SEPTEMBRE 2020 : L'EDITO DE FRANÇOISE DURAND PRESIDENTE DU MAGAZINE ET DIRECTRICE DE LA PUBLICATION

Image SEPTEMBRE 2020 : L'EDITO DE FRANÇOISE DURAND PRESIDENTE DU MAGAZINE ET DIRECTRICE DE LA PUBLICATION
Participer au changement ou s’en protéger ? Lorsque Paul Harris eut l’idée de constituer un cercle amical pour canaliser l’esprit de camaraderie des hommes d’affaires qui l’entouraient, il a participé au changement qu’il percevait dans la société de Chicago. Depuis cette première initiative, le Rotary n’a cessé d’évoluer en créant d’autres clubs partout dans le monde, en devenant un réseau international et en créant une Fondation pour « faire le bien dans le monde ». De nos jours, les Rotary clubs poursuivent cette stratégie avec persévérance et parallèlement voient aussi que de nombreuses entreprises ouvrent des Fondations et offrent à leurs salariés la possibilité de se consacrer pendant leur temps libre à des activités bénévoles. S’agit-il d’un changement de société ? Les Rotary clubs vont-ils y participer ou s’en protéger ? Quand on regarde les réalisations des Rotary clubs dont Rotary Mag se fait l’écho dans ce n°: les collectes en faveur de la santé, les manifestations en faveur de la paix, les interventions pour aider des personnes au sein de l’univers carcéral, la protection de l’enfance, etc, on est émerveillé de la diversité des actions portées par les clubs. Et pourtant, il y a tant à faire ! Le Rotary International a autorisé les Rotary clubs à intégrer des entreprises parmi leurs membres sous la dénomination de membres corporate ou de membres associés. C’est une piste pour ouvrir les Rotary clubs sur une période de changement. Chaque Rotary club peut réfléchir à ces opportunités qui lui sont offertes et Rotary Mag souhaite rappeler cette possibilité que les retrouvailles de la rentrée permettront de prendre en considération. La crise sanitaire n’est pas terminée et tous les Rotary clubs - qui ont été très présents dans la période de confinement - le savent bien : ils savent rester mobilisés aujourd’hui auprès des entrepreneurs et des salariés en difficulté, être attentifs à la reprise des actions mises de côté pendant le printemps. Ils participent aux changements autour d’eux et en sont les acteurs ! Françoise Durand