LES ROTARIENS PRÉSENTS POUR RAISON DE SANTÉ

TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON Les questions de santé marqueront l’année 2020 pour l’humanité tout entière. Les grands efforts déployés par les Rotariens dans le cadre de la pandémie de Covid-19 ne doivent cependant pas occulter les très importantes collectes de fonds menées dans le but de lutter contre d’autres maladies. Des levées de fonds chroniques et de grande ampleur.

Image LES ROTARIENS PRÉSENTS POUR RAISON DE SANTÉ

Au regard des comptes rendus d’actions de clubs publiés chaque mois dans Rotary Mag, il apparaît que la santé demeure la principale préoccupation de la société. Au-delà des très nombreuses opérations éparses qui soutiennent des causes médicales ou sanitaires, se dégagent plusieurs grandes collectes « institutionnelles » qui soulignent la dimension du Rotary.

 

 

PolioPlus, ou l’éradication de la polio

 

La grande opération lancée en 1985 par le Rotary International, gérée par l’OMS, appuyée par d’autres organisations mondiales, a pour vocation de faire disparaître à tout jamais la polio de la surface de la Terre. Alors que l’on comptait 350 000 nouveaux cas chaque année en 1985, le nombre est tombé à quelques dizaines ces dernières années, le virus sauvage ne subsiste plus qu’en Afghanistan et au Pakistan. La situation politique dans ces deux pays explique en grande partie les difficultés d’éradiquer totalement la polio de la planète. La pandémie de Covid-19 a freiné les campagnes de vaccination, beaucoup de personnels dédiés à la lutte contre la polio étant redéployés dans le combat contre le coronavirus. Patrice Gadroy, membre du Rotary club Péronne, est le coordinateur PolioPlus 2020-2023 pour la zone 13*du Rotary International ; il estime que « si les efforts de vaccination cessaient, il faudrait s’attendre dans les cinq ans à une forte recrudescence de la maladie qui pourraient toucher 200 000 personnes chaque année. »  Médecin généraliste à la retraite, Patrice Gadroy connaît les ravages provoqués par cette maladie, à travers certains de ses anciens patients en France. Il explique que pour éradiquer la polio dans un proche avenir, « les Rotariens du monde devront collecter 50 millions de dollars par an au cours des quatre prochaines années qui, ajoutés aux 100 millions de dollars que s’engagent à verser la Fondation Bill et Melinda Gates, porteront le don à 150 millions de dollars par an. » Cette somme représente 15% des fonds nécessaires pour en finir avec la polio avant 2025.

 

En ce qui concerne la France, près de 635 000 dollars ont été collectés en 2019-2020 dans le cadre de PolioPlus, provenant de la moitié des districts, de 562 Rotary clubs et de plusieurs dizaines de donateurs à titre individuel. Les districts ont en effet la possibilité de consacrer de 10 à 20% de leur fonds spécifique (FSD) au programme PolioPlus, ce versement étant alors doublé par le fonds mondial PolioPlus. La Fondation Rotary, qui gère le programme PolioPlus, recommande aux clubs de verser chaque année 1500 dollars, et aux Rotariens de contribuer à hauteur de 35 dollars à titre individuel au programme d’éradication de la polio.

 

Les Rotary clubs ne se contentent pas de puiser sur leurs réserves afin de contribuer à l’effort financier ; beaucoup d’entre eux organisent des actions auprès du grand public afin de lever des fonds. Le Rotary club Le Vésinet, assisté entre autres par le Rotary club Houilles Bezons Sartrouville, organise un festival européen de la magie qui réunit les plus grands illusionnistes devant près de 500 spectateurs médusés par les performances. D’autres, à l’instar des Rotary clubs Gex Divonne ou Thonon Genevois international proposent des concerts afin d’offrir des dizaines de milliers de doses de vaccins. Ces actions publiques rapportent des fonds extérieurs au Rotary tout en sensibilisant la population à la nécessité de faire disparaître à jamais la polio. Il n’est pas facile de faire admettre cette nécessité dans des pays où la polio a disparu depuis longtemps, alors qu’un relâchement pourrait faire renaître des épidémies, y compris dans les pays les plus développés. C’est dans cet esprit que sera organisé en septembre un « Poliothon » dans le district 1520 : une randonnée à vélo reliera des communes des huit groupes du district afin de promouvoir le programme PolioPlus et collecter des fonds destinés aux vaccinations. Les cyclistes seront d’anciens gouverneurs, dont le coordinateur PolioPlus de la zone 13, rejoints tout au long du parcours par des Rotariens et des amis cyclistes soutenant cette grande cause.

 

Les grands efforts de collectes de fonds en France ne doivent pas faire oublier l’action personnelle de certains Rotariens qui participent en personne à des campagnes de vaccination, dans des conditions souvent très difficiles. C’est notamment le cas du Dr Christian Pages, membre du Rotary club Flers Condé, qui s’est rendu à Karachi constater la réhabilitation d’un centre de vaccination, grâce à une action rotarienne internationale initiée par son club, soutenue par la Fondation Rotary. Avoir la main à la poche ainsi qu’à la « pioche » caractérise le programme PolioPlus.

 

Contact : www.endpolio.org/fr

 

 

Espoir en tête, la recherche sur le cerveau

 

Depuis 2005, année du centenaire du Rotary International, les Rotariens de France se mobilisent pour soutenir la recherche fondamentale sur le cerveau. Chaque année, une avant-première de cinéma est proposée au grand public à un prix de 15 €, la majeure partie de cette somme étant destinée à offrir du matériel onéreux à une équipe de chercheurs en neurosciences, dont le projet est retenu par le conseil scientifique de la Fédération de la recherche sur le cerveau (FRC). Jean-Pierre Rémazeilhes, coordinateur national d’Espoir en tête, membre du Rotary club Carmaux, souligne que « ce sont les Rotariens qui fixent les conditions d’attribution de ces financements, la FRC étant notre partenaire doté d’un conseil scientifique ; deux Rotariennes neurologues assistent aux sélections des dossiers, sans voter afin d’éviter tout conflit d’intérêt. »

 

À travers 450 salles de cinéma, à l’appel des Rotariens de France, 100 000 spectateurs se rassemblent pour la projection d’un film, précédée de la projection d’un court métrage produit par Rotary Mag, expliquant les objectifs du Rotary. Beaucoup de Rotary clubs demandent à des scientifiques de s’exprimer sur l’enjeu de la recherche avant la projection du film. Des explications concernant l’avancée de la recherche sur des maladies dégénératives telles que Parkinson, Alzheimer ou l’épilepsie intéressent le grand public qui peut alors dialoguer avec ces médecins. Tout est fait pour que le maximum de personnes non Rotariennes participent à cette opération : « les Rotariens ne sont pas des acheteurs de places de cinéma, mais des vendeurs qui s’investissent personnellement pour cette grande cause » rappelle Jean-Pierre Rémazeilhes.

 

Depuis 2005, près de 15 millions d’euros ont été collectés dans le cadre de l’action Espoir en tête, ce qui a permis d’aider d’équiper 83 équipes de chercheurs qui avaient besoin de matériels de haute technologie. Parmi ces précieux outils, nous pouvons citer le microscope en imagerie super-résolutive acquis par le Centre de psychiatrie et neurosciences de Paris, ou le scanner de lames histologiques obtenu par l’Institut cellule souche et cerveau de Lyon-Bron.

 

L’opération Espoir en tête dépasse depuis 2013 les frontières françaises dans la mesure où des Rotary clubs de Belgique et du Luxembourg ont rejoint cette initiative en organisant des avant-premières de cinéma. Une cohésion dans l’action sept ans avant que les clubs de France, de Belgique et du Luxembourg soient réunis dans la nouvelle zone 13 du Rotary International.

 

 

 Les cinq équipes lauréates de « Espoir en tête en 2020

- Institut de la vision- Paris : 200 000 € pour un microscope confocal

- Institut du Fer à Moulins – Paris : 200 000 € pour un microscope confocal

- Centre de résonnance magnétique biologique et médical de Marseille : 139 500 € pour l’enregistrement simultané EEG-IRM

- Institut de biologie du développement de Marseille (IBDM) : 200 000 € pour un microscope de fluorescence à feuille de lumière.

- UMS IRMaGe du CHU de Grenoble : 184 000 € pour un équipement d’ultrasons focalisés.

 

 

Contact : http://www.espoir-en-tete.org/

 

 

Jetons Cancer, une opération contagieuse

 

Lancée en 2015 par des clubs du district 1780 , l’opération « Jetons Cancer » s’est étendue à toute la France métropolitaine et également à La Réunion. Chaque premier samedi de février, des Rotariens, des conjoints et amis proposent à des clients de supermarchés un jeton de chariot à l’emblème du Rotary, en échange d’un euro. « Cette opération trouve un écho très favorable dans le public, d’autant plus que la date choisie coïncide à peu près à la Journée mondiale contre le cancer, très médiatisée » indique Alain Desplanques, initiateur de cette opération, membre du Rotary club Évian Thonon. Il précise que depuis la création de cette action, Jetons Cancer a contribué à l’achat de matériels de recherche pour un montant de plus de 640 000 €.  À ce jour, 16 centres de recherche ont acquis à travers la France des matériels de pointe. L’édition 2020, qui n’a pas été pénalisée par la pandémie, a permis de recueillir environ 170 000 €, dont bénéficient trois équipes de recherche. L’éventuel reliquat financier est reporté à l’année suivante. Alain Desplanques explique que « le conseil d’administration de Jetons Cancer a pris en compte les avis du comité scientifique, mais aussi fait en sorte d’assurer une répartition optimum des bénéficiaires entre les différents districts en tenant compte des dotations des années précédentes. Sur une douzaine de dossiers reçus de l’ensemble de la France, cinq avaient un très grand intérêt sur le plan médical, mais nous avons dû en sélectionner trois pour correspondre au budget disponible. » Il témoigne que les budgets visés par Jeton Cancer, de l’ordre de 30 000 à 70 000 €, sont les plus recherchés par les équipes de scientifiques, capables de financer eux-mêmes des budgets de quelques milliers d’euros, et ayant le soutien de grandes institutions pour des financements de plusieurs centaines de milliers d’euros.

L’opération Jetons Cancer voit aujourd’hui participer 160 Rotary clubs français, peut être rejoint l’année prochaine par un Rotary club de Bruxelles et un Rotaract club d’Abidjan. Une action qui pourrait elle aussi s’internationaliser !

 

 

 

 

Les trois équipes lauréates de « Jetons Cancer » en 2020

 

- INSERM U1218 à Bordeaux : 49 000 € pour un Cytomètre en flux BD Accuri C6 plus.

- Centre Georges-François Leclerc à Dijon : 58 500 € pour un Femto Pulse

- CNRS UMR 7021 à Strasbourg : 42 500 € pour un analyseur Seahorse XFp

 

 

 

Contacts : 

https://www.facebook.com/Jetons.Cancer

www.jetons-cancer.org

 

 

  

Endiguer la Covid-19

 

L’annonce de la pandémie a motivé le district 1690 à proposer une collecte nationale de fonds afin de financer des travaux de recherche conduits par les Instituts Pasteur de Lille et de Paris. « La cagnotte en ligne a rapporté environ 230 000 € provenant de toute la France, que ce soient des districts, des clubs ou de Rotariens à titre individuel » explique Serge Dupont, gouverneur 2019-2020 du district 1690. Il précise que deux subventions mondiales de la Fondation Rotary, l’une pour l’Institut Pasteur de Paris, l’autre pour celui de Lille, a apporté 45 000 € supplémentaires, ce qui porte le total à 275 000 €. Ces sommes sont affectées à l’Institut Pasteur de Lille pour l’achat de matériels destinés à des études sur des molécules à visée thérapeutique (recherche sur le traitement de la Covid-19) et à l’Institut Pasteur de Paris pour acquérir du matériel de sérologie consacré aux enquêtes pour la préparation du vaccin.

Rotary Mag fera connaître l’avancée de ces travaux auxquels tous les espoirs sont permis.

 

Contact :

 https://rotary-district1690.org/

 

  

 

L’ensemble de ces grandes collectes de fonds destinées à faire progresser la médecine sur tant de domaines montrent que si l’engagement financier des Rotariens est grand, l’investissement personnel l’est tout autant. Le très grand nombre de Rotariens membres des professions de santé est un atout majeur pour convaincre la société de participer aux efforts en faveur de la médecine. Le Rotary est pleinement en phase avec les préoccupations de la Cité.

 

               

*La zone 13 du Rotary International comprend les clubs de France métropolitaine, d’Andorre, de Monaco, de Belgique et du Luxembourg.

 

 

Mon Sang Pour Les Autres, une collecte qui n’a pas de prix

 

Cette initiative rotarienne, née à Toulouse en 1998, apporte à l’Établissement français du sang (EFS) un renfort de poids. Logistique, communication, apport de personnels aidant bénévoles se concrétisent chaque année par 130 opérations en France.

Mon Sang Pour Les Autres est reconnu comme l’un des groupes d’action du Rotary International, sous le nom de « Rotary action group for blood donation », présidé par Jean-Claude Brocart, membre du Rotary club Toulouse Ovalie.

Depuis l’origine, 422 440 donneurs ont été accueillis lors de collectes en France, avec l’actif soutien de 350 Rotary clubs, 50 Rotaract clubs et 40 clubs Inner Wheel. Plusieurs pays d’expression française organisent aussi des collectes dans ce cadre : Algérie, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, Maroc, Sénégal et Togo.

Contact : www.monsangpourlesautres.fr/

 


 

Dans la même rubrique

Image Le cahier Spécial Covid est arrivé !

04/08/2020 -

Le cahier Spécial Covid est arrivé !

Dons de matériels pour les hôpitaux, confections et fournitures de protections pour les salariés les plus…

Lire
Image L’ACTION DERRIÈRE LES BARREAUX

26/08/2020 -

L’ACTION DERRIÈRE LES BARREAUX

Le métier d’avocat est l’un des plus représentés dans les Rotary clubs et l’on se souvient que…

Lire