons de liège, et cela ne marchera pas. On peut y ajouter un lâcher spectaculaire des milliers de canards bleus et jaunes aux couleurs du Rotary depuis un pont ou une grue, quelques attractions et un village-kermesse pour que la fête soit complète.

Un événement populaire apprécié

L’aventure commence dès février 2018 : le président du Rotary club Clermont-Royat cherche à réaliser une action au bénéfice conséquent pour aider une association ; il souhaite une manifestation populaire donnant une image sympathique du Rotary. Il dénombre par internet 43 villes en France où ont eu lieu des « Duck races », dont 21 organisées par le Rotary club local. Toutes sont des succès : à Orléans, Angers, Amiens ou Le Mans, le 1er prix est une voiture et les bénéfices oscillent de 20 000 à 70 000 €.
Clermont-Ferrand dépassant ces agglomérations en nombre d’habitants, l’objectif fixé est ambitieux : supérieur à 20 000 adoptions de canards à 3€.

La course est prévue sur l’Allier, à Cournon d’Auvergne, le 14 juillet 2019, à l’étiage pour éviter les fréquentes crues. Fort du soutien de la municipalité de Clermont-Ferrand, d’un hypermarché sponsor pour faciliter l’achat des canards et d’un concessionnaire pour la voiture qui sera le 1er lot, l’initiateur entreprend en septembre la tournée des Rotary clubs à l’issue de laquelle une équipe de deux à trois référents par club est formée.

Les clubs présentent alors des dossiers de bénéficiaires de l’action, trois sont choisis :
- l’unité de réanimation néonatale du CHU-Estaing, pour un appareil de mesure du débit cardiaque des prématurés,
- M'Arche en Chœur, pour des éléments de la cuisine communautaire à Clermont-Ferrand pour les personnes en situation de handicap mental,
- Vivre en Brousse, pour un échographe obstétrical au Sénégal.

Une préparation méticuleuse et payante

Il fallait tout inventer, de la méthode de vente à la conception du lâcher des canards par une grue, en passant par un site internet. On constate alors que le réseau Rotary n’est pas un vain mot : un grand merci aux 11 Rotary clubs contactés pour conseils. Ils ont souhaité du courage, ils avaient raison : 6 demandes d’autorisations ; 40 partenaires privés et publics démarchés ; animation réseaux sociaux ; négociation des canards, logistique de la course, etc.

Et les ventes ! 120 bénévoles y sont impliqués. Les associations bénéficiaires participent ainsi que les « associations relais » (dont les clubs Rotary) qui transmettent les ventes sur internet et sur le terrain, recevant 50cts par adoption pour leurs propres œuvres. Les clubs contactent des commerçants pour des points de vente permanents. Dans l’hypermarché, les adoptions de canards à 3€ ont leur code produit. Internet représente 10 396 adoptions, et le terrain 14 052. Sur ces 24 448 adoptions, 13 282 sont vendues par les associations relais.

Le résultat net de l’opération se monte à 55 000 €, ce qui permet d’acheter les appareils promis aux trois bénéficiaires et de récompenser les associations relais en proportion de leurs ventes.

Une image sympathique du Rotary est donnée au public, à ses partenaires et aux associations qui ont tant aidé à trouver des lots, à installer la course et à animer le village.  Les Rotariens se sont surpassés pour tout organiser ; on a même vu le président du club Vercingétorix rester près d’une heure dans l’eau jusqu’au cou le temps de passer à l’huissier de justice les 124 canards primés à l’arrivée. Il est vrai qu’il ne fait pas un froid de canard le 14 juillet…