À LA DÉCOUVERTE DES MÉTIERS…ET DU ROTARY

Créé il y a seulement trois ans, le forum « À la découverte des métiers » réunit à Saint-Étienne 2 500 jeunes venus rencontrer 250 professionnels. Un rendez-vous organisé par des Rotariens qui ne ménagent pas leurs efforts. Recette d’une opération menée… très professionnellement.

Image À LA DÉCOUVERTE DES MÉTIERS…ET DU ROTARY

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

 

Des dizaines de bus déposent les élèves vers huit heures du matin ce mardi 14 janvier devant le Parc des expositions. Les flots de collégiens sont guidés par les bénévoles, dont de nombreux Rotariens, vers les stands où des représentants de 120 métiers les accueillent. 

Gérald Aubert, membre du Rotary club Saint-Étienne, est la personne qui a permis la résurrection de cette opération, interrompue pendant plus de 20 ans. Il explique s’être beaucoup inspiré de l’opération conduite par les deux Rotary clubs de Roanne : « j’avais beaucoup apprécié le contact direct entre les élèves et les professionnels sur des stands, ces dialogues étant plus efficaces que des présentations générales lors de conférences. »

 

Un forum préparé dans les établissements scolaires

Le premier contact à entreprendre est avec le rectorat, car rien n’est possible sans l’aval de l’Éducation nationale. Gérald Aubert précise que « les enseignants apprécient dans leur ensemble cette opération, mais le nombre important de manifestations diverses envers les jeunes rend difficile le choix d’une date. » Il souligne que ce forum entre dans le cadre du « Parcours avenir » de l’Éducation nationale pour les lycéens en fin de 2nde. Dans cette optique, les élèves choisissent, plusieurs semaines avant le forum, trois professions et préparent trois questions à poser le jour venu sur les trois stands concernés. Cette préparation en amont est encadrée par le professeur principal, lequel accompagne sa classe sur le forum. Tous les établissements scolaires des bassins Loire-Sud et Centre Loire sont conviés, publics et privés, d’enseignement général, technique, agricole, ainsi que les jeunes bénéficiaires des dispositifs d’insertion.

 

Des partenariats forts

Les relations personnelles et l’implication des Rotariens ne suffisent pas pour réaliser une opération pérenne de cette envergure. La Chambre de commerce et d’industrie (CCI), la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) ainsi que les Maisons familiales et rurales (MFR) concourent à l’organisation de ce forum en encourageant les différentes corporations à présenter les métiers. Les compagnons du devoir apportent une grande valeur ajoutée à cette manifestation, accompagnés par des enseignants particulièrement motivés ; « les compagnons, qu’ils soient tailleurs de pierre, ébénistes ou chaudronniers, ont travaillé chez des professionnels, parfois à l’étranger, et livrent des témoignages concrets aux élèves » confirme Gérald Aubert.

Le département de la Loire et la région Auvergne Rhône Alpes offrent une subvention, tandis que la ville de Saint-Étienne met gratuitement à la disposition des organisateurs un hall de son Parc des expositions, ainsi que tous les aménagements intérieurs, idéalement situés pour accueillir des milliers de participants. 

Le montage administratif et financier est géré par Bernard Escande, trésorier de l’Association française pour le développement de l’enseignement technique (AFDET) ; ce support est d’une grande aide pour les Rotariens organisateurs, libérés de nombre de contraintes.

 

Une présentation pratique des métiers

Des charpentiers construisent des structures, des carreleurs truelle à la main façonnent un sol, des cuisiniers préparent une collation : mieux qu’un discours, les professionnels concrétisent leurs savoirs et répondent à toutes questions. Un spécialiste de la réparation automobile montre un diagnostic par visualisation en 3D et fait participer des jeunes qui découvrent la modernité de ce métier où l’électronique prend le pas sur la mécanique. Nicole Darmency, gouverneur 2017-2018, estime que « cette façon de présenter les métiers est très pragmatique. Les jeunes prennent conscience que des études courtes peuvent conduire à développer une activité intéressante, par exemple en horticulture. » Nicole apprécie d’autre part que des professionnels démontrent que « des métiers que l’on croyait disparus ont de l’avenir », citant en exemple le maréchal-ferrant. Nicole Nigon, ADG pour les clubs de Loire-Sud, anime le domaine lecture/écriture du secteur art et culture. Elle estime que « la particularité du forum est que les jeunes ne rencontrent que des professionnels sans aucun intérêt de recrutement pour telle ou telle école.  C'est sa force. ».

 

Une participation rotarienne pluridisciplinaire

Le district 1710 apporte une aide financière et un soutien par la venue du gouverneur Marc Chizelle. Une quarantaine de Rotariens de plusieurs clubs ainsi que des Rotaractiens participent à cette journée, comme professionnels ou encadrants. François Reymondon, membre du Rotary club Firminy, ancien pilote de ligne, estime que « beaucoup de jeunes découvrent complètement les métiers de l’aviation et apprennent qu’ils procurent beaucoup d’emplois dans un secteur où le chômage est quasiment inexistant. » Il regrette qu’il ait manqué des représentants des métiers au sol tels que celui de chef d’escale, mais estime que « les jeunes recherchent davantage des contacts avec des personnes expérimentées plutôt que des renseignements sur des formations ». Henry Helfre anime le « Village justice et droit » ; ancien magistrat, membre du Rotary club Saint-Galmier, il constate « la forte cote des avocats auprès des jeunes : les quatre avocats qui se sont succédé au cours de la journée n’ont pas cessé de répondre aux questions des jeunes. » Henry conclut : « l’action envers les jeunes est la plus valorisante au Rotary. » L’une des conséquences de l’action « À la découverte des métiers » est sans doute pour nombre de participants, y compris les adultes, « À la découverte du Rotary. »

 

 

Un comité de pilotage structuré

Outre son bureau composé de représentants d’établissements scolaires, de la CCI, CMA, AFDET, Ville de Saint-Étienne et du Rotary club Saint-Étienne, le comité de pilotage comprend trois commissions :

- Communication (animation et des partenariats)

- Visiteurs (invitations et inscriptions)

- Exposants (logistique et implantation)

 

Les métiers les plus prisés

Les stands qui accueillent le plus de visiteurs sont ceux de l’assistance sociale, de l’ostéopathie et du métier d’avocat.

 

Contact : geraldaubert@wanadoo.fr

 

 

D’autres approches dans les environs de Saint-Étienne

 

Le « Salon des métiers et des formations » de Roanne date de 1961 ; très pratique avec des exemples de professionnels en activité, il draine 5 000 jeunes.

Les Rotary clubs lyonnais sollicitent l’aide de professionnels rotariens ou non, pour une matinée « À la découverte des professions ». Hébergée par l’Université Lyon III Jean Moulin, cette opération accueille aussi 5 000 jeunes, de Villefranche-sur-Saône à Vienne.

Chacune de ces journées a ses propres organisations et caractéristiques, laissant à chaque club le soin d’être au plus près de son environnement. 

 

Contacts : Florian Hamzij (RC Lyon) : florian@dedi-agency.com

Alain Dumoulin (RC Roanne Horizon) : alaindumoulin@orange.fr