DES ROTARACTIENS DANS LES COMITÉS DE DISTRICT

L’intégration du Rotaract au Rotary, votée lors du Conseil de législation de 2019, se traduit par une participation accrue de Rotaractiens dans les équipes des gouverneurs. Des fonctions qui portent surtout sur les questions environnementales et de communication, sujets de prédilection de la jeunesse.

Image DES ROTARACTIENS DANS LES COMITÉS DE DISTRICT

Il y a à peine trois ans, les seules responsabilités confiées à des Rotaractiens par des gouverneurs portaient sur…le Rotaract. Un changement profond s’est produit en 2019 lorsque le Conseil de législation (le parlement du Rotary International) décida que les clubs Rotaract devenaient membres du Rotary International, cessant d’être l’un de ses programmes de jeunesse. Très rapidement, la plupart des districts de France a intégré des Rotaractiens dans l’équipe du gouverneur.

 

 

La prédominance de l’environnement

 

L’intérêt porté par la jeunesse aux causes écologiques explique qu’un tiers des gouverneurs 2021-2022 de France ait choisi un Rotaractien comme référent pour ces questions. Les actions des Rotaract clubs portent fréquemment sur la protection de la nature, comme l’a démontré l’opération mondiale Clean up qui a fédéré les clubs de toute la planète pour ramasser des déchets sur les plages, dans les forêts, voire dans les villes. Éléa Guillard, membre du Rotaract club Rouen, est chargée de la commission environnement du district 1640 en 2021-2022. « Commerciale dans la branche efficacité énergétique d’EDF, ma principale mission est de préparer une grande conférence publique en mai prochain afin de sensibiliser chacun, grâce à des intervenants très qualifiés » annonce-t-elle. À l’autre bout de la France, Pauline Lacan sera responsable de la même commission pour le district 1730. Membre du Rotaract club Toulon, son action portera essentiellement sur l’opération nationale « Une rose pour une abeille », dont l’objet est de vendre des rosiers pour financer des ruches qui seront distribuées sur tout le territoire. Travaillant dans un office de tourisme durable, Pauline se sent « particulièrement sensibilisée par cette action d’envergure dont le point d’orgue aura lieu le 22 mai 2022, journée internationale de l’abeille. »

 

 

Les compétences en communication

 

Les compétences professionnelles de Rotaractiens en informatique encouragent plusieurs gouverneurs à leur confier des responsabilités en communication. C’est le cas d’Alexis Dellachiesa, ancien coordinateur national Rotaract France, chargé des réseaux sociaux dans le district 1740. Chef de projet informatique, il met notamment en place un espace qui sert à stocker des fichiers des Rotary clubs au niveau du district. « Je m’occupe également de la formation de Rotariens sur les réseaux sociaux depuis un an » précise-t-il, satisfait que « les gouverneurs demandent le soutien de Rotaractiens dans plusieurs domaines autres que celui de la jeunesse. » Satisfaction partagée par Justine Bussier qui est l’une des responsable communication du district 1760. Membre du Rotaract club Marseille, titulaire d’un master management entreprise, spécialisée en communication digitale, elle estime « que l’on se sent intégré au Rotary du fait des responsabilités confiées par le gouverneur. » Travaillant actuellement en binôme avec une Rotarienne à la commission communication du district, elle est reconduite dans ses fonctions pour l’année prochaine. Justine s’investit particulièrement dans la réalisation de vidéos publiées chaque mois sur le site du district, le Mag mensuel, valorisant le message du gouverneur. Elle assiste également des Rotary clubs à concevoir des documents de communication, avec le professionnalisme et le regard d’une jeune femme. Un atout précieux pour tout Rotary club désireux de communiquer avec les outils et une présentation des plus modernes.

 

 

De nouveaux adjoints du gouverneur

 

Plusieurs gouverneurs donnent le titre d’ADG à un Rotaractien très investi. C’est notamment le cas de Tanguy Mont, membre du Rotaract club Angoulême le Vallois (district 1690), nommé pour l’année 2019-2020. « Cette fonction permet de travailler en synergie avec l’équipe rapprochée du gouverneur et il est intéressant de déterminer un objectif commun dans le cadre du plan de leadership ».

Mari-Wenn Abgrall, membre du Rotaract club Panthéon Assas Melun, est actuellement ADG du district 1770. Reconduite dans ses fonctions pour l’année 2021-2022, elle s’emploie à l’intégration des Rotaractiens dans les clubs, accompagne les Rotaractiens qui souhaitent devenir membre d’un Rotary club, et travaille pour la création du Rotaract club Noyon (Oise). Le groupe de clubs M dont elle a la charge va bientôt compter six clubs Rotaract.

« Je donne un éclairage sur ce qu’est le Rotaract, club souvent méconnu des Rotariens » souligne Mari-Wenn qui ne cache pas ses réserves sur le rapprochement du Rotary et du Rotaract décidé lors du dernier conseil de législation : « pour le moment, nous n’avons connaissance que des statuts et règlements communiqués par le Rotary International, le reste étant encore flou, notamment la question des cotisations. »

 

On constate, parmi les Rotaractiens en charge de responsabilités au sein des districts, une forte majorité…de Rotaractiennes. Des jeunes femmes très investies dans leur métier ainsi que dans la vie associative, comme le prouve l’investissement consacré dans leur club. Les compétences professionnelles de ces Rotaractiens ainsi que leur enthousiasme motivent les gouverneurs à les intégrer dans leur équipe. Bénéficiant d’une formation sur le Rotary avant leur prise de fonction au sein de l’équipe du gouverneur, ces Rotaractiens pourront être abonnés par leur district à Rotary Mag afin de parfaire leurs connaissances. Le Rotaract constitue l’une des voies du renouvellement du Rotary.

 

 

Contact : www.rotaractfrance.org

 

 

Le Rotaract en France

1 400 membres actifs, 124 clubs, soit 1 club Rotaract pour 8 clubs Rotary.

 

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON