SERVIR POUR CHANGER DES VIES : L’ENJEU DE L’INSERTION SOCIALE

01/06/2022 - Magazine n°826 Juin 2022

Par différentes voies, les Rotary clubs interviennent afin de faciliter l’insertion sociale de personnes en grande difficulté. Qu’il s’agisse d’individus plongés dans la précarité, de réfugiés ou de migrants, des solutions concrètes sont proposées afin que des personnes marginalisées accèdent à une vie empreinte de dignité.

Image SERVIR POUR CHANGER DES VIES : L’ENJEU DE L’INSERTION SOCIALE

Si le Rotary n’a pas vocation d’être une organisation caritative, il est à l’écoute de la société et agit pour son progrès. Sensibles aux signes de paupérisation, les Rotariens apportent leur concours afin de s’attaquer aux causes de l’exclusion sociale, et développent des projets afin de maintenir dans le circuit économique les personnes aidées.

 

 

Combattre l’illettrisme…

 

L’incapacité de lire est souvent la première cause du déclassement social. En France, 7% des adultes sont en situation d’illettrisme, ce qui motive des centaines de Rotary clubs à s’impliquer dans ce combat. La participation à des dictées organisées au plan national, avec le concours de plusieurs dizaines de clubs de la francophonie, est l’occasion de sensibiliser chacun à ce fléau tout en collectant des fonds destinés à des programme d’alphabétisation. Ceux-ci concernent d’une part des enfants de milieux défavorisés qui ont des difficultés dès le Cours préparatoire, et qui bénéficient de cours de soutien de professionnels après la classe, dans le cadre du Coup de pouce clé. D’autres programmes d’alphabétisation sont prodigués à des adultes. En dehors de ces dictées emblématiques, des clubs mènent des actions spécifiques afin de donner à des associations spécialisées les moyens d’instruire des adultes. Certaines initiatives s’adressent directement aux intéressés, comme celle conduite conjointement par les Rotary clubs Metz La Fayette et Thionville Malbrouck, intitulée « Écrire, lire, rêver » ; ce concours de dissertation est proposé à des personnes accueillies dans deux Établissements et services d’aide par le Travail (ESAT) et dont le seul fait d’écrire est pour elles un grand défi.

Savoir lire et écrire n’est plus aujourd’hui suffisant pour être réellement inclus : une maîtrise minimum de l’outil informatique s’impose. Là aussi, des Rotariens agissent.

 

 

…et l’illectronisme

 

Associant l’illettrisme à l’absence de maîtrise d’Internet, l’illectronisme est un frein à l’insertion de nombreux individus. Il ne concerne pas seulement des personnes âgées, mais aussi des actifs qui ont besoin de s’instruire. Beaucoup de clubs soutiennent des initiatives visant à donner des connaissances en informatique en procurant des ordinateurs. Dans cet esprit, le Rotary club Lille Nord Nouveau siècle a collecté des ordinateurs et du mobilier de bureau auprès d’entreprises, afin de les offrir à une association locale qui donne des cours de français et prodigue des cours d’informatique à des personnes récemment entrées en France.

L’insertion sociale est souvent difficile pour des personnes souffrant de handicap intellectuel, aussi le Rotary club Lyon Avenir offre des tablettes numériques à des jeunes afin de leur permettre d’accéder à une certaine autonomie et pouvoir décrocher un emploi.

 

 

Faciliter une formation professionnelle

 

Les formations professionnelles ont toujours un coût pour certaines spécialisations, inaccessibles pour beaucoup. Afin d’aider des élèves d’un Institut médico-éducatif (IME) à obtenir un permis cariste, le Rotary club Moret Seine et Loing organise une exposition d’artistes (céramistes, sculpteurs, dentellières etc.) dans le but d’aider ces jeunes à s’insérer dans le monde du travail. La profession de cariste est en permanence pourvoyeuse d’emplois, ce qui motive ce club à renouveler depuis trois ans cette opération. Dans le même esprit, des machines à coudre sont offertes par le Rotary club Paris à de jeunes migrantes qui suivent une formation prodiguée par une institution dépendante du diocèse de Paris. Ces outils de professionnel permettent une formation reconnue, première étape pour une insertion sociale réussie.

 

 

Offrir des bourses

 

Des jeunes issus de milieux défavorisés, présentant des qualités pour accéder à des métiers valorisants, reçoivent un soutien de Rotariens. Six Rotary clubs de Seine-et-Marne (1) offrent chaque année depuis 2013 des bourses à des lycéens sélectionnés par les proviseurs d’une douzaine d’établissements scolaires. Ces choix sont dictés par les projets professionnels présentés par les jeunes devant une commission formée de Rotariens qui prennent en compte la pertinence du projet professionnel et la volonté du jeune à le réaliser. Un Rotarien est désigné afin de conseiller et suivre un projet professionnel sélectionné. Le financement de ces bourses est assuré par des entreprises partenaires, une subvention du district 1770, et par la recette d’une conférence culturelle grand public organisée par les six Rotary clubs impliqués. Bien préparés à se lancer dans la vie professionnelle, des jeunes d’origine très défavorisée accèdent à des carrières d’avenir.

