CHIRURGIE ESTHÉTIQUE, CHIRURGIE ÉTHIQUE ?

Souvent jugée futile, parfois magnifiée, la chirurgie esthétique est une des facettes de la chirurgie plastique. Il s’agit d’une chirurgie des volumes et des formes, specialité aussi noble et rigoureuse que tout autre dans la technicité du geste et aussi exigeante dans le degré de qualification des praticiens. Texte de Jacques Mateu Chirurgien plasticien Membre enseignant du Collège français de chirurgie plastique, réparatrice et esthétique. Membre du Club Villandry, cercle de réflexion chirurgicale et co-fondateur des « Assises du Corps Transforme? » qui se déroulent tous les ans a? Montpellier.

Image CHIRURGIE ESTHÉTIQUE, CHIRURGIE ÉTHIQUE ?

Les chirurgiens esthétiques devraient-ils avoir honte de leur métier ? Sans doute, si l’on s’en réfère à ce que présentent souvent les médias à travers les images et témoignages qu’ils véhiculent. Mais est-ce bien cela la chirurgie esthétique ? Est-ce cette chirurgie de clonage, de standardisation, de mise en conformité avec une image dictée par notre société, réservée à des gens futiles ? Ne serait-ce pas plutôt une mise en harmonie du corps avec l’image mentale que l’on a de soi, source de bien-être dans une société où l’apparence a pris une place majeure ? Ce que nous montrent les médias n’est rien d’autre qu’une chirurgie chimérique à tous les sens du terme, qui n’a rien à voir avec le quotidien du chirurgien, avec une chirurgie esthétique digne de ce nom.
Qu’est donc la chirurgie esthétique ? quelles sont ses indications ? et quelle peut être l’approche d’un point de vue psychologique d’une personne en souffrance, en mal-être par rapport à son apparence physique ?

Qu’est-ce que la chirurgie esthétique ?
Esthétique - esthésis en grec – signifie « sensation, science de sentiment », avant d’être plus spécialement « la science du beau dans la nature et dans l’art » ; cela nous rapproche peut-être davantage de la vérité, évoquant une chirurgie de la sensation de soi-même et de la sensation de l’autre : une chirurgie de mise en harmonie du corps (représentation de soi) avec le psychisme (idéalisation de soi.) Dans ce cadre, tous les degrés existent entre un geste dit de confort et qualifie? de cosmétique sans grand substrat psychologique, et une intervention de motivation plus forte, quête d’harmonisation psychosomatique. Mais en aucun cas il ne saurait s’agir de standardisation. Percevoir la chirurgie esthétique comme une chirurgie normative quand il n’existe aucun critère objectif de beauté, l’expose à toutes les critiques, à tous les excès et dérives commerciales et représente un véritable non-sens.

Vous n'avez lu que 10% de cet article.

Pour lire la suite :

Dans la même rubrique

Image Forbidden stories, enquêtes inarrêtables

Forbidden stories, enquêtes inarrêtables

Paris, rue Nicolas-Appert, 7 janvier 2015. La rédaction de Charlie Hebdo subit une attaque sanglante. 109 secondes…

Lire
Image Et s'il fallait se dépêcher de ralentir ?

Et s'il fallait se dépêcher de ralentir ?

" Vous devez refaire le trajet en tirant cette petite tortue à roulette. " Cette séquence, qui prête…

Lire

L'invité
du mois

Christian Delachet

Christian Delachet

« NOUS NOUS SOMMES SERVIS DE FACEBOOK COMME D’UN OUTIL POUR AVOIR UN IMPACT SOCIAL. »


Vous avez 30 ans. Pourquoi déjà écrire un livre sur vous et votre aventure ? Nous nous sommes rendu compte que nous avions avec Wanted Community, 1 million d’amis sur Facebook mais que l’on ne nous connaît…
Lire l'article complet