LE ROTARY, UNE VALEUR REFUGE

Plus de 100 millions de personnes dans le monde sont déplacées et privées de logement à cause d’une catastrophe naturelle ou d’un conflit. Une situation à laquelle réagissent les Rotariens, de façon structurelle par un programme partenaire du Rotary International, ou de manière occasionnelle par des clubs qui agissent directement en faveur de populations meurtries.

Image LE ROTARY, UNE VALEUR REFUGE

La notion de service et le caractère international du Rotary expliquent le déploiement de moyens afin d’assister des réfugiés partout dans le monde. Des moyens financiers importants offerts, mais aussi des implications personnelles fournies au nom de la solidarité.

 

 

ShelterBox, partenaire officiel du Rotary

 

Créé par des Rotariens d’Angleterre, ShelterBox est un programme indépendant qui œuvre régulièrement avec les Rotary clubs du monde entier. Le but premier est de fournir dans l’urgence du matériel de survie à des familles, à commencer par une tente, des outils, un purificateur d’eau et une lampe solaire. Un suivi des personnes secourues est appliqué jusqu’au moment où elles retrouvent un logement. Par la suite, des soutiens plus spécifiques sont apportés aux populations, tels qu’une formation à la construction d’un bâtiment. L’an passé, le Vanuatu (Pacifique Sud) a été ravagé par le cyclone Harold, obligeant de nombreux habitants à fuir leur localité. La distribution de tentes et de matériel de première urgence à la population, envoyés par ShelterBox, a été le premier pas vers le retour à la vie normale. Susan, réfugiée à la suite de cette catastrophe climatique témoigne : « lorsque vous avez un abri, vous pouvez commencer à penser à l’avenir. ShelterBox fournit les outils et la formation essentiels pour reconstruire nos maisons ».

Au Cameroun, ShelterBox aide actuellement 15 000 familles comme celle d’Esther, réfugiée du Nigeria. Elle suit une formation de couture organisée dans le camp de Minawao afin d’en faire son métier.

En date du 1er août 2021, ShelterBox est présente dans cinq pays d’Afrique victimes de conflits : Burkina Faso, Cameroun, Éthiopie, Mozambique et Nigeria.

Si ShelterBox est la solution la plus utilisée par les Rotary clubs qui lui apportent un soutien financier régulier, des Rotary clubs entreprennent des actions autonomes en faveur de populations réfugiées.

 

 

Des clubs agissent à proximité

 

De nombreux écoliers déplacés du fait des troubles vécus dans la région sahélienne se retrouvent sans matériel scolaire. Le Rotary club Ouagadougou Crystal remet des fournitures scolaires à plusieurs centaines d’élèves, accueillis provisoirement dans des établissements. Plus de 2 000 écoles ont été fermées depuis 2015 dans les zones de combat du Burkina Faso. Les Rotariens du pays sont très actifs pour maintenir l’instruction et contenir l’obscurantisme.

 

 

Un engagement lors du conflit dans le Caucase

 

La guerre dans le Haut-Karabagh en 2020 a été brève mais d’une grande violence, entraînant le déplacement de près de 100 000 personnes de souche arménienne. Des Rotary clubs de France sont intervenus pour subvenir aux besoins des réfugiés. C’est le cas du Rotary club La Ciotat Ceyreste qui a pris attache avec plusieurs Rotary clubs d’Arménie, afin d’offrir des secours de première urgence à des familles déplacées. Hovsep, membre du Rotary club Yerevan, gère les dons collectés par ses amis français et explique : « j’héberge une famille dont le père est blessé, avec un bébé né le premier jour de la guerre ; leur village a été totalement détruit par des bombardements d’avions sans pilote. » Le Rotary club Chaville se mobilise également pour ces populations du Haut-Karabagh. En seulement quatre jours, les Rotariens aidés par une pharmacie de la ville réunissent quatre caisses de médicaments et produits de première nécessité à destination des populations meurtries. Ces caisses rejoignent la maison de la culture arménienne d’Issy-les-Moulineaux pour être placées dans un avion contenant déjà près de cinq tonnes de dons divers.

