LA ROUTE DE TOUS LES DANGERS

Si les actions rotariennes en faveur de la jeunesse et celles consacrées à la santé apparaissent très nombreuses, certaines concilient les deux. Il s’agit notamment des opérations qui visent à prémunir, autant que faire se peut, les jeunes des dangers de la route. TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Image LA ROUTE DE TOUS LES DANGERS

Prévention des risques d’accidents en milieu scolaire, rencontres organisées entre jeunes et secouristes, reconstitution d’accidents avec toutes les conséquences qui en découlent sont des actions régulièrement conduites par des Rotary clubs. Tout comme le sont certaines opérations qui soutiennent des victimes de la route.

 

 

Des actions de prévention

 

La prévention des risques d’accidents fait l’objet de nombre d’interventions rotariennes en direction des jeunes. Le Rotary club La Baule organise des rencontres entre des adolescents et des gendarmes ainsi qu’un médecin et des responsables de l’association Prévention routière. De ces échanges interactifs émerge une prise de conscience sur les dangers de l’alcool et des psychotropes. Mais un danger guette de plus en plus de jeunes : « l’usage manuel du téléphone portable par des conducteurs est responsable de nombreux accidents graves » témoigne un sous-officier de Gendarmerie au cours de cette rencontre.

 

D’autres clubs organisent des séances d’accidentologie afin de sensibiliser le public aux risques liés à la vitesse, mais aussi à la nécessité de porter la ceinture en toute circonstance, y compris par les passagers arrière. L’usage d’un simulateur de tonneaux dans lequel prennent place des passagers marque particulièrement les esprits.  Les Rotary clubs d’Angers, Segré Haut Anjou et Baugé Anjou invitent conjointement 500 élèves de centres de formations d’apprentis (CFA) et de lycées professionnels afin de leur faire prendre conscience des dangers de la route. Plus que des longs discours, le jeune public assiste à la reconstitution d’un accident en présence de pompiers et de gendarmes. Un procès est reconstitué peu après la désincarcération des victimes : un jeune conducteur sous l’empire d’alcool et de stupéfiants a causé la mort d’une personne. Une audience simulée, mais rendue la plus solennelle possible, avec de vrais magistrats et avocats en tenue, fait prendre conscience à l’assistance des ravages que de tels comportements peuvent occasionner. À la fois sur les victimes et leurs proches, mais aussi les conséquences judiciaires et financières pour les auteurs d’infractions. Une opération nécessaire, comme le rappelle Cécile Guilhem, sous-préfète et directrice de cabinet du préfet de Maine-et-Loire : « Aujourd’hui, le but est de sensibiliser les jeunes aux dangers routiers car ceux-ci sont surreprésentés en termes de mortalité sur la route, puisqu’un tué sur quatre a moins de 25 ans ». Pour sa part, Jean-Philippe Boismery, membre du Rotary club Angers Plantagenêt, organisateur de l’événement, rappelle que cette manifestation se tient pour la 17e année et estime que « si parmi les 500 jeunes présents, un seul renonce à fumer un joint ou à boire, on aura déjà gagné.»

 

À l’île Maurice, le Rotary club Floréal installe sur des ronds-points de Curepipe des panneaux rappelant des consignes telles qu’ « en voiture, c’est la ceinture qui rassure ! » ou « au volant, pas de téléphone ! »…avec l’emblème du Rotary bien visible.

 

La prévention des accidents n’est pas suffisante et l’on doit également agir pour aider des victimes de la route. Cette aide prend de multiples formes.

 

 

Un soutien aux accidentés de la route

 

La vie d’un accidenté dépend souvent des premiers gestes administrés, lesquels ne sont pas toujours donnés par des secouristes, mais par des témoins de la scène. Il demeure primordial d’avoir une formation précise afin de ne pas aggraver la situation, aussi plusieurs Rotary clubs entreprennent des séances données par des spécialistes. C’est le cas du Rotary club Pont-à-Mousson qui fait intervenir une quinzaine de secouristes et trois médecins au cours d’une démonstration publique ; plusieurs dizaines de jeunes obtiennent un diplôme de « citoyen sauveteur », en collaboration avec la Croix-Rouge et les sapeurs-pompiers. Les Rotariens vont au plus près de la jeunesse en organisant sur la place du marché de Privas une initiation aux premiers secours, avec le concours matériel de la municipalité et l’union des sapeurs-pompiers de l’Ardèche.

 

L’amicale des Rotariens motards prend plaisir à rassembler ses adhérents au cours de randonnées mémorables, tout en soutenant la cause de victimes de la route. La section française de cette amicale internationale a dédié son dernier rassemblement dans les Hautes-Alpes à Christian, motard handicapé, afin de lui offrir un fauteuil roulant doté de multiples fonctionnalités. La solidarité entre motards n’est pas un vain mot. Tout comme l’est la solidarité des étudiants et des Rotaractiens investis dans les journées de don du sang, organisées dans le cadre Mon sang pour les autres (MSPLA), reconnu par le Rotary International comme « Rotary action group for blood donation ». Ces opérations de collectes de sang, gérées par l’Établissement français du sang (EFS), soulignent en période de vacances les besoins croissant de sang compte tenu des nombreux accidents de la route. Des étudiants ingénieurs sollicités par le Rotary club Vernon Giverny interviennent afin de sensibiliser de nouveaux donneurs, leur rappelant combien les accidentés de la route nécessitent de transfusions sanguines.

 

Certains corps de secouristes manquent de matériels modernes pour venir en aide à des accidentés ; le club Rotaract Limoges Lémovices consacre la recette d’une soirée tapas au don d’un matelas-coquille à l’Union départementale des premiers secours de la Haute-Vienne. Ce matelas à dépression sert à l’immobilisation complète d’une victime en cas de traumatisme, et peut s’avérer salvateur.

 

Toutes ces actions cumulées concourent à la baisse de tués sur les routes françaises constatée ces dernières années. Des efforts à poursuivre sans relâche, dans un cadre professionnel, avec des spécialistes aux diverses compétences réunis par des Rotariens. Qui d’autre peut en effet réunir avec constance secouristes, pompiers, gendarmes, médecins, magistrats, enseignants etc. dans le cadre d’une action tournée vers la jeunesse ?

 

 

Une surreprésentation dans les accidents routiers

 

La Sécurité routière signale que les jeunes représentent :

15% de la population française

25% des tués sur la route

33% des blessés graves