L'immobilier confronté à la nouvelle donne environnementale

Les marchés sont myopes et c’est pour cela que l’État doit intervenir. Tel est le postulat qui sous-tend l’ensemble des dispositifs actuellement mis en place pour accélérer la transition énergétique du bâtiment. Mais cela ne risque-t-il pas de distordre l’équilibre économique ? Point de vue. TEXTE D'EMMANUEL CORDIE

Image L'immobilier confronté à la nouvelle donne environnementale

 

Dans un marché pur et parfait, où l’État n’intervient pas et où l’information est de même niveau pour tous, l’équilibre est naturel. Mais les détracteurs du libéralisme d’Adam Smith ou de Friedrich Hayek diront que les marchés sont myopes, que l’intérêt général ne surgit pas nécessairement de la multitude des intérêts particuliers. Il faut donc orienter les acteurs pour que leurs décisions permettent à la planète d’évoluer pour le plus grand bien de tous. Car, disent-ils, si rien n’est fait, nous allons droit dans le mur.

 

Ce postulat est accepté de tous : proclamé par le législateur, il est également repris par le bailleur bien que ce soit lui qui, au final, porte l’essentiel de la charge de la transition. Les acteurs de l’immobilier se sont appropriés le sujet et, d’une contrainte ils ont fait une bannière, qui, implicitement, joue sur la valeur de leur entreprise ou celle de leur parc immobilier. Les investisseurs misent plus vert que vert, le « marketing » des fonds se teinte d’objectifs RSE, les thèmes sont devenus des arguments pour mieux vendre les projets auprès des épargnants. La transition est donc en marche, les acteurs économiques en sont les moteurs. C’est dans ce contexte de prise de conscience que l’État entre dans le débat en mettant en œuvre les premières pierres de sa réglementation sur la transition énergétique. Le marché, qui pensait s’en sortir tout seul, doit prendre en compte un nouveau venu qui a posé sur la table sa propre vision de la transition énergétique. Le premier volet du nouveau train réglementaire de l’État est le décret tertiaire, qui s’intéresse au parc locatif détenu par les bailleurs...

 

Vous n'avez lu que 10% de cet article.

Pour lire la suite :

Dans la même rubrique

Image Silver économie: les innovations au service des séniors

Silver économie: les innovations au service des séniors

Jusqu’au 24 avril 2013, personne n’avait entendu parler de la silver économie en France. Ce jour-là, Arnaud…

Lire

L'invitée
du mois

Nathalie Bondil, la tête pensante du renouveau des musées

Nathalie Bondil, la tête pensante du renouveau des musées

« »


Après deux ans de pandémie durant lesquels les musées ont été taxés de non essentiels, comment se relèvent-ils ? Cette période a fait ressentir le besoin de bienveillance,…
Lire l'article complet

Rechercher un club

la boutique s'abonner