UNE LONGUE ROUTE CONTRE LA POLIO

Des treks d’une semaine en montagne, organisés par des Rotaractiens en France et à l’étranger, permettent de recueillir en cinq éditions 39 000 € en faveur de l’éradication de la polio. Des aventures qui mêlent défi sportif, coopération Rotaract-Rotary et une action de santé mondiale.

Image UNE LONGUE ROUTE CONTRE LA POLIO

Climbing like Ibrahim est le nom donné à cette action lancée en 2014 par le Rotaract club Paris Haussmann, en hommage à un petit garçon ivoirien atteint de polio, pour qui se rendre à l’école équivaut à gravir un sommet. Tous les 18 mois en moyenne, un groupe d’environ huit Rotaractiens se lance à l’assaut d’un sommet, exploit sportif relayé par la presse et les réseaux sociaux qui orientent les donateurs vers une cagnotte en ligne. Une opération de collecte de fonds, et aussi de sensibilisation du public à l’éradication de cette maladie qui nécessite une lutte sans relâche.

 

 

Des Rotaractiens qui grimpent, à l’image de la cagnotte

 

Des amitiés se forgent dans l’effort à travers de mémorables efforts. Lors du trek sur la route des Incas, des Rotaractiens du Pérou accueillent leurs amis français dès leur atterrissage à Lima, les hébergent avant leur périple sur les sentiers qui les conduisent notamment sur le Machu Pichu. Des liens se tissent, des Rotaractiens péruviens accompagnent leurs amis sur une partie du chemin et font la promotion de ce défi dans leur pays. Lors de l’édition en Corse, des Rotariens de l’Île de beauté assurent la logistique, en particulier le ravitaillement lors des étapes du GR 20 qui traverse la Corse d’Est en Ouest. Un sentier qui présente de grandes difficultés…et une vue époustouflante sur les paysages d’une grande variété. « L’aide des Rotary clubs de Corse a été géniale, ils nous ont accueillis royalement et nous ont fait visiter Ajaccio » se souvient Thomas Lamy, ancien coordinateur national de Rotaract France, aujourd’hui membre du Rotary club Cornebarrieu Constellation (Haute-Garonne).

Les Rotaractiens font connaître à l’avance leur dessein aux districts, Rotary clubs et médias locaux. Quelques entreprises sont partenaires, fournissent du matériel à l’instar d’une enseigne de magasins de sport qui offre des équipements de randonnée et de la nourriture lyophilisée, particulièrement adaptée pour l’ascension de sommets.

Rotary et Rotaract clubs, particuliers, entreprises, versent des dons à la cagnotte en ligne pour encourager cette action et participer au programme d’éradication de la polio initiée par le Rotary International en 1985, dirigée par l’OMS.

Les résultats de la cagnotte atteignent, lors de la dernière édition, des résultats inattendus

 

 

Une dernière édition de tous les records

 

Alors que les recettes moyennes des quatre premières éditions étaient de 5000 €, le trek de 2020 dans le massif du Queyras (Hautes-Alpes) génère un gain de 19 000 €. Un résultat surprenant du fait du contexte de crise sanitaire, mais « qui est en partie le fruit d’un grand nombre de visioconférences qui ont préalablement annoncé cette nouvelle édition de Climbing like Ibrahim » explique Jean-Marhy Mahoungou Linares, membre du Rotaract club Angoulême Le Valois et du Rotary club Angoulême les Eaux Claires. Acteur de cette expédition, après avoir été de celle du Pérou, il est surpris lorsqu’un particulier averti de l’opération par la presse locale vient remettre un chèque au départ de l’ascension, tenant à encourager les équipiers. Deux jeunes Rotariens se joignent à six Rotaractiens* pour cette épreuve de huit jours ; chacun, homme ou femme, porte un sac de 16 à 18 kg car cette randonnée est prévue en totale autonomie. Les huit marcheurs sont accompagnés pendant une demi-journée par deux gouverneurs 2021-2022, André Pichaud (district 1730) et Guy Crouvizier (district 1760), venus témoigner leur soutien. Un apport logistique du Rotary club Briançon est également très apprécié, notamment lors des intempéries : « nous avons eu au cours des dernières journées de la pluie et de la neige, et avons été logés trois nuits dans des locaux, ce qui n’était pas prévu au départ » témoigne Aurore Xavier, membre du Rotaract club Orléans Jeanne d’Arc. Des adresses procurées par les Rotariens du secteur permettent de trouver au pied levé refuge dans un gite pour enfants ou un bureau dans un village. Aurore se souvient que « le corps fatigue, mais le moral est présent car on se soutient mutuellement au cours de ces 130 km de parcours, dont les dénivelés atteignent près de 10 000 mètres ! »

Tous vêtus d’un polo rouge (quand le temps le permet) floqué à l’emblème de End polio now, les marcheurs déploient pendant les haltes un grand drapeau résumant le but de leur expédition. Un message lu par les promeneurs et villageois rencontrés tout au long des 55 heures de marche, et relayé par les réseaux sociaux en temps réel.

 

« Faites en sorte que plus aucun enfant n'ait à gravir une montagne pour aller à l'école » est l’objectif affiché de cet exploit sportif. L’édition 2022 est en cours de préparation et devrait avoir lieu cet été en France. Une nouvelle étape pour un prochain sommet.

 

 

5 ascensions en 6 ans

 

2014 : Mont Blanc

2015 : Kilimandjaro 

2016 : Corse (GR20)

2017 : Pérou (Route des Incas)

2020 : Queyras (Hautes-Alpes)

 

 

*L’équipe du Queyras

 

Alice Bernier, Rotaract club Toulouse Terre d’Avenir

Thomas Lamy, Rotary club Cornebarrieu Constellation

Mathieu Maero, Rotaract club Antibes Cap’Azur

Jean-Marhy Mahoungou Linares, Rotary club Angoulême les Eaux Claires et Rotaract club Angoulême Le Valois

Amélie Perfetti, Rotary club Tours Plumereau

Marion Roger, Rotaract club Paris Champs-Élysées

Christophe Terrand, Rotary club Thonon Genevois International et Rotaract club Évian Thonon

Aurore Xavier, Rotaract club Orléans Jeanne d’Arc

 

 

Contacts:

Jean-Marhy Mahoungou Linares, jmahoungou@hotmail.fr

www.rotaractfrance.org

 

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON