L'édito de Régis Allard, président du magazine et directeur de la publication

Image L'édito de Régis Allard, président du magazine et directeur de la publication
« Droit dans les yeux ! » Le regard comporte quelque chose d’indescriptible qui fait que, même expressif, il nous laisse à l’interprétation de sa valeur d’intention. Il a également une fonction de miroir dont le reflet peut échapper. Tout regard comporte une invitation, dont la force, parfois, est simplement insupportable. Et là, subitement, on se découvre face à un choix sommaire : le fuir ou faire face. C’est dire la force de conviction du regard. En choisissant la photo de la couverture, et pour se laisser aller à l’abandon personnel, j’ai trouvé dans le regard de cette jeune fille, qu’il faut observer, le reproche qu’elle adressait : avec un ciel sombre, celui de n’avoir pas ou que peu d’avenir ; avec ces déchets, celui de la rendre assimilable à tous ces détritus dans lesquels elle est venue nous perdre. Cette jeune fille est cette inconnue qui ne doit pas faire partie de notre distance. Elle nous lance ce cri de détresse d’un héritage dont elle ne veut pas : ni maintenant, et encore moins demain. Cessons dès lors d’être des aveugles au pays des bien-voyants à défaut d’être des bienveillants ! Ayons le courage de permettre autre chose à traiter que des déchets et de mettre en perspective d’autres lendemains que ceux aussi tristes. La préservation de l’environnement n’est pas l’affaire de la chose ; elle reste l’affaire de la personne. Et, comme dans tout enjeu humain, il nous faut savoir regarder les choses et surtout les hommes et les femmes en face, pour avoir à en supporter le regard, droit dans les yeux !