DON DU SANG : 100% DANS L’ESPRIT ROTARIEN

La pandémie de Covid-19 impacte fortement les réserves de sang, les collectes étant devenues beaucoup plus difficiles à entreprendre. Néanmoins, les Rotariens demeurent très présents dans l’organisation des journées de don du sang, tant dans la sensibilisation du public que pour l’aide matérielle apportée à l’Établissement français du sang (EFS).

Image DON DU SANG : 100% DANS L’ESPRIT ROTARIEN

Mercredi 20 janvier de 14 à 19 heures se tient à l’espace Charles-Trenet de Tain l’Hermitage une nouvelle opération organisée par le Rotary club Drôme des collines et l’association locale des Donneurs de sang bénévoles. L’EFS avait fixé l’objectif à 200 donneurs, mais seules 152 personnes se présentent, dont 9 nouveaux donneurs, le plus jeune vient juste d’avoir 18 ans. De nombreux Rotariens donnent leur sang, le résultat est somme toute encourageant « au vu de la conjoncture sanitaire car il représente une nette hausse par rapport à l’année dernière » confie Max Sébastien, membre du Rotary club Drôme des collines. Un constat partagé par la plupart des Rotary clubs qui entreprennent en ce début d’année 2021 une opération similaire.

 

 

Des collectes sous un label commun

 

La première coordination des districts de France pour agir dans ce domaine date de juin 1990. Le gouverneur du district 1660 d’alors - Jacques Berthet – avait lancé l’initiative de « La semaine nationale du don de sang et de plasma », relayée par les autres districts de France.

Depuis 2001, de nombreux Rotary clubs de France sont engagés sous le label commun « Mon sang pour les autres » (MSPLA). Initiée par le Rotary club Toulouse, MSPLA s’affirme comme une action emblématique du Rotary, actuellement organisée dans 130 villes de France. Son fondateur et coordinateur national, Jean-Claude Brocart, estime que « des dizaines de milliers de vies ont été sauvées grâce au partenariat exemplaire entre l’Établissement français du sang et les Rotariens. Cette action qui voit le Rotary s’installer au cœur des villes pour mobiliser la générosité désintéressée des donneurs (dont la moitié sont des jeunes), est un excellent vecteur pour l’image du Rotary. » Il invite les clubs à « découvrir les satisfactions procurées par une action utile, conviviale et motivante, indispensable à la santé de nos concitoyens. » Chaque district a un coordinateur MSPLA à la disposition des clubs intéressés.

 

 

Des adaptations liées à la pandémie

 

Même si le nombre d’accidents de la route a diminué du fait des confinements et des couvre-feux, le déficit de sang reste une préoccupation, d’autant plus que les collectes dans les campus et les entreprises sont pratiquement toutes annulées. Les Rotary clubs qui poursuivent leur participation aux collectes, fréquemment aidés par les clubs Rotaract et Inner Wheel, en tenant compte des consignes de sécurité. Les donneurs prennent rendez-vous, alors qu’ils venaient à l’improviste avant la crise sanitaire, souvent abordés dans la rue par des Rotariens. Ce changement de méthode contraint par exemple le Rotary club Dourdan à distribuer des affiches chez les commerçants et de poser des calicots indiquant l’obligation de s’inscrire préalablement. Partout, les Rotariens accueillent le public, veille aux distanciations physiques, distribuant des masques, contrôlant le lavage des mains, assurant le service d’une collation à table en priant les personnes de ne pas trop s’attarder afin de limiter les risques de contagion. Ces collations sont servies par des Rotariens qui souvent se relaient pour faire des crêpes. Quand ce n’est pas le cas, ces prestations sont externalisées comme le fait le Rotary club Montargis Gâtinais en contrat avec deux entreprises de restauration dont l’activité a fondu du fait de la crise sanitaire.

 

 

Les donneurs récompensés par les Rotariens

 

Le don du sang est gratuit en France, mais il est permis d’offrir des marques de reconnaissance. Les trois Rotary clubs de Salon-de-Provence, qui font cause commune, offrent un tee-shirt au logo du Rotary aux donneurs ; une façon également de rappeler l’implication du Rotary dans cette action. Dans beaucoup de villes, les Rotariens remettent des friandises acquises par des partenariats avec des commerçants, jointes à des flyers expliquant ce qu’est le Rotary. Ces méthodes de communication sont renforcées lorsque plusieurs clubs se joignent pour encadrer les journées de don du sang, actions qui entraînent fréquemment des échos dans la presse locale.

 

Cette implication rotarienne est l’une des plus fédératrices de France, reprise à ce jour dans neuf pays d’expression française : Algérie, Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Gabon, Mali, Maroc, Togo et Sénégal. Cette action pourrait devenir planétaire.

Donner son sang, c’est sauver des vies … et demain peut-être la vôtre.

 

Contact : www.monsangpourlesautres.fr

 

 

L’action rotarienne en chiffres

435 000 donneurs accueillis depuis 2001

130 villes

350 Rotary clubs et Rotaract impliqués chaque année.

 

 

Une concertation rotarienne mondiale

Rotary action group for blood donation est un groupe d’action du Rotary International qui promeut le don du sang et encourage l’organisation de collectes

3 600 membres, de 135 pays, communiquent dans un groupe Facebook et échangent leurs expériences :
https://www.facebook.com/groups

Le nombre de ces publications montre que le Rotary est un acteur majeur du don du sang dans le monde. Jean-Claude Brocart, membre du Rotary club Toulouse Ovalie, est le président de Rotary action group for blood donation.

 

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

 

Dans la même rubrique

Image Réflexion sur la problématique des effectifs

09/04/2021 -

Réflexion sur la problématique des effectifs

Je voudrais ici proposer une réflexion à frais nouveaux pour aller au-delà des apparences et des images…

Lire
Image IL Y A 100 ANS, LE ROTARY ARRIVE À PARIS !

01/04/2021 -

IL Y A 100 ANS, LE ROTARY ARRIVE À PARIS !

L’histoire rotarienne française commence en 1912 avec Elmer Murphey, industriel membre du Rotary club Chicago. De…

Lire