Au-delà des aides de première urgence, les Rotariens apportent des solutions plus durables.

 

 

Des formations professionnelles en Suisse

 

Comme de nombreux réfugiés afghans, Eid a vécu un parcours éprouvant avant d’être accueilli en Suisse. Il bénéficie du programme ROBIJ, lancé et géré par les Rotary clubs du canton de Zurich, qui met en relation jeunes réfugiés et employeurs. Il intègre une formation d'apprentissage comme ingénieur réseau. ROBIJ prépare de jeunes réfugiés à différentes carrières, leur trouve des stages et les aide à s'intégrer dans leur pays d'adoption. Au cours de trois journées Carrières, 190 réfugiés rencontrent des représentants d’associations professionnelles et se renseignent sur les possibilités d'emploi.  « Les contacts personnels avec ces entreprises permettent de lutter contre les préjugés mutuels et d’ouvrir des portes pour des stages et des apprentissages », explique Marianne Hopsch, membre du Rotary club Zürich City et présidente cofondatrice de ROBIJ.

Les Rotary clubs considèrent leur action moins comme un salon de l'emploi traditionnel que comme un moyen de jeter des ponts. L'effort financier est modeste, car le gouvernement helvétique prend en charge l'hébergement, les repas et la scolarité des réfugiés ; les entreprises couvrent en grande partie les coûts de la formation professionnelle. Cette action repose surtout sur du temps consacré par les Rotariens et l’utilisation de leur réseau.

 

 

Un Rotary club coréen composé d’anciens réfugiés

 

En 2016, des réfugiés nord-coréens créé en Corée du sud le Rotary club Ulsan Freedom, un nom approprié pour ceux qui ont fui le pays le plus totalitaire du monde. Ce club, situé près du port de Busan, a été fondé par Ju Eun Seok, responsable du service social chargé d'aider les transfuges nord-coréens à s'adapter à la société sud-coréenne. « Cela me rend heureuse quand je vois des Nord-Coréens recevoir une formation professionnelle, s'adapter à la société et trouver un emploi » explique cette Rotarienne. Des Rotary clubs octroient des bourses d'études et assistent les nouveaux compatriotes pour leur installation. « Le Rotary club Ulsan Freedom aide les nouveaux réfugiés à s'adapter, créant un sentiment d'appartenance appelé l'unification déjà existante », précise Ju Eun Seok convaincue que « nos activités permettront aux populations du Sud de mieux accepter celles du Nord en diminuant les préjugés.» Ce club est l'un des nombreux qui s'efforcent à faciliter l’intégration des réfugiés, beaucoup de Rotary clubs de Corée du Sud soutiennent depuis longtemps les transfuges de Corée du Nord en construisant des écoles, en octroyant des bourses d'études, offrant des examens médicaux.

 

 

Le secours aux réfugiés demeure un sujet de préoccupation des Rotariens. Il l’est d’autant plus que l’actuel président du Rotary International et son immédiat prédécesseur sont citoyens des deux pays (Inde et Allemagne) qui ont connu les plus grands flots de réfugiés au siècle dernier. Une histoire qui tend à se reproduire de part le monde.

 

 

Un groupe d’action du RI pour les réfugiés

 

Un groupe d’action du Rotary international rassemble les Rotariens et les Rotary clubs qui désirent s’investir en faveur de réfugiés. Sa vocation est de conseiller les clubs et les districts dans leurs projets. La formation de ce groupe a été approuvée par le conseil d’administration du Rotary International en novembre 2020.

 

Contact : rotarianeconomist@gmail.com

 

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Dans la même rubrique

Image Gordon McInally, Président 2023-2024 du RI

06/08/2021 -

Gordon McInally, Président 2023-2024 du RI

Gordon McInally, diplômé en chirurgie dentaire de l'université de Dundee, avait son propre cabinet dentaire…

Lire
Image Position du RI sur l'éradication de la polio en Afghanistan

17/08/2021 -

Position du RI sur l'éradication de la polio en Afghanistan

En 2021, malgré les conflits  et une pandémie mondiale, l’Afghanistan a connu une transmission extrêmement…

Lire