Habitat alternatif: un autre logement est possible

Yourte, tipi, cabane, maison nomade... depuis quelques années, l’habitat alternatif séduit de plus en plus de personnes. Soucieuses de leur impact écologique ou simplement désireuses de vivre différemment, elles racontent leur mode de vie pas tout à fait comme les autres. TEXTE DE MARINE COUTURIER

Image Habitat alternatif: un autre logement est possible

Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Dans sa tiny house – une petite maison sur roues –, Alexia a optimisé l’espace. Elle vit confortablement dans ce logement en bois de 15 m2 au sol, qu’elle partage avec son compagnon, lorsque celui-ci n’a pas la garde de ses enfants. Un petit porche à l’entrée, une mezzanine avec un grand lit, une cuisine équipée, un plan de travail servant aussi de table, un coin canapé et un espace salle de bains aménagé avec une douche à l’italienne et des toilettes sèches : tout a été fait sur-mesure selon ses envies. « La moitié des espaces de rangement sont encore vides car on apprend à vivre avec pas grand- chose. J’ai toujours aimé les petits espaces, je m’y sens plus à l’aise. Lorsque j’étais étudiante, je me sentais très bien dans mes chambres en Cité U. Mais au-delà de la taille, c’est surtout le côté écologique et moins impactant sur l’environnement qui m’a fait aller vers une tiny house. »


Un mode de vie plus simple
Pour Jérémy et Gwendoline, c’est un voyage à l’autre bout du monde qui les a décidés à franchir le pas. « Nous avons vécu pendant plusieurs mois en Nouvelle-Zélande et en Australie dans un van aménagé. Nous avons adoré l’alliance de confort et de liberté que cela permettait, cette idée de pouvoir aller n’importe où avec notre maison sur le dos. » De retour en France à la fin de l’été 2019, le couple de trentenaires a acheté son propre van et l’a aménagé de A à Z...

Vous n'avez lu que 10% de cet article.

Pour lire la suite :

Dans la même rubrique

Image Ces biais cognitifs qui nous gouvernent

Ces biais cognitifs qui nous gouvernent

Notre cerveau nous trompe.Nous croyons penser de façon rationnelle et objective et avons foi en notre intuition. Nous avons…

Lire

L'invité
du mois

Pascal Boniface

Pascal Boniface

« Pour certains, désinformer est une façon de garder l’avantage. »


Le complotisme est-il le nouvel ennemi de la géopolitique ? C’est un sujet très vaste. La géopolitique doit présenter les enjeux internationaux à un public national. Il y a un vrai…
Lire l'article complet