AGIR POUR UN AVENIR PROFESSIONNEL : TOUT UN APPRENTISSAGE !

Longtemps et injustement considéré comme une voie de garage, l’apprentissage connaît en France une réelle valorisation soutenue de longue date par des Rotary clubs. Des actions ciblées, souvent pérennes et en partenariat avec des établissements d’enseignement ainsi que des entreprises, conduisent de nombreux jeunes vers un réel avenir professionnel.

Image AGIR POUR UN AVENIR PROFESSIONNEL : TOUT UN APPRENTISSAGE !

L’excellente connaissance du monde du travail par les Rotariens motive des clubs à s’investir dans le soutien à l’apprentissage. Une voie pourvoyeuse d’emplois dans beaucoup de secteurs, dont certains manquent fortement de main d’oeuvre qualifiée. Un paradoxe dans une société très impactée par le chômage, en particulier des jeunes. Un défi auquel répondent concrètement les Rotariens.

 

 

Faire connaître l’apprentissage aux jeunes

 

À travers les dizaines de forums des métiers organisés par les Rotary clubs dans toute la France, sont fréquemment présentés les intérêts de l’apprentissage aux collégiens et lycéens. Les représentants des métiers, dans leur grande diversité, s’emploient à renseigner les jeunes sur les nombreuses possibilités qui leur sont offertes pour préparer leur avenir professionnel.

Lors de l’opération « Les 10 jours de l’emploi » du district 1680 au printemps dernier, conduite à travers une plateforme internet dédiée, plusieurs centaines de contrats d’apprentissage sont proposés aux visiteurs par des entreprises partenaires. Une opération activement parrainée par Brigitte Klinkert, ministre déléguée auprès de la ministre du travail et de la formation, chargée de l’insertion, et d’autre part membre du Rotary club Colmar Bartholdi. Jean-Marcel Ritter, alors gouverneur du district organisateur, rappelle que « l’interview de la ministre a été visionnée plus de 3500 fois et les médias ont favorisé une large audience auprès du public. »

 

Le Rotary club Évry Corbeil a la particularité d’organiser tous les ans une manifestation entièrement consacrée à l’apprentissage ; le Salon des métiers d’art et de l’apprentissage se déroule dans le grand hall de la Faculté des métiers d’Évry Courcouronnes lors de l’une de ses journées « portes ouvertes ». Des Meilleurs ouvriers de France (MOF) exposent leurs œuvres d’art et font des démonstrations pendant toute une journée. « Cela montre à nos visiteurs, jeunes et parents (environ un millier dans la journée), que l’apprentissage, notamment dans les métiers manuels, permet d’atteindre l’excellence. C’est l’objectif de ce salon » explique Jean-François Grimaud, responsable de la commission action professionnelle du Rotary club Évry Corbeil. Membre du même club, Michel Dubault souligne l’attrait d’une telle manifestation « qui fait régulièrement venir des élus, des médias, le préfet de l’Essonne ainsi que de nombreux parents ». C’est dans cet esprit de soutenir l’apprentissage que le Rotary club Évry Corbeil apporte son soutien matériel au concours départemental du Meilleur apprenti de France (MAF) et participe chaque année à la cérémonie de remise des prix à la Faculté des métiers d’Évry-Courcouronnes qui accueille 3 000 étudiants en apprentissage, du CAP au Bac+5.

Informer sur l’apprentissage est une première démarche, proposer une expérience in situ rapproche le jeune du monde du travail.

 

 

Organiser des stages

 

Des clubs peuvent faciliter l’obtention d’un stage d’apprentissage grâce au carnet d’adresses des uns et des autres. Une action pérenne et particulièrement originale est menée par le Rotary club Argenteuil Cormeilles-en-Parisis, avec ses clubs contact suisse et allemand depuis de nombreuses années. Dénommée « Les apprentis », cette action se concrétise par une journée d’apprentissage dans trois institutions professionnelles de ce secteur du Val d’Oise. La vingtaine de jeunes venus de Suisse et d’Allemagne bénéficient d’une approche au GARAC, seule école nationale française qui forme aux métiers de l’automobile. Mondialement connu, le GARAC est l’unique organisme français où se retrouvent tous les acteurs de l’amont comme de l’aval de la filière automobile, dans un esprit de consensus pour le bien des entreprises et des élèves. Les jeunes bénéficient aussi d’une initiation au lycée des métiers du bâtiment Le Corbusier. Cet établissement dispose d’ateliers et d’équipements à la pointe de la technologie. « Ces différentes écoles et lycées nous suivent tout au long de l’année lors de nos évènements et manifestations » explique Cyrille Bourre, président du Rotary club Argenteuil Cormeilles-en-Parisis. Il précise la réciprocité dans cette action : « Nous invitons chaque année des élèves de ces établissements à nous accompagner en Allemagne et en Suisse lorsqu’à notre tour nous sommes conviés avec des apprentis de notre secteur pour leur faire découvrir les techniques de travail au-delà de nos frontières ». Apprentis suisses et allemands sont également accueillis dans l’entreprise d’arômes et de cosmétiques mondialement connue Le Givaudan à Argenteuil, ainsi qu’à l’école de formation Alain Ducasse, référence incontestable en matière d’excellence pédagogique dans le domaine des arts culinaires.

Lorsque les apprentis atteignent une certaine maturité, des clubs leur proposent certains défis qu’ils aiment relever.

 

 

Lancer des concours

 

De nombreux Rotary clubs organisent des concours dans des écoles conduisant aux métiers de la restauration ; le Rotary club Les Sables d’Olonne a quant à lui lancé une compétition avec des apprentis de la Maison familiale rurale (MFR) de Talmon Saint-Hilaire, spécialisée dans l’enseignement des métiers du bois. Ce concours annuel donne l’occasion aux élèves de faire preuve d’originalité et de se dépasser au-delà du savoir technique déjà acquis. Ils bénéficient de l’aide de l’encadrement de la MFR mais aussi de leurs maîtres d’apprentissage au sein des entreprises où ils effectuent leur scolarité en alternance. Michelle Clavery, membre du club, explique que « le jury est formé de Rotariens qui élaborent un cahier des charges avec la direction de la MFR. » Pour l’édition 2021 est demandé de réaliser une table de nuit design. Trois lauréats reçoivent une récompense financière, mais la plus importante demeure la notoriété acquise pour leur futur métier. En effet, un diplôme remis par un Rotary club est toujours gratifiant sur le CV d’un jeune en recherche d’emploi.
Une visite d’entreprise pour récompenser l’ensemble de la classe est souvent organisée par le Rotary club Les Sables d'Olonne. Une opportunité pour ces adolescents d’observer et de rencontrer des professionnels aguerris.  

 

 

Offrir des bourses ou des prix

 

" Les métiers de l’apprentissage offrent d’excellents débouchés, il n’est plus question et c’est heureux, de parler de ‘‘voie de garage’’, mais bien de filières d’excellences puisque les formations sur certains métiers peuvent préparer à un métier d’ingénieur. C’est pourquoi nous avons fait le choix d’offrir ces bourses d’excellence en récompense du travail fourni et du comportement de chaque candidat "commente Nicole Roddier-Bonnemaison, présidente du Rotary club Lézignan Corbières et Minervois. Chaque année, ce club audois décerne des bourses d’excellence à des apprentis, l’édition 2021 récompense trois élèves en BTP, dont deux jeunes filles ; une occasion de souligner que les métiers du bâtiment se féminisent.

