LES NOUVEAUX ROTARIENS SONT ARRIVÉS !

Depuis 25 ans, le monde compte invariablement 1,2 million de Rotariens. Cette apparente stagnation masque un fort renouvellement des effectifs dans la mesure où près de 100 000 personnes rejoignent chaque année le Rotary. Un afflux qui compense tout juste les départs, mais qui témoigne d’une attractivité toujours présente.

Image LES NOUVEAUX ROTARIENS SONT ARRIVÉS !

La formule “Each one bring one ” * de Shekhar Mehta, actuel président du Rotary International, est un appel à tous les Rotariens du monde pour inviter au moins une personne à devenir rotarienne au cours de cette année. « Imaginez le changement possible si nous étions plus nombreux. Davantage de membres nous permettra de monter des actions plus ambitieuses et chacun de nous pourra continuer de s’impliquer selon ses désirs en répondant aux besoins locaux » souligne-t-il. Un défi que les clubs vont tenter de relever, même si beaucoup d’entre eux font déjà preuve d’un grand dynamisme dans l’admission de membres.

 

 

Les admissions par cooptation se sont poursuivies pendant la pandémie

 

Les Rotary clubs ont continué de fonctionner et d’agir, même au plus fort de la crise sanitaire, apportant des réponses concrètes face aux défis de la pandémie. Livraisons de masques, dons de matériels à des hôpitaux, aides à des étudiants dans le désarroi etc. ont favorisé le recrutement de membres, dont beaucoup ont été intronisés au cours de cérémonies en visioconférence. Au cours de l’année rotarienne 2020-2021, la surprise en France métropolitaine est d’avoir compté 2347 admissions de membres. « La création de 19 Rotary clubs et le développement des clubs satellites pendant cette période constitue une performance, la France se hissant au 2e rang européen dans ce domaine » explique Jacky Chef, coordinateur du Rotary pour la zone 13**, membre du Rotary club Nancy Ducale. Seule l’Allemagne a enregistré une meilleure performance, sans doute liée à la dynamique entraînée par la présidence de l’enfant du pays - Holger Knaack - à la tête du Rotary International.

 

 

Des profils nouveaux, une féminisation accrue

 

Avec 384 admissions au cours de la dernière année rotarienne, le district 1690 (Aquitaine – Charente) affiche le meilleur résultat de France. L’étude des nouveaux Rotariens apparaît éclairante sur bien des points, comme le souligne Jacky Chef : « ce sont des personnes en activité professionnelle, souvent quadragénaires, avec un certain équilibre hommes/femmes. Elles rejoignent les clubs pour agir dans les axes d’action du Rotary International et sont notamment très intéressées par les projets liés à la protection de l’environnement. » Virginie Belleville-Dos Santos vient d’être admise au Rotary club Lyon Part Dieu. Spécialisée au niveau international dans les achats dans des secteurs tels que l’automobile, l’électricité, ou l’informatique, sa carrière prend un virage important avec le développement d'une double activité en consulting industriel ainsi que la relocation étudiante et aide à la mobilité professionnelle. Devenue Rotarienne, Virginie est « ravie de promouvoir et défendre l’éthique professionnelle. C'est également pour moi la possibilité d’exercer un rôle de leader dans mon environnement par le travail en équipe, la prise de parole en public, l’organisation ou la communication. Être Rotarien, c’est l’occasion de motiver, d’inspirer, de guider les autres. C’est aussi la possibilité de participer à la compréhension entre les peuples au travers de nombreux contacts avec les clubs des pays du monde entier ».

Un état d’esprit largement répandu chez les nouveaux Rotariens pour lesquels le seul fait de se réunir et de rencontrer des professionnels de différents horizons ne constitue pas un motif d’adhésion.

 

 

Des admissions groupées favorisent l’attractivité

 

La création de clubs est le moyen le plus efficace pour admettre en nombre de nouveaux, Rotariens, en particulier des jeunes. La récente remise de charte du Rotary club Paris Porte d’Orléans Vallée de l’Orge, en présence d’Holger Knaack, représente un excellent exemple : sur les 23 membres fondateurs, 22 n’ont jamais été Rotariens auparavant. Le porteur de la création de ce club, Romuald Noubissié, explique que « la création du club a débuté en plein confinement, dans un secteur géographique d’une douzaine de communes qui ne comptait pas de Rotary club. Les premières actions lancées et l’esprit d’entraide ont motivé les personnes à devenir Rotariennes. » La Course en or, qui a réuni 1300 marcheurs et coureurs au profit d’une association qui apporte un soutien à des jeunes atteints d’un cancer, est l’un des exemples qui fédèrent les nouveaux Rotariens. Ces derniers sont essentiellement chefs d’entreprises, cadres et représentants des professions libérales ; seuls deux retraités sont membres fondateurs de ce club.

