L’ACTION DERRIÈRE LES BARREAUX

Alternatives à l’incarcération, apports matériels à des détenus, aides à la réinsertion dans la société sont quelques-unes des actions conduites par des Rotary clubs à travers des pays de toutes les latitudes. Tour d’horizon de l’engagement de Rotariens qui agissent pour l’intérêt général. TEXTE DE CHRISTOPHE COURJON

Image L’ACTION DERRIÈRE LES BARREAUX

Le métier d’avocat est l’un des plus représentés dans les Rotary clubs et l’on se souvient que Paul Harris, fondateur du Rotary exerçait cette profession. Serait-ce l’explication qui pousse des Rotary clubs à s’intéresser aux questions liées à l’emprisonnement ?

 

 

Des alternatives à l’incarcération

 

Des Rotary clubs de l’Est du Canada interviennent dans le programme PACT, une initiative dont l’objectif est de briser la spirale de la délinquance chez des jeunes. Ce programme créé par une association dont le siège est à Toronto est très soutenu par des Rotary clubs canadiens. Le cofondateur de ce programme, David Lockett, membre du Rotary club Toronto, explique que l’objectif de PACT est de déterminer ce dont les participants ont besoin et de développer des stratégies « pour orienter positivement leur vie, afin qu'ils puissent enrichir non seulement celle-ci, mais aussi la collectivité », déclare-t-il. David Lockett reconnaît que les jeunes délinquants doivent assumer la responsabilité de leurs actes, et pour nombre d’entre eux purger une peine de prison. Mais pour certains, le programme PACT peut changer leur vie et réduire la probabilité de futurs actes de délinquance. L'association collabore avec le système judiciaire pour identifier les récidivistes de moins de 19 ans pouvant bénéficier du programme. Le jeune délinquant qui est confié au programme bénéficie d'une libération conditionnelle. Un parrain, qui peut être un Rotarien, suit un jeune pendant 12 à 18 mois ; ils se rencontrent chaque semaine afin de fixer des objectifs dans les domaines de l’éducation, l'emploi, la santé, les relations humaines et les contributions à la collectivité. Ce processus permet aux jeunes de préparer un meilleur avenir. Cette méthode diffère du modèle traditionnel de thérapie ou d’aide psychologique en ce qu’elle n’est pas focalisée sur le passé de la personne mais plutôt sur son avenir. Une trentaine de Rotary clubs de l’Ontario sont investis dans ce programme. Certains se limitent à un versement minimum de 3 000 euros par an, d’autres mandatent des Rotariens qui interviennent comme mentors auprès des jeunes. Ces Rotariens aident des jeunes à préparer un entretien d’embauche ou leur examen de permis de conduire, et les encouragent à participer à des actions rotariennes. Comme l’explique la Rotarienne Liz Bosma-Donovan « nous voulons renforcer leur sentiment de faire partie de la communauté. Le Rotary occupe une place privilégiée dans celle-ci pour faire exister de tels liens. » Ce programme novateur affiche un taux de réussite de 65%, ce qui est prometteur.

 

 

Des apports matériels pendant la détention

 

La pandémie de Covid-19 a été très éprouvante dans le monde carcéral, des Rotariens et Rotaractiens ont agi afin de soulager des situations de détresse. C’est notamment le cas au Gabon où les Rotary clubs ont fourni de grandes quantités de savons. À Port Gentil, l’adjointe du gouverneur du district 9150, Laure Ghislaine Rekoula, a remis 5,6 tonnes de savons au gouverneur de la province d’Ogooué-Maritime, qui ont été distribués aux populations les plus vulnérables, dont celles des prisons.

Depuis deux ans, le Rotary club Djibouti Mer Rouge offrent des kits d'hygiène et des vêtements à des femmes incarcérées à la prison de Gabode, parfois avec leurs jeunes enfants. Les mineurs détenus dans cette prison ne sont pas oubliés : les Rotariens leur donnent, dans le cadre de la Journée des droits de l'enfant, des jeux afin de leur apporter un peu de gaieté dans leur quotidien.

Bernard L’Huillier, membre du Rotary club Paris Alliance, se rend chaque année en Guinée afin d’améliorer les conditions de détention dans plusieurs prisons ; « des contacts avec les Rotariens de Conakry ont favorisé ma démarche, notamment pour la création d’un jardin maraîcher entretenu par les détenus, ce qui permet de les nourrir correctement. »

 

Des clubs Rotaract montent des actions internationales, comme Lomé Racines (Togo), Cotonou, Cotonou Lagune et Cotonou Palmier (Bénin), qui interviennent conjointement à la prison civile de Lomé. Faouziath Abassa, membre du Rotaract club Lomé Racins, rappelle que « sous la supervision des autorités carcérales, nous avons visité la prison et échangé avec des détenus. Ce fut une occasion de leur apporter un soutien moral. Nous avons remis à la représentante du service social des sacs de maïs, de riz, de couscous et des produits hygiéniques. »  De l’autre côté de l’océan Atlantique, Haïti fait face à une crise alimentaire qui paralyse l’administration pénitentiaire. Des prisons mal ravitaillées connaissent des émeutes. Le Rotaract club Hinche sensibilise la population pour apporter une aide aux prisonniers de la prison civile de cette ville située près de la frontière avec la République dominicaine. « Nous avons organisé une levée de fonds utilisés pour acheter des provisions que nous avons distribuées à ladite prison » détaille une Rotaractienne. Soulager le quotidien des détenus est une action à court-terme ; les projets de réinsertion doivent se dessiner pour un avenir de liberté.

 

 

Une aide à la réinsertion

 

Des membres des Rotary clubs Grenoble et Grenoble Belledonne distribuent à plusieurs reprises des dictionnaires de l’année à des détenus de la maison d’arrêt de Varces et du centre de détention de Saint-Quentin Fallavier. Une démarche similaire est réalisée par le Rotary club Bourgoin La Tour-du-Pin Dauphiné Nord. On estime que le taux d’illettrisme oscille autour de 20% dans l’univers carcéral, ce qui est l’une des causes de récidive. « Le dictionnaire est un instrument indispensable pour lutter contre l'illettrisme, cause de violence et d'exclusion » estiment Joël Bessière et Maurice Collin. Ces deux médecins, Rotariens grenoblois très investis dans cette action, interviennent également à la prison malgache d’Antsirabé où un jardin potager a été créé, dans l’esprit de réhabiliter les détenus par le travail. « Nous avons réalisé un jardin de 5 000 m2 puis un atelier de menuiserie pour faciliter la réinsertion des prisonniers par le travail » détaille Maurice Collin.

 

C’est dans le but de soutenir la réinsertion sociale de détenus que le Rotary club Saint-Pourçain-sur-Sioule a remis l’an dernier son prix Servir à Isabelle Liban, directrice du centre pénitentiaire d’Yzeure, pour son action au-delà de son rôle professionnel. Isabelle Liban mène un combat permanent pour donner une autre image des détenus, quels qu’aient pu être les motifs de leur incarcération, afin de leur donner une chance supplémentaire de se réinsérer. Mais aussi, en leur renvoyant une meilleure image d’eux-mêmes, elle cherche à éviter d’en faire des parias sans avenir. Le Rotary-club Saint-Pourçain-sur-Sioule a fait travailler à plusieurs reprises l’atelier menuiserie de la prison d’Yzeure ; des « boîtes à lire » à la disposition de tous les citoyens qui souhaitent emprunter un livre, ont été fabriquées par des prisonniers, rencontrés par des membres du club pour les remercier de l’intérêt qu’ils avaient manifesté pour réaliser ce travail. Plusieurs détenus avaient réalisé auparavant deux bancs en bois pour le Rotary club Saint-Pourçain-sur-Sioule, à la disposition des promeneurs sur l’île de la Ronde. Cet encouragement à la formation professionnelle en prison est un message clair pour repartir d’un bon pied dans une autre vie.

Le logo de l’actuel président du Rotary International montre trois portes grande ouvertes : un rêve pour tout détenu ! Le Rotary ouvre des opportunités…

 

 

Des Rotariens proches de la prison

Près de 2 800 Rotariens français exercent, ou ont exercé, une profession plus ou moins en rapport avec le monde carcéral. 2 500 d’entre eux sont des avocats, d’autres sont magistrats, membres de l’administration pénitentiaire, des forces de l’ordre ou donnent diverses consultations à des détenus.

Dans la même rubrique

Image LES ROTARIENS PRÉSENTS POUR RAISON DE SANTÉ

26/08/2020 -

LES ROTARIENS PRÉSENTS POUR RAISON DE SANTÉ

Au regard des comptes rendus d’actions de clubs publiés chaque mois dans Rotary Mag, il apparaît que la…

Lire
Image Le cahier Spécial Covid est arrivé !

04/08/2020 -

Le cahier Spécial Covid est arrivé !

Dons de matériels pour les hôpitaux, confections et fournitures de protections pour les salariés les plus…

Lire