Le Purple campus Marguerittes accueille le Rotary club Nîmes pour la traditionnelle remise des diplômes. Une cérémonie qui, depuis 12 ans, récompense des élèves qui portent haut les valeurs de l’apprentissage et qui font preuve d’une volonté et d’un état d’esprit de réussite. Les quatre apprentis qui sont distingués cette année ont des âges très différents : un apprenti n’est pas forcément une personne de moins de 20 ans, et le Rotary club Nîmes tient aussi à encourager des réorientations professionnelles. C’est le cas de Stéphane, 43 ans, père de quatre filles qui, en raison de problèmes de santé, a dû abandonner son emploi de chauffeur de poids lourds. Pour mener à bien son nouveau projet, il n’a pas hésité à devenir apprenti mécanicien dans un garage ; une formation qui se déroule sur une année et qui vient de lui permettre de décrocher un CDI dans un important garage du Gard.

 

Beaucoup de clubs attribuent un prix du Travail manuel afin de valoriser des artisans et des métiers techniques ; certains se tournent vers des apprentis, à l’instar du Rotary club Forbach qui récompense en 2021 une équipe de la section chaudronnerie industrielle du pôle formation UIMM Lorraine de Henriville (Moselle). Quatre apprentis reçoivent le prix de la Création manuelle pour la réalisation d’un banc et d’un porte-parapluies design en tôles découpées au laser, sur le thème de la nature. Deux d’entre eux en section de BTS effectuent les plans d’étude et de fabrication ; deux autres en section bac assurent la fabrication proprement dite. Grâce à la bourse « Coup de pouce » du district 1790, que le Rotary club Forbach complète à hauteur de la même somme, ces jeunes méritants reçoivent un encouragement dans leurs études.

Un soutien rotarien n’est pas seulement financier, il peut prendre une forme matérielle.

 

 

Remettre des outils

 

Des apprentis manquent parfois de matériels pour parfaire leur formation. Afin d’aider des apprenties couturières du Togo, le Rotary club Lomé offre des machines à coudre à des jeunes filles qui terminent leur cursus auprès du Centre d'entraide des démunis pour l'apprentissage de la couture (CEDAC). Présente lors de la cérémonie de remise de ces outils, la gouverneure du district 9102, Rufine Lima-Quenum, s'est réjouie que « cette action s'inscrive pleinement dans le thème du président actuel du Rotary International qui est « Servir pour changer des vies », en œuvrant pour l'autonomisation de la jeune fille. » À Senlis, les Rotariens offrent la première tenue professionnelle des 60 élèves de seconde MRC (Métiers de la relation client) du lycée des métiers Amyot d’Inville. Dans leur apprentissage, ces jeunes se familiarisent plus rapidement avec les codes de l’entreprise, une tenue adéquate facilite leur intégration en milieu professionnel, même si l’habit ne fait pas le moine.

 

 

Club de professionnels qui compte nombre d’entrepreneurs, d’artisans et d’enseignants, le Rotary est particulièrement bien placé pour mettre en rapport des jeunes avec le monde du travail. Des apprentis qui deviendront des professionnels, voire des chefs d’entreprise qui mettront à leur tour le pied à l’étrier aux nouvelles générations. Le soutien à l’apprentissage demeure une vision d’avenir.

 

 

 

Forte croissance de l’apprentissage en France

 

Avec 495 000 contrats signés en entreprise en 2020 contre 353 000 en 2019, qui était déjà une très bonne année, l’apprentissage a connu une croissance de 40%, avec une progression homogène sur l’ensemble des territoires.

Source : ministère de l’Emploi

 

 

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

 

Dans la même rubrique

Image VACCINATION CONTRE LA COVID: LA POSITION DU ROTARY INTERNATIONAL

16/12/2021 -

VACCINATION CONTRE LA COVID: LA POSITION DU ROTARY INTERNATIONAL

En tant que première organisation à s'être fixé pour objectif un monde sans polio grâce à la…

Lire
Image LES DERNIÈRES DÉCISIONS DU ROTARY INTERNATIONAL

31/12/2021 -

LES DERNIÈRES DÉCISIONS DU ROTARY INTERNATIONAL

Le conseil d’administration du Rotary International (the board of directors) est formé de 19 membres : 17…

Lire