L’ART DE CRÉER UNE ENTREPRISE

Le monde de l’entreprise est très présent au sein des Rotary clubs, lesquels organisent de nombreuses actions afin d’encourager des créations pourvoyeuses d’emplois. Innovation et développement sont favorisés à travers d’opérations menées pour apporter le petit coup de pouce souvent indispensable pour faire démarrer un projet professionnel.

Image L’ART DE CRÉER UNE ENTREPRISE

La panoplie pour aider ceux qui souhaitent devenir entrepreneur est étendue. Les Rotariens consacrent beaucoup de temps, et leurs clubs des moyens importants, pour agir en particulier en faveur des jeunes et des femmes.

 

 

Des rencontres avec des professionnel aguerris

 

RISE, acronyme de « Rotary incubateur start entreprendre » vient d’être mis en place dans le district 1720 pour que les Rotary clubs soutiennent de jeunes créateurs et repreneurs d’entreprise. Le gouverneur Yves Chausset explique que « les Rotary clubs sont invités à accompagner, grâce aux compétences de chacun et à son réseau, un jeune qui présente un projet entrepreneurial solide. Lorsque l’entreprise est lancée, la Chambre consulaire concernée prend le relais ». Le Rotary club Bourges constitue une équipe avec des représentants des autres clubs du district 1720 et des membres d’Entente des générations pour l’emploi et l’entreprise (Egee). Cette commission sélectionne 10 dossiers présentés par les candidats, puis les projets sont affectés à un binôme composé d’un Rotarien et d’un Rotaractien qui accompagne le porteur de projet pendant au moins un an. Parmi les projets accompagnés figurent Contrepointe - une salle d’escalade -, Ma parenthèse - un lieu de bien-être holistique - et Natty Grapes, entreprise d’exportation de vin nature dans les pays d’Europe orientale. « On veut donner envie d’entreprendre, les créateurs ont besoin de l’expérience de ceux qui se sont déjà lancés dans un projet d’entreprise, ce que sont beaucoup de Rotariens, et ont besoin d’un réseau, dont le Rotary dispose, pour faciliter la réussite du projet. » souligne Yves Chausset.

 

Une action d’une vaste ampleur est lancée en 2021 par plusieurs districts de France afin d’apporter un soutien à de jeunes créateurs d’entreprises liées à la protection de l’environnement. Intitulée « Rotary green startup weekend », cette compétition voit trois jeunes pousses sélectionnées, après 54 heures de brainstorming et de coaching menés par des spécialistes. Expert comptable, économiste, chef d’entreprise sont les mieux à même pour évaluer la viabilité des projets et prodiguer des conseils aux créateurs d’entreprise. Parmi les lauréats, Inès Vecten, 22 ans, déclare « Notre prix a suscité beaucoup de suivis sur Linkedin et nous avons reçu rapidement une proposition de crowfunding pour financer notre projet de ficelles biodégradables et comestibles pour conditionner les bottes de foin. » Elle souligne que le Green startup week end « a permis d’établir un plan de financement grâce aux conseils d’experts en procédés industriels et financiers. »

« Le pouvoir de la jeunesse » est le thème proposé de la rencontre TEDx Hamramba dont le Rotary club Moroni (Comores) est partenaire. La jeunesse entreprenante de l’archipel est invitée à rencontrer des professionnels aguerris, dont de nombreux Rotariens. Projets d’entreprises et réseautage font l’objet de ces rencontres qui encouragent de jeunes Comoriens à développer des idées pourvoyeuses d’emplois d’avenir.

