L'art brut s'apprécie à la folie !

Étrange, décalé, délirant, hors-norme, naïf, génial, comment définir l’art brut ? On dit qu’il s’agit de l’œuvre de fous, mais aussi qu’il serait inspiré à ses créateurs par des forces surnaturelles, des voix issues d’un au-delà. PAR LOU HAEGELIN

Image L'art brut s'apprécie à la folie !

Le moins que l’on puisse dire de ces créations est qu’elles ne laissent pas indifférent. Créer en détournant les objets, les matières, sans se préoccuper du jugement, sans se soucier des normes académiques, en ne respectant que ce que la liberté sans limites autorise, ne pourrait constituer qu’une partie de la définition de l’art brut. Il ne suffit pas en effet d’entrer dans ces critères de liberté pour être considéré comme création d’art brut. En effet, le créateur d’art brut est avant tout quelqu’un qui n’a pas subi d’influence artistique, qui n’a pas bénéficié de formation à la création, ni de bases techniques, c’est un art spontané, qui dépasse les codes et enrichit l’imaginaire. On pourrait presque dire que le créateur d’art brut est comme l’oreille absolue dans la musique, sans référence préalable à la création. Il intrigue et inspire même de nombreux artistes qui se sont souvent inspirés de ces œuvres inédites ou qui ont rêvé avoir une telle inspiration artistique. Car on le sait, les artistes cherchent toujours à innover en se démarquant de ce qui a déjà été créé en utilisant de nouvelles techniques, des matériaux non encore employés, ou détournés de leur usage premier. L’un d’entre eux, Jean Dubuffet, est l’inventeur de l’Art brut, juste après la Seconde Guerre mondiale. En ce sens que c’est lui qui a donné le nom à cet art marginal, qu’il a découvert et qui lui a donné ses lettres de noblesses en reconnaissant ce qui a ensuite été une grande source d’inspiration pour lui-même.

Vous n'avez lu que 10% de cet article.

Pour lire la suite :

Dans la même rubrique

Image Pollution lumineuse

Comment la lumière artificielle…

Pollution lumineuse

  Identifiée comme un facteur de progrès, venue au secours de nos peurs du noir, la généralisation de…

Lire

L'invité
du mois

Hugo Horiot

Hugo Horiot

« Quand on est catalogué autiste, on vous considère comme une erreur »


L’autisme génère souvent son lot d’idées reçues, de fantasmes ou d’inconnus. Comment pourrait-on le définir ?   C’est une notion décrite pour la première fois…
Lire l'article complet