Les nouvelles routes de la soie ou l'ambition chinoise

Le grand projet du président Xi Jinping

Grand projet du président chinois Xi Jinping, les Nouvelles Routes de la soie constituent? un ambitieux plan d’investissements entre terre et mer à travers l’Eurasie, jusqu’en Europe. Avec ce projet, la Chine poursuit une stratégie tous azimuts y compris sur le plan technologique. Texte de Cécile Marche

Image Les nouvelles routes de la soie ou l'ambition chinoise

On connaissait la route de la soie, du nom de ces voies commerciales qui reliaient l'Europe et la Chine jusqu'au XVe siècle. C'est par cette route que le marchand vénitien Marco Polo gagna la Chine, léguant le récit de son long périple dans Le Livre des merveilles. C'est par cette même voie que transitait la soie, le produit d’excellence de la Chine, dont la route tire son nom. Des siècles plus tard, le président chinois Xi Jinping, élu en 2012, lance une version moderne de ces routes en 2013: les Nouvelles Routes de la soie. Baptisé d’abord OBOR(OneBelt,OneRoad), ce projet est plus connu sous le nom de BRI , pour Belt and Road Initiative ( initia- tive La Ceinture et la Route).Ce projet consiste à investir dans des infrastructures routières, ferroviaires, maritimes, énergétiques ou de télécommunications à travers l’Asie centrale, l’Asie du Sud-Est ou le Moyen-Orient, et ce jusqu’en Europe. Il doit se poursuivre jusqu'en 2049, année symbolique du centenaire de la République populaire de Chine, porté par un président chinois dont le mantra est «la renaissance de la nation chinoise».


La stratégie internationale

En consacrant, d’après les estimations, plus de 1 000 milliards de dollars dans ce projet, la Chine poursuit une stratégie d’investissements dans des infrastructures donc, mais aussi dans des secteurs immatériels, tels que la culture, le tourisme ou l’éducation, d’après une étude publiée en 2018 par l’Institut français des relations internationales (Ifri). Derrière ce vaste projet, il est question, pour la deuxième puissance économique mondiale, de renforcer son influence sur l’échiquier international. « C’est véritablement un nouveau dessein stratégique et une première pour la Chine, qui n’avait pas de tel projet global. Cela traduit une montée en puissance de la Chine du point de vue diplomatique ou de la politique internationale, qui se donne les moyens de parler à une centaine d’États», explique Emmanuel Véron, géographe spécialiste de la Chine. D’ailleurs, fait remarquer celui qui enseigne à l’École navale, lorsqu’on regarde la cartographie de ces Nouvelles Routes de la soie, on constate notamment la volonté chinoise de retrouver «une matrice continentale eurasiatique», avec la Russie comme partenaire, pour faire contrepoids à la puissance américaine...

Vous n'avez lu que 10% de cet article.

Pour lire la suite :

Dans la même rubrique

Image Métaux rares : extractions et exactions

Une richesse pour l'Afrique qui…

Métaux rares : extractions et exactions

Lors de la remise de son prix Nobel de la Paix, le 10 décembre 2018 à Oslo, le gynécologue congolais Denis Mukwege…

Lire
Image Vauban fortifie toujours Besançon

Classées au Patrimoine mondial de…

Vauban fortifie toujours Besançon

Après s’être emparé de Besançon en 1674, grâce au feu des batteries placées sur des…

Lire

L'invité
du mois

EMMANUEL JAFFELIN

EMMANUEL JAFFELIN

« Entreprendre, c'est prendre un risque; manager, c'est oser la douceur. »


Comment vous êtes-vous intéressé à la gentillesse ? Dans le cadre de mon doctorat, je travaillais sur une notion voisine, la cordialité, mais le lancement de la Journée de la gentillesse par Psychologie…
Lire l'article complet