 

 

Des prix d’encouragement

 

Le soutien des Rotariens se traduit aussi par des prix qui, en plus de la somme offerte, confèrent une notoriété au nouvel entrepreneur. Le Rotary club Montpellier lance cette année le prix Idée qui valorise innovation durable, éthique et écologie. Ce prix, ouvert aux start-up du secteur de Montpellier, facilite les demandes auprès des bailleurs de fonds et des investisseurs. Le jury du Rotary club Montpellier décerne des prix dotés d’une aide financière. Le 1er prix est attribué à Oc’Consigne qui anime une filière de réemploi des bouteilles en verre, produites et consommées en Occitanie dans une logique d’économie circulaire et d’écologie industrielle.
Des prix atteignent des sommes importantes lorsque plusieurs clubs s’associent : 12 Rotary clubs des Alpes-Maritimes remettent le
Trophée Rotary de la création d'entreprise. Lancé par le Rotary club Grimaldi en 2012, rejoint par 11 clubs, ce prix est doté pour sa 10e édition de 24 000 €, grâce au partenariat principal d’une grande banque et la CCI Nice Côte d’Azur. Plusieurs anciens lauréats qui ont réussi dans les affaires sont maintenant partenaires du Trophée. Les 27 entreprises récompensées depuis 10 ans ont créé 150 emplois à ce jour. La Pousseraie est une jeune entreprise qui fournit des micro-végétaux naturels et locaux destinés à la cuisine raffinée. Son créateur, 1er prix l’an dernier, déclare que « grâce au trophée, nous avons développé notre réseau avec des pistes de partenariats. Le trophée arrive à un moment clé, le lancement commercial, ce qui donne encore plus de valeur aux prix.»

 

 

Une sensibilisation dès le cursus scolaire

 

Des Rotary clubs interviennent auprès d’élèves du secondaire pour les sensibiliser au bienfait de créer une entreprise. Des Rotariens participent au Festival national des mini-entreprises d’EPA (Entreprendre pour apprendre) en apportant des conseils aux jeunes qui s’investissent dans des projets. C’est notamment le cas du Rotary club L’Isle-Jourdain (Gers) qui s’investit auprès d’élèves de 3e du collège Louise-Michel. Les « 13 solidaires » ont mûri un projet de création de « Playa Book », porte-livre ou de tablette numérique en bois réalisé en forme de transat de plage. Encadrée par Fabrice Espin, Rotarien et entrepreneur en développement informatique, cette mini-entreprise a obtenu le Prix du champion de France des collèges. Fabrice Espin explique « avoir accompagné ces jeunes tout au long de l’année scolaire pour établir un business plan, élaborer des stratégies comme toute entreprise. » Ces jeunes se sont notamment exprimés devant les Rotariens afin de s’entraîner à présenter leur projet. Un entraînement bien préparé puisqu’ils ont obtenu le prix national !

Inciter les scolaires à fonder un jour une entreprise est proposé dans plusieurs forums des métiers organisés par des Rotary clubs. Les lycéens rencontrent des professionnels qui leur expliquent les chemins à suivre, les erreurs à ne pas commettre et la satisfaction de créer. Des initiatives qui offrent des perspectives à la jeunesse.

 

 

Une démarche tournée vers les femmes

 

Encourager les femmes dans la voie de l’entreprenariat est une action très répandue en Afrique. Depuis 2015, le Rotary club Abidjan Atlantis a accordé des microcrédits à 122 Ivoiriennes. Ces femmes exercent des métiers aussi variés que coiffeuse, vendeuse de légumes ou tenancière de petits restaurants. Élisabeth Pangnet Monyehi, commerçante de produits vivriers, explique comment ce coup de pouce « a entraîné des changements positifs dans les vies familiales, sociales et professionnelles des bénéficiaires ». Avis partagé par Alima Gbané Badini, responsable de l’action Microcrédit du Rotary club Abidjan Atlantis, qui « remercie les femmes de Dabou qui ont entièrement remboursé leurs emprunts malgré la crise qu’a connue cette ville ces derniers mois ». Au Mali, des femmes sont formées et accompagnées par le Rotary club Bamako-Ouest dans l’installation d’une fabrique de savon et de produits artisanaux. Une façon concrète de favoriser l’autonomisation de femmes qui très souvent élèvent seules des enfants.

Toutes ces initiatives rotariennes se résument parfaitement dans le thème de l’actuel président du Rotary International : Servir pour changer des vies.

 

 

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON