Les acteurs de l'aide alimentaire ont besoin d'aide

Depuis que l’inflation sévit, les fi les devant les points de distribution de l’aide alimentaire s’allongent. Les associations comme les Restos du cœur, la Croix-Rouge ou les Banques alimentaires poussent un cri d’alarme : elles ne pourront bientôt plus assurer leur mission. TEXTE DE PHILIPPE BAQUÉ

Image Les acteurs de l'aide alimentaire ont besoin d'aide

Aujourd’hui, nous ne sommes pas suffisamment solides pour absorber le flux de personnes qui ont besoin de l’aide alimentaire Douret, président de l’association des Restaurants du cœur, début », alertait Patriceseptembre, annonçant un trou de 35 millions d’euros dans les finances de l’association. « Si rien n’est fait, nous devrons fermer d’ici trois ans. » Il lançait un appel désespéré aux forces politiques et économiques pour organiser un « plan d’urgence alimentaire ». Durant l’hiver 2022-2023, Les Restaurants du cœur, qui distribuent environ 35 % des volumes de l’aide alimentaire, ont accueilli 22 %de personnes supplémentaires par rapport à l’année précédente, soit un passage de 140 millions de repas servis à 1,1 million de personnes à 170 millions de repas distribués à 1,3 million de personnes.


La guerre en Ukraine en point de départ


« Les problèmes ont commencé au moment de la guerre en Ukraine qui a déclenché une inflation importante en Europe, avec des augmentations conséquentes des prix de l’énergie et des produits alimentaires », explique Yves Merillon, porte-parole des Restaurants du cœur.« Nous nous sommes retrouvés pris dans un effet ciseaux avec d’un côté une augmentation de la fréquentation de nos 2 300 lieux d’accueil et en même temps une augmentation considérable du montant de nos achats de denrées...
 

Vous n'avez lu que 10% de cet article.

Pour lire la suite :

Dans la même rubrique

Image Coup de projecteur sur le phare de la Tour Eiffel

Coup de projecteur sur le phare de la Tour Eiffel

Cette PME se nomme A2V Mécatronique, en raison de «  Applications pour les Vitesses Variables. »   …

Lire

L'invité
du mois

Vincent Valinducq

Vincent Valinducq

« Etre aidant est une grosse charge mentale. Mais aider, c'est aimer. »


Comment la maladie a-t-elle fait irruption dans votre famille ? Lorsque j’étais étudiant en médecine. J’avais 26 ans. Les week-ends, j’allais me faire chouchouter chez mes parents, et ma maman venait…
Lire l'article complet

Rechercher un club

la boutique s'abonner