 

Membre fondateur du Rotary club Léognan La Brède Montesquieu, créé en 2020, Frédéric Lévêque a 40 ans ; autodidacte, il a suivi sur le tard une formation qui l’a conduit à devenir responsable de la distribution de produits alimentaires dans le grand sud-ouest de la France.   « Le Rotary m’a offert un lien humain très appréciable dans la mesure où je suis installé depuis peu dans la région bordelaise ; je rencontre au club des personnes qui offrent un relief sympathique et c’est un plaisir d’échanger sur des problématiques actuelles. Avant d’être approché par Philippe Legendre, président fondateur du club, Frédéric pensait que le Rotary lui était inaccessible ; quelques explications l’ont vite convaincu de devenir Rotarien, se sentant très proche des valeurs rotariennes.

 

Un club ancien s’est distingué cette année par l’admission de 11 membres en même temps ; le Rotary club Beaulieu Côte d’Azur ne comptait plus qu’une dizaine de membres lorsque son président-élu, Ludovic Hubler, proposa au club de le redynamiser. Lui-même Rotarien de fraîche date – admis en 2020 - Ludovic vit depuis longtemps une relation étroite avec le Rotary : comme Paul Harris, il a effectué un tour du monde pendant cinq années de jeunesse avec de faibles moyens, mais avec la différence d’être fréquemment hébergé par des Rotariens de tous les pays, grâce aux contacts de son père alors Rotarien. « Inviter un jeune professionnel à rejoindre un Rotary club est difficile lorsque la moyenne d’âge des membres est élevée ; aussi a t-il été plus efficace de proposer à tout un groupe de quadragénaires de devenir Rotariens » explique Ludovic. Ce dernier a utilisé son réseau et a réalisé un entretien individuel avec chacun des Rotariables pour connaître leurs attentes. « Directeur d’hôtel, commerçant, formatrice UNICEF…plusieurs d’entre eux se connaissaient déjà, ce qui a facilité leur entrée au club » précise l’actuel président du Rotary club Beaulieu Côte d’Azur dont le « but à présent est d’arriver à 35 membres en juin 2022 avec une moyenne d’âge plus basse ». 

 

 

Des anciens bénéficiaires de programmes rotariens

 

Anciens Rotaractiens, Ryliens, boursiers de la Fondation Rotary, lauréats de prix rotariens ou bénéficiaires des programmes d’échanges de jeunes représentent un appréciable vivier dans la recherche de nouveaux membres. C’est le cas de Nicolas Demangel, ancien Student, récemment admis au Rotary club Aubergenville Seine Mauldre (Yvelines). « Mon expérience d’un an dans une petite ville de l’Iowa, où j’ai vécu dans deux familles formidables, a été très formatrice pour ma future carrière dans le business international. » Nicolas dirige aujourd’hui des sociétés implantées en Chine, aux États-Unis et en France qui commercialisent de la lessive « 100% écologique », des jeux de société ainsi que des spiritueux et de la confiserie. Son entrée au Rotary club marque sa reconnaissance pour l’inoubliable expérience offerte par ce programme de jeunesse, et c’est revêtu de sa veste de « Student » qu’il reçoit son insigne de Rotarien.

Si le nombre d’admissions de membres demeure important, même en période de crise sanitaire, le grand défi des clubs est de fidéliser les Rotariens récemment intronisés. Les clubs savent recruter, mais éprouvent des difficultés à conserver leurs effectifs. Les nouvelles formules de Rotary clubs, plus adaptés à la vie d’aujourd’hui, seraient-elles une réponse efficace à cette problématique ?

 

Contacts :

Jacky Chef (France), coordinateur du Rotary pour la zone 13 : jacky.chef@promotech.fr

Thierry Reip (Belgique), co-coordinateur du Rotary pour la zone 13 : hierry@fresim.be

 

* « Chacun en amène un »

**Zone 13 du Rotary International : France, Belgique, Luxembourg, Andorre et Monaco.

 

 

Les engagements de tout nouveau Rotarien

 

En devenant membre d’un club, chaque Rotarien s’engage à :

  • Appliquer des principes éthiques dans sa profession ;
  • Participez à des actions conduites par son club ;
  • Faire preuve d’une assiduité suffisante lors des réunions statutaires ;
  • Accepter des responsabilités au sein du club, dont la présidence.

 

 

Une admission par cooptation

 

Toute personne invitée à rejoindre un club est parrainée par deux Rotariens, participe à des réunions statutaires avant que sa proposition d’admission soit étudiée par le comité du club et soumise à approbation aux autres membres du club.

 

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Dans la même rubrique

Image BAITULLAH, DERNIER ENFANT PARALYSÉ PAR LE VIRUS SAUVAGE DE LA POLIO ?

01/10/2021 -

BAITULLAH, DERNIER ENFANT PARALYSÉ PAR LE VIRUS SAUVAGE DE LA POLIO ?

Baitullah, fils de Hikmatullah, vit au sein d’une famille pauvre dans un village du district de Kila Abdullah au Baloutchistan…

Lire
Image Le Rotary s'engage au Global citizen live

01/10/2021 -

Le Rotary s'engage au Global citizen live

« Nous sommes fiers de faire partie du Global Citizen Live et de soutenir ensemble les solutions aux défis mondiaux qui…

Lire