 

 

Ouvrir un avenir à la jeunesse en rupture

 

Un grand déstockage d'outils de jardins est proposé au public par les Rotary clubs Angers et Angers Ralliement afin de soutenir l'association d'insertion de jeunes en difficultés "Colibris-lieu de vie". Ce lieu de vie accueille des jeunes aux parcours remplis de ruptures, de violence, de sentiment d’abandon, d’incapacité projective. L’expérience montre combien l’approche éducative scoute combinée aux besoins de ces enfants et au travail avec les professionnels du département peut offrir une alternative et des perspectives. La méthode scoute inculque des valeurs telles que le partage du quotidien entre jeunes, la force du contact avec la nature et la nécessité d’une relation éducative bienveillante, centrée sur le meilleur de chacun. Le travail engagé des éducateurs combat les comportements déroutants. « Nous avons l’ambition de permettre à chaque jeune de croire en ses capacités, d’avoir un projet, de considérer qu’il a du prix. Nous souhaitons porter à chacun une relation, un regard bienveillant, un lien et la possibilité de se projeter dans une nouvelle aventure scolaire ou professionnelle » explique l’un des éducateurs.

 

 

Favoriser l’embauche

 

L’accession de personnes handicapées à l’emploi est fréquemment soutenue par des Rotariens ; dans ce cadre, le Rotary club Reims en Champagne promeut l’insertion professionnelle de ces personnes à travers une démonstration d’artistes peintres réalisant sous les yeux du public des œuvres.

Encourager une personne atteinte d’une maladie orpheline à intégrer le monde du travail se manifeste par la remise du Prix du travail adapté par le Rotary club Vierzon Cinq vallées et le district 1720. Justine, jeune créatrice de bijoux réalisés à partir de capsules de café, a été remarquée par des Rotariens qui lui ont offert la location d’un stand lors d’un marché de Noël. Cette vitrine lui a donné une notoriété qui lui a permis de développer son projet, appuyé par les deux prix rotariens. Justine vit de sa passion.

 

 

Assurer le transport

 

La volonté de travailler se heurte parfois à des contraintes de distance et au manque de moyens de locomotion. Pour pallier cet obstacle, des Rotariens interviennent, à l’image des deux petits véhicules électriques offerts par le Rotary club Nice Riviera Côte d’Azur à un Établissement d’aide par le travail (ESAT). Cet accès au travail est réalisé dans le respect de l’environnement. Dans les territoires dépourvus de transports en commun, l’usage de la voiture est indispensable pour travailler. Des jeunes sans ressources se font aider pour obtenir leur permis de conduire: le Rotary club Saint-Pourçain-sur-Sioule auditionne des candidats à un premier emploi, tributaire d’une voiture. Une quinzaine de jeunes ont récemment obtenu la prise en charge des frais du permis de conduire, soutenue par le district 1740.

 

 

Accéder au logement

 

L’accès à un logement correct est la marche la plus haute pour la plupart des personnes en attente d’insertion sociale. Afin de sensibiliser le public et d’apporter des solutions concrètes, cinq Rotary clubs (2) parisiens participent régulièrement à l’organisation de Soli’run, course pédestre à travers le Bois de Boulogne dont l’objet est de soutenir des projets d’Habitat et Humanisme.  La construction de résidences en Ile-de-France permet chaque année de loger des personnes sans moyens.

Les bénéficiaires de ces logements sont invités à participer à la rédaction des règles de cohabitation et des rencontres sont organisées sur le fonctionnement de l’immeuble. L’intégration par le logement se trouve renforcée par de réelles relations avec les voisins.

 

 

Intégrer des réfugiés

 

La très forte solidarité des Rotariens envers les réfugiés d’Ukraine se manifeste, une fois les personnes installées, par des démarches d’intégration dans le pays d’accueil. Xavier Pacaud, membre du Rotary club Savenay Sillon de Bretagne, président du Comité interpays France-Ukraine, a organisé la venue d’Ukrainiens dans sa région et suit de près leur insertion: « les 3/4 des enfants accueillis  sont  dans un parcours scolaire classique, certains dans un parcours adapté ; ils sont intégrés à un cursus scolaire à des stades différents. Le retard des inscriptions  vient de démarches administratives parfois contraignantes, car des jeunes n’ont pas de papiers. »

À la question de l’insertion des adultes, Xavier Pacaud précise que « 20 % travaillent déjà » et donne quelques exemples :  dans le Manceau, Oleyna, infirmière, travaille  déjà dans un centre pour personnes handicapées. Dans le Maine-et-Loire, Nina est intégrée dans un laboratoire après une formation ; Tania  et Irina  sont embauchées pour la saison dans un centre de vacances. En Loire-Atlantique, Alina et Anna  sont salariées dans la restauration. En Mayenne, Tania, médecin en Ukraine   prépare une équivalence en médecine française.                      

Ce ne sont  que quelques exemples de personnes bénéficiant d’une intégration professionnelle, toutes apprenant le français.

 

 

 

« Servir pour changer des vies », devise du président Shekhar Mehta, est particulièrement mise en valeur par la myriade d’actions rotariennes en faveur de l’insertion sociale.

Multiples et convergentes, ces interventions sont facilitées par la grande variété des professions que représentent les Rotariens et surtout leur volonté d’agir.

 

 

(1) Les Rotary clubs Fontainebleau, Milly-la-forêt, Montereau, Moret Seine et Loing, Nemours, Provins. 

(2) Les Rotary clubs Paris, Paris Agora, Paris Alliance, Paris Concorde, Paris Passerelle.

 

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Rechercher un club

la boutique s'abonner