LA FONDATION ROTARY VOUS AIDE À COMBATTRE L’ILLETTRISME

Plus de 800 millions d’adultes dans le monde ne savent ni lire ni écrire. Une préoccupation qui interpelle les Rotariens et conduit à une multitude d’actions, dont les plus importantes bénéficient de l’appui de la Fondation Rotary.

Image LA FONDATION ROTARY VOUS AIDE À COMBATTRE L’ILLETTRISME

L’éducation de base est l’un des sept axes majeurs d’action du Rotary International, et la Fondation Rotary a accordé ces cinq dernières années 1125 subventions mondiales pour des actions pérennes conduites par des Rotary clubs dans ce domaine. Ces subventions concernent les projets internationaux d’un montant total d’au moins 30 000 $. La Fondation Rotary peut accorder jusqu’à 400 000 $ pour les projets les plus ambitieux. La plupart des actions d’alphabétisation ou de lutte contre l’illettrisme concerne des formations d’enseignants, des réfections d’établissements scolaires ou l’apport de matériels pédagogiques.

 

 

Former des enseignants

 

La plus importante subvention mondiale récemment accordée soutient une action au Guatemala. La Fondation Rotary a en effet apporté 200 000 $ à une action dont le budget total s’élève à près de 700 000 $. Il s’agit de former des maîtres d’école guatémaltèques pour juguler de trop nombreux échecs scolaires. Carolyn Johson, Rotarienne américaine très engagée dans cette action avait déclaré en arrivant dans ce pays d’Amérique centrale : « L’institutrice en moi s’est rendue compte qu’il n’est pas possible d’apprendre à lire en 5; il faut commencer dès le CP. » Elle élabore alors un programme basé sur la méthode Concentrated Language Encounter et forme un partenariat avec l’association Cooperative for Education (CoEd) bien implantée dans le pays. Cinq formateurs embauchés par CoEd avec l’aide de Rotariens locaux dirigent chaque année trois séminaires de deux jours réunissant 150 professeurs des écoles. Entre les séminaires, les enseignants bénéficient de l’accompagnement de mentors. Le Guatemala Literacy Project distribue aussi des manuels scolaires et équipe deux centres informatiques où les élèves apprennent à se servir des logiciels les plus répandus. Tous les ans, une nouvelle subvention mondiale de la Fondation Rotary étend ces efforts à une quarantaine d’écoles primaires du pays sélectionnés après avoir rencontré élus locaux, parents, enseignants et directeurs d’établissement scolaire. Près de 500 Rotary clubs du monde ont jusqu’à présent apporté une aide financière et, chaque année, une cinquantaine de Rotariens livrent du matériel et visitent les salles de classe. 

 

 

Offrir des infrastructures avenantes

 

Si la Fondation Rotary n’accorde pas de fonds pour bâtir de nouvelles structures pérennes, elle propose des subventions mondiales destinées à des projets de réfection de bâtiments. Cette possibilité a encouragé les Rotary clubs Agadir Vallée du Souss (Maroc) et Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier) à s’unir pour rénover un internat de jeunes filles dans le Haut Atlas. La déscolarisation des filles est une réalité dans les régions isolées du Maroc, due fréquemment à l’absence d’internats dédiés. Les deux Rotary clubs, appuyés par leur district respectif, ont porté le projet pour rénover le pensionnat Zoubeir Ibn Al Awan, situé à 60 km au nord d’Agadir, à 1250 m d’altitude. Ces travaux étaient indispensables pour que les jeunes villageoises aient une instruction de base. Gilles Zydorczyk, membre du Rotary club Saint-Pourçain-sur-Sioule, rappelle que « l’école reste une notion étrangère aux traditions locales, la plupart des filles quitte l’école dès la fin de l’école primaire et sont destinées au mariage ou à la vie domestique. » Cette action qui apporte une réponse concrète à la lutte contre l’illettrisme des jeunes filles en milieu rural n’aurait pas pu être menée sans le concours de la Fondation Rotary : pour réunir une enveloppe totale de 37 500 $, le club auvergnat en a apporté 10 000 et le club marocain 5 000 ; ajoutés aux 5 000 $ offerts par Fonds spécifique du district 1740 (FSD) et aux 2 500 $ du FSD du district 9010, la subvention mondiale de la Fondation Rotary d’un montant de 15 000 $ a complété le budget. Il est intéressant de constater à travers cet exemple que les dons des Rotariens et des clubs à la Fondation Rotary ont été utilisés aux deux niveaux : celui du Fonds spécifique du district et celui de la subvention mondiale. Comme le résume Fatima Oumellouk, marraine de cette action : « La magie du Rotary permet à des personnes de différents clubs, grâce à des efforts et une vision commune, de rendre service à des communautés, de changer leur vie et in fine d’améliorer le monde. »

 

 

Apporter du matériel moderne

 

Des moyens modernes facilitent l’apprentissage de la lecture. C’est dans cet esprit que les Rotary clubs Carry Côte bleue et Ziguinchor installent une salle informatique dans le Centre éducatif et familial d’Elinkine, situé en Casamance, au sud du Sénégal. L’utilisation d’ordinateurs suscite l’intérêt des enfants, et aussi celui d’adultes, pour apprendre à lire. En effet, des adultes qui n’osaient pas venir ou revenir sur les bancs de l’école, se sentent plus à l’aise et confiants devant un écran d’ordinateur. La subvention mondiale de la Fondation Rotary représente près de la moitié du budget total de cette action qui s’élève à 76 000 $. Une action internationale d’envergure qui, elle aussi, n’aurait pas pu se concrétiser sans l’apport de la Fondation Rotary.

La plus récente subvention mondiale accordée à un projet porté par un Rotary club français concerne l’action « Une école à Madagascar ». Les Rotary clubs Paris-Est et Ivato travaillent de concert afin d’assurer à des enfants une instruction de base. Il s’agit entre autres de fournir mobilier, générateur, système de récupération et de purification des eaux de pluie pour que l’école Vohitrarivo fonctionne. Supervisé sur place par le parrain local, le Rotary club Ivato, ce projet est en cours de réalisation. Madagascar est un pays très touché par l’illettrisme qui concerne 30% de la population adulte. La lutte contre ce frein au développement demeure un objectif prioritaire pour les Rotariens de la Grande île. Mais ce combat n’est pas le monopole des pays en voie de développement.

 

 

L’illettrisme, un fléau également présent en France

 

L’illettrisme est une préoccupation de tous les pays. En France, 7% de la population adulte est en situation d’illettrisme, ce qui incite des centaines de Rotary clubs à agir. Peu de Rotariens savent qu’il est possible d’obtenir une subvention mondiale de la Fondation Rotary pour des projets concernant des pays économiquement riches. C’est le cas de l’action Coup de pouce Clé, dont le but est de remettre à niveau en France des élèves du CP en difficulté de lecture. Un club Coup de pouce est composé de cinq enfants, réunis pendant plus d’une heure autour d’un animateur formé, et se déroule dans l’enceinte de l’école, après la classe, trois fois par semaine. Les séances se déroulent autour de jeux et d’exercices ludiques, permettant aux enfants à prendre confiance en leurs capacités de réussir à l’école. La plupart des enfants qui suivent ces séances sont remis à niveau et poursuivent une scolarité classique.

Le Rotary club Lyon-Ouest, appuyé par le Rotary club Milan-Sud, a été porteur de la demande de subvention mondiale, approuvée par la Fondation Rotary à hauteur de 17 000 $, pour un budget total de 38 500 $. Preuve en est que les subventions mondiales peuvent bénéficier à tous les pays, quel que soit leur niveau de développement.

 

 

Un retour sur investissement

 

Chaque Rotary club peut bénéficier d’une subvention de la Fondation Rotary pour mener à bien un projet contre l’illettrisme. Cette subvention peut être accordée au niveau du district si le budget total est de moins de 30 000 $, par l’utilisation du Fonds spécifique du district (FSD). Au-delà de cette somme une subvention mondiale peut être obtenue, pour un projet impliquant des clubs d’au moins deux pays.

Il ne faut pas oublier une règle de base : la Fondation ne peut apporter son concours que grâce à ce qu’elle reçoit. Les sommes que les Rotary clubs remettent traditionnellement au gouverneur lors de sa visite sont placées pendant trois ans par la Fondation Rotary qui obtient chaque année la meilleure évaluation de Charity Navigator, le plus important organisme américain de notation des fondations.

Une gestion rigoureuse pour agir efficacement et durablement.

 

 

L’éducation de base, 3e bénéficiaire des subventions mondiales

 

Les derniers chiffres donnés par la Fondation Rotary montrent que sur les 86,77 millions de dollars octroyés en subventions mondiales dans l’année, 11 millions le sont pour des projets d’éducation de base. Ce sont les actions de santé, puis celles en faveur de l’eau, qui obtiennent le plus de fonds. Le récent ajout d’un 7e axe d’action, celui de l’environnement, va mécaniquement modifier la répartition des fonds.

 

Contact :

 

Danielle Charvet, coordinatrice Fondation Rotary de la zone 13, membre du Rotary club Sénart ; danielle.charvet@gmail.com

 

 

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

 

Dans la même rubrique

Image LA POLIO EN AFRIQUE : ÉRADIQUÉE OU PAS ?

23/10/2020 -

LA POLIO EN AFRIQUE : ÉRADIQUÉE OU PAS ?

L’éradication mondiale de la polio est un objectif prioritaire du Rotary International. Il est important de comprendre…

Lire