Organisation du travail: comment la Covid accélère la mutation

C’est une des traces les plus fortes que laissera la crise sanitaire : des millions de personnes ont découvert le télétravail. Plébiscité par les uns, décrié par les autres, il est entré dans les mœurs. 15 % de salariés sont encore totalement en télétravail, soit deux fois plus qu’en temps normal. Beaucoup d’entreprises et d’administrations cherchent à organiser?la suite. Enquête sur un monde du travail en pleine transformation. TEXTE DE LAURE ESPIEU

Image Organisation du travail: comment la Covid accélère la mutation

Le coronavirus a agi comme un accélérateur de transformation. La crise sanitaire n’a pas créé de tendances innovantes, mais elle les a très largement précipitées. En quelques semaines, 41,6 % de la population active s’est convertie au télétravail, soit plus de 7 mil- lions de personnes, dont la moitié n’avait jamais exercé ailleurs qu’au bureau. Face à cette montée en puissance du numérique, les entreprises envisagent de révolutionner leur immobilier. Une métamorphose est en cours, et il est peu probable que la tendance s’inverse. L’arrivée de la deuxième vague hivernale et les annonces présidentielles de la mi-octobre qui préconisent 2 à 3 jours de télétravail par semaine vont dans le sens d’un encouragement du « bureau à la maison ». Mais quelles sont les perspectives pour les travailleurs et quel sera l’avenir de leur pratique ? En 2010, l’Union européenne affichait un taux moyen de télétravail occasionnel de l’ordre de 20 % avec de grandes disparités, puisqu’il est déjà de plus de 25 % dans les pays scandinaves et seulement de 17 % en France. « C’est une pratique qui ne faisait jusqu’à présent pas partie de la culture française, encline à la méfiance envers les employés, souligne l’ethnologue Pascal Dibie, qui a récemment consacré un ouvrage à l’ethnologie du bureau. L’encadrement craignait que les salariés ne travaillent pas aux heures dites et ne respectent pas leur quota de présence. » En quelques mois, les mentalités se sont totalement transformées et les actifs devenus de nouveaux télétravailleurs ont été largement convaincus. Ils ont retrouvé du temps utile et changé leur rapport à leur lieu de travail...

Vous n'avez lu que 10% de cet article.

Pour lire la suite :

Dans la même rubrique

Image Une éthique naturelle pour une intelligence artificielle

Une éthique naturelle pour une intelligence artificielle

Considérée comme « la science du bien et du mal », l’éthique prend une place de plus en plus…

Lire

L'invité
du mois

Gaël Giraud: Pour mesurer notre économie, il faudrait un indicateur plus complet que le PIB

Gaël Giraud: Pour mesurer notre économie, il faudrait un indicateur plus complet que le PIB

« »


Vous êtes très critique vis-à-vis du plan de relance présenté début septembre. Les aides aux entreprises auraient-elles dû être plus conditionnées ? Absolument. C’est la…
Lire l'article complet