La forêt française

cherche à concilier enjeux économiques et écologiques

Les bois français sont aujourd’hui au cœur d’enjeux qui peuvent sembler divergents.?Ils doivent à la fois participer à la croissance économique, fournir une énergie renouvelable, assurer la neutralité carbone, garantir la biodiversité et être un lieu de villégiature. Bien que majoritairement privés, ils posent la question de la responsabilité collective. TEXTE DE PHILIPPE BAQUÉ

Image La forêt française

Les Français redécouvrent leur forêt.Elle fut longtemps pour eux un lieu de promenade dominicale ou de randonnée. Leur attirance contemplative pour les arbres leur cachait d’une certaine façon la forêt et ses multiples fonctions. Aujourd’hui, ils prennent conscience qu’elle représente un potentiel économique majeur, notamment avec l’engouement pour les maisons à ossature bois et les chauffages à granulés. Alors que la forêt couvrait 7 millions d’hectares au XIXe siècle, elle s’étend désormais sur 17 millions d’hectares en métropole, soit un tiers du territoire, avec une biodiversité préservée, symbolisée par 136 espèces d’arbres, dont les principales sont le chêne, le hêtre et le pin. Elle appartient pour un quart au domaine public (État et communes) et pour trois quarts à quelque 3,5 millions de propriétaires de parcelles allant d’un ou deux hectares à plusieurs centaines.

La forêt française est la source de trois grandes familles de production : celle des bois d’œuvre, qui alimente le marché de la menuiserie, de la construction, du contreplaqué, de l’emballage et de l’ameublement ; celle du bois industriel, pour la pâte à papier et les panneaux ; et celle du bois énergie, qui fournit des bûches, des plaquettes et des granulés pour les chaudières industrielles, collectives ou des particuliers...

Vous n'avez lu que 10% de cet article.

Pour lire la suite :

Dans la même rubrique

Image Soigner les brûlures, un savoir-faire à exporter

Soigner les brûlures, un savoir-faire à exporter

Depuis la découverte du feu, l’humanité a payé un lourd tribut aux flammes. Depuis lors, les médecines,…

Lire

L'invité
du mois

David Leclère

David Leclère

« Certaines espèces vont disparaître pour toujours »


Rotary Mag : La disparition des animaux sauvages est-elle le signe que l'humanité est aussi en danger ? David Leclère : Jusqu'à présent, l'espèce humaine a été…
Lire l'article complet