Mutations énergétiques : des idées qui carburent

Le monde vit une mutation énergétique profonde. Compte tenu des enjeux politiques, économiques et environnementaux, on constate une forte évolution en matière d’approvisionnement d’énergie. La part du pétrole diminue, celle du charbon stagne, le gaz et les énergies renouvelables sont en constante hausse. Texte d'Olivier Appert

Image Mutations énergétiques : des idées qui carburent

L’Agence Internationale de l’Énergie publie tous les ans un rapport sur les perspectives énergétiques mondiales. Ses projections pour 2040 prévoient une poursuite de la croissance de la demande d’énergie, mais à un rythme moindre qu’auparavant ; une augmentation de l’ordre de 30% est estimée entre 2016 et 2040. La consommation de charbon stagne, celle du pétrole continue d’augmenter mais sa part diminue dans le mix énergétique qui passe de 32 % à 27 % ; la consommation de gaz augmente et dépassera la consommation de charbon au cours de la prochaine décennie. En 2040, les énergies fossiles, charbon, pétrole et gaz, représenteront encore 74 % du mix énergétique mondial (contre 81% en 2000). La contribution des bioénergies est stable sur la période, de même que l’hydroélectricité. Les énergies renouvelables autres que la bioénergie et l’hydroélectricité augmentent, mais leur part ne passe sur cette période que de 2 à 6 %, une contribution qui est équivalente à la contribution du nucléaire.


La demande a beaucoup évolué et s’est complètement déplacée. L’OCDE représentait en l’an 2000 50 % de la consommation énergétique mondiale ; en 2040 sa part sera réduite de moitié, avec une stabilité de la demande en Amérique du Nord, une baisse régulière de la demande des autres pays de l’OCDE, aussi bien en Europe qu’en Asie, et une stabilisation de la demande de la Chine qui a beaucoup augmenté ces dernières années.
Les milieux politiques, médiatiques et environnementaux considèrent que le charbon est fini. En fait, le charbon représente 30 % du mix énergétique mondial, et sa consommation devrait rester stable. La Chine représente 50 % de la consommation mondiale de charbon et l’Inde 15 % avec une part qui augmente. Le charbon continuera de jouer un rôle central dans la politique énergétique chinoise pendant de nombreuses années encore. Le 13e plan chinois prévoit une limitation de la production et de la consommation de charbon ; l’objectif principal ne concerne pas le changement climatique, mais la limitation de la pollution, en particulier dans les villes. Mais la baisse n’est que relative puisqu’en 2040 le charbon représentera encore en Chine 50 % de la production du mix énergétique national. Le relai sur le charbon commence déjà à être pris par l’Inde...

 

Vous n'avez lu que 10% de cet article.

Pour lire la suite :

Dans la même rubrique

Image Pêcheurs d'icebergs

Pénurie d'eau potable

Pêcheurs d'icebergs

Juillet 2018,. Alors que Le Cap fait face à une sécheresse inédite qui met à mal ses réserves…

Lire
Image SIMPLON, l'école du numérique à l'accent social

Offrir une formation professionnelle…

SIMPLON, l'école du numérique à l'accent social

" Tout va toujours très vite à Simplon ." Frédéric Bardeau, directeur et cofondateur de cette…

Lire

L'invitée
du mois

KHADIJA AL-SALAMI

KHADIJA AL-SALAMI

« L'éducation, arme pour la femme »


Cela fait plus de 30 ans que vous tentez de sensibiliser la population du Yémen et la communauté internationale à la condition des femmes dans votre pays. Avez-vous pu constater une évolution sur ce sujet ? Il y a une…
Lire l'article complet