Le Yémen, ou la guerre qu'il ne faut pas oublier

Le Yémen subit une guerre aux multiples ramifications dans la quasi indifférence de la communauté internationale. Issu d’une rivalité interne, le conflit devient régional et oppose la coalition menée par l’Arabie Saoudite à l’Iran. Un enjeu stratégique d’intérêt mondial pour lequel toutes les grandes puissances sont présentes à proximité immédiate. TEXTE DU COLONEL (ER) FRANÇOIS BESSON

Image Le Yémen, ou la guerre qu'il ne faut pas oublier

Pays charnière entre la corne de l’Afrique et la péninsule arabique, il n’appartient ni à l’une ni à l’autre de ces entités. Le bilan de la guerre est de plus de 10 000 morts, 5 0000 blessés et plusieurs millions de déplacés. L’épidémie de choléra qui frappe le pays fait plus d’un million de victimes supplémentaires. En outre, des millions de personnes sont menacées de famine à cause du blocus imposé par la coalition arabe menée par l’Arabie Saoudite.
De plus, la Covid-19 fait des ravages dans ce pays en déficit d’infrastructures hospitalières et où les mesures barrières sont difficilement applicables.
Comment a-t-on pu arriver à un tel point de malheur pour tout un peuple ?
Au sud du pays se trouvent le détroit du Bab el Mandeb - la porte des lamentations - et l’île de Périm, qui font du Yémen un gardien incontournable entre la mer Rouge et l’océan Indien.
Comme Djibouti qui lui fait face, il contrôle la Mer Rouge, le canal de Suez, la route vers l’Occident et il a également un œil sur l’océan Indien grâce à la magnifique île de Socotra, à des centaines de km de ses côtes, qui est sur la route des flux pétroliers vers le monde occidental.
Le relief tourmenté du Yémen permet de comprendre l’isolement du pays et les raisons pour lesquelles les Yéménites se considèrent comme la pureté même du monde environnant, notamment au niveau de la pratique de la langue arabe. Défendue par ses âpres montagnes, la population a su résister à toutes les invasions et garder son identité...

Vous n'avez lu que 10% de cet article.

Pour lire la suite :

Dans la même rubrique

Image La philanthropie des entreprises

Un engagement pour la collectivité

La philanthropie des entreprises

La finance, le luxe, l’événementiel, l’hôtellerie... face à la gravité hors normes de la…

Lire

L'invité
du mois

Gil Delannoi

Gil Delannoi

« LE TIRAGE AU SORT PEUT CONCOURIR À LA MISE EN ŒUVRE DE TROIS PRINCIPES : L’IMPARTIALITÉ, L’ÉGALITÉ ET LA SÉRÉNITÉ. »


Les élections par tirage au sort pourraient-elles permettre de redonner un second souffle à la démocratie et aux partis politiques qui semblent en crise ?   Il est sûr que les électeurs ne sont plus…
Lire